Olympus-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olympus.

Olympus-1 ou L-Sat (Large Satellite) est un satellite de télécommunication expérimental de l'Agence spatiale européenne lancé en 1989 et mis hors service en 1993. Le satellite a été utilisé pour tester plusieurs techniques au niveau de la charge utile et a inauguré une plateforme de nouvelle génération. Ses dimensions firent de lui en son temps le plus grand satellite civil de télécommunication. Il est lancé le par lanceur Ariane de la base de Kourou en Guyane. Sa durée de vie prévue était de 7 ans mais il fut mis hors service mi-août 1993 à la suite de plusieurs défaillances. Le satellite est construit par British Aerospace pour un coût total de 850 millions de dollars avec comme principaux sous-traitants Alenia Spazio, Fokker, Matra Marconi et Spar Aerospace Ltd. Les pays participants à sa réalisation sont l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne et le Royaume-Uni.

Caractéristiques Techniques[modifier | modifier le code]

Le satellite a une masse de 2612 kg dont 359 kg pour la charge utile et 1328 kg d'ergols. C'est un parallélépipède de 2,9 × 2,7 × 5,6 m. Il est équipé de deux ensembles de panneaux solaires déployés en orbite portant son envergure à 27,5 m et qui fournissent 3600 Watts.

Charge utile[modifier | modifier le code]

Plusieurs dispositifs expérimentaux ont été testés par Olympus comme la mise en œuvre de la Bande Ka pas assurer le relais entre deux satellites - système In-Orbit Communications (IOC) - ou l'utilisation du satellite pour des émissions en direct vers les utilisateurs de télévision ou de radio, pour les communications téléphoniques interurbaines et les communications des entreprises.

La charge utile comprenait :

  • Deux émetteurs de 230 W dans la fréquence 12,2 GHz pour la diffusion d'émission radio et télévision à destination d'utilisateurs finaux équipés d'antenne de 45 cm et 90 cm. Une antenne diffusant vers l'Italie l'autre vers l'Europe
  • Quatre émetteurs de 30 W dans la fréquence 12,5 GHz utilisés pour la transmission de données à haut débit, la réalisation de vidéoconférences et la diffusion d'émissions de télévision
  • Deux émetteurs de 30 W dans la fréquence 19 GHz utilisés pour la réalisation de vidéoconférences
  • 2 répondeurs de 20 GHz et 30 GHz utilisés pour effectuer des recherches dans le domaine de la propagation des ondes

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Le satellite est placé le 12 juillet 1989 par un lanceur Ariane 3 sur une orbite géostationnaire à la longitude 19°W. La plupart des objectifs fixés au satellite expérimental sont remplis, lorsque en janvier 1991 l'une des deux panneaux solaires ne parvient plus à se caler dans la direction du Soleil ce qui prive le satellite de la moitié de son énergie. Le 29 mai 1991, un problème de contrôle d'orientation est aggravé par l'envoi de commandes erronées depuis la station terrestre de Fucino en Italie. Cette erreur génère des dysfonctionnements majeurs de la propulsion, du système distribuant l'énergie et du système de contrôle thermique. Le contrôle du satellite est perdu et celui-ci part en rotation tout en s'éloignant de sa position nominale. Les contrôleurs du centre de Darmstadt parviennent à reprendre le contrôle du satellite le 19 juin 1992 mais au prix d'une forte consommation d'ergols. Le , le satellite part en rotation, il a sans doute été percuté par un météore du groupe des Perséides. Le satellite reste en service mais le centre de contrôle terrestre doit sans cesse s'efforcer de le stabiliser. Rapidement, les réserves de carburant s'épuisent et le satellite quitte ainsi son orbite géostationnaire. Il est finalement placé sur une orbite cimetière à une altitude inférieure et mis hors service le 12 août 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]