Midcourse Space Experiment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Midcourse Space Experiment
Description de cette image, également commentée ci-après
Midcourse Space Experiment
Données générales
Organisation BMDO (en)
Domaine Cartographie infrarouge du ciel
Autres noms MSE
Lancement 24 avril 1996 depuis Vandenberg AFB SLC-2W (en)
Lanceur Delta 7920-10
Fin de mission juillet 2008
Identifiant COSPAR 1996-024A
Site MSX home page
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 2700 kg
Orbite
Orbite Orbite polaire héliosynchrone
Périgée 898 km
Apogée 903 km
Période 100 min
Inclinaison 99,16°
Télescope
Type Hors axe
Diamètre 33 cm
Focale ? cm
Longueur d'onde Infrarouge

Midcourse Space Experiment (MSX) est un satellite expérimental de la Ballistic Missile Defense Organization (en) (BMDO) destiné à cartographier les sources infrarouges brillantes du ciel. MSX fut le premier système de démonstration de technologie spatiale pour identifier et suivre les missiles balistiques lors de leur phase de vol intermédiaire[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 24 avril 1996, la BMDO (en) lança le satellite MSX avec une fusée Delta II depuis Vandenberg AFB en Californie. MSX fut placé sur une orbite polaire héliosynchrone à 898 km d'altitude avec une inclinaison orbitale de 99,16 degrés. La mission de MSX était de collecter des données dans trois bandes spectrales (infrarouge moyen et lointain, visible et ultraviolet). MSX devint un contributeur actif au Space Surveillance Network le 13 mai 1998.

La seule personne connue ayant été heurtée par un débris spatial fut touchée par un morceau de la fusée Delta II qui lança MSX. Lottie Williams s'entraînait dans un parc à Tulsa le 22 janvier 1997 lorsqu'elle fut touchée à l'épaule par un morceau de 15 cm d'un matériau métallique noirci. Le U.S Space Command confirma que la fusée Delta II du lancement d'avril 1996 de Midcourse Space Experiment était rentrée dans l'atmosphère 30 minutes plus tôt. L'objet la heurta à l'épaule et tomba sur le sol sans la blesser. Williams conserva l'objet et des tests de la NASA montrèrent ultérieurement que le fragment était similaire aux matériaux de la fusée, et Nicholas Johnson, le responsable scientifique des déchets orbitaux de l'agence pense qu'elle fut effectivement touchée par un morceau de la fusée[2],[3].

Mission[modifier | modifier le code]

Opérationnel entre 1996–1997, MSX cartographia le plan galactique ainsi que des zones du ciel soit non observées, soit identifiées comme particulièrement brillantes par Infrared Astronomical Satellite (IRAS) aux longueurs d'onde de 4,29 µm, 4,35 µm, 8,28 µm, 12,13 µm, 14,65 µm et 21,3 µm. Il transportait le télescope infrarouge de 33 cm SPIRIT III refroidi par un bloc d'hydrogène solide et équipé de cinq capteurs infrarouges à balayage ligne au plan focal.

Alpha Centauri vue par MSX

La calibration de MSX posa un défi pour les concepteurs de l'expérience, car les données de base n'existaient pas pour les bandes spectrales qui devaient être observées. Les ingénieurs résolurent le problème en faisant tirer par MSX des projectiles de composition connue en face des détecteurs, et en calibrant les instruments avec les courbes de corps noir connues des objets. La calibration de MSX servit de base pour les autres satellites travaillant dans les mêmes gammes de longueur d'onde, dont AKARI (2006-2011) et le télescope spatial Spitzer.

Les données de MSX sont actuellement disponibles dans le Infrared Science Archive (IRSA) fournie par le Infrared Processing and Analysis Center (IPAC) de la NASA. Une collaboration entre le Air Force Research Laboratory et l'IPAC a conduit à créer une archive contenant des images couvrant environ 15% du ciel, dont l'ensemble du plan galactique, le Grand Nuage de Magellan et des régions du ciel non observées par IRAS[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Williams, Frank. "Space-Based Surveillance Operations Advanced Concept Technology Demonstration," Space Tactics Bulletin, Vol 6, Issue 4
  2. « Space Junk Survivor », (consulté le 2 janvier 2018)
  3. Tony Long, « Jan. 22, 1997: Heads Up, Lottie! It’s Space Junk! », (consulté le 2 janvier 2018)
  4. http://www.ipac.caltech.edu/project/14

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]