Abbaye de la Bénisson-Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye de la Bénisson-Dieu
Image illustrative de l'article Abbaye de la Bénisson-Dieu
Vue de l'ancienne église abbatiale

Diocèse Archidiocèse de Lyon
Patronage Vierge Marie sainte Mère de Dieu
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CXXXI (131)[1]
Fondation 29 septembre 1138
Début construction XIIe siècle
Dissolution 1791
Abbaye-mère Clairvaux
Lignée de Clairvaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)[2]

Coordonnées 46° 09′ 04″ N 4° 02′ 44″ E / 46.150991685261, 4.045613325657346° 09′ 04″ Nord 4° 02′ 44″ Est / 46.150991685261, 4.0456133256573[3]
Pays Drapeau de la France France
Province Forez
Lyonnais
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Commune La Bénissons-Dieu

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de la Bénisson-Dieu

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Abbaye de la Bénisson-Dieu

Géolocalisation sur la carte : Loire (département)

(Voir situation sur carte : Loire (département))
Abbaye de la Bénisson-Dieu

L'abbaye de La Bénisson-Dieu est un monastère cistercien situé dans la commune française de La Bénisson-Dieu, dans le département de la Loire et la région Rhône-Alpes. Elle est classée monuments historiques depuis 1840.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chanoine Jean-Marie de la Mure dans son Histoire du Forez (1674) rapporte les premiers éléments historiques.

L'histoire de la Bénisson-Dieu prend source lors de la fondation de l'abbaye le par Albéric, disciple de Bernard de Clairvaux. Le site présente alors les caractéristiques classiques pour la fondation d'une abbaye cistercienne. Une abbaye est érigée avec son église abbatiale.

Vers 1500, l'abbaye est gérée sous forme de commende et Pierre de la Fin lui adjoint une clocher fortifié ainsi qu'une flèche surplombant le chœur.

Le , l'abbaye d'hommes, ruinée par les guerres, devient une abbaye de femmes avec à sa tête Françoise de Nérestang, fille de Philibert de Nérestang ancien ligueur, rallié antérieurement au roi Henri IV assassiné en 1610. L'abbaye en ruine est alors restaurée, remaniée et dotée d'une chapelle baroque achevée en 1651.

Sous la révolution, l'abbaye ruinée est évacuée. Ses bâtiments sont vendus et les bâtiments conventuels démantelés pour servir de carrière de pierres. Quelques années plus tard, l'église est rachetée par les habitants et devient l'église paroissiale.

L'abbé Dard a écrit une histoire très complète de l'abbaye. Publiée en 1880, une réédition est disponible sur place[4].

Liste des abbés et abbesses[modifier | modifier le code]

Abbés[modifier | modifier le code]

  • 1138-1165 : Albéric
  • 1165-1190 : Odon
  • 1190-1206 : Hugues Ier
  • 1206-1211 : Guy Ier
  • 1211-12?? : Jean Ier
  • 12??-1238 : Zacharie
  • 1238-1250 : Guichard
  • 1250-1275 : Bernard
  • 1275-1277 : Raymond
  • 1277-1279 : Robert
  • 1279-1300 : Guillaume
  • 1300-1312 : Guy II de Bourbon
  • 1312-1336 : Aymon
  • 1336-1356 : Jean II
  • 1356-1399 : Thomas Lessent
  • 1399-1418 : Pierre Ier de Longueval
  • 1418-1425 : Hugues II de Longueval
  • 1425-1442 : Hugues III Fournier
  • 1442-1460 : Hugues IV Tardinat
  • 1460-1504 : Pierre II de La Fin
  • 1504-1506 : Vacance
  • 1506-1516 : Gilbert de La Fin
  • 1516-1558 :Antoine Ier de Lévis
  • 1558-1584 :Antoine II de Sennecterre
  • 1584-1599 : Pierre III d’Espinac
  • 1599-1608 : Jean III de Louveau
  • 1608-1609 : Jean-Pierre Camus
  • 1609-1612 : Claude de Nérestang

Abbesses[modifier | modifier le code]

Source : Dictionnaire d'Histoire et de Géographie Ecclesiastique


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne,‎ , 491 p. (lire en ligne), p. 53.
  2. « Notice no PA00117427 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Bénisson-Dieu, la (Loire) », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 3 septembre 2015).
  4. http://membres.lycos.fr/dbelling/Histoire.htm site