Basilique Notre-Dame de Fourvière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame.
Basilique Notre-Dame de Fourvière
Photographie couleur montrant la basilique, au sommet de la colline, avec ses quatre tours et la statue de la Vierge, prise depuis le centre-ville de Lyon
Vue de la basilique Notre-Dame de Fourvière
Présentation
Culte Catholicisme
Type Basilique
Rattachement Archidiocèse de Lyon
Début de la construction 1872
Fin des travaux 1884
Architecte Pierre Bossan, Louis Sainte-Marie Perrin
Style dominant Néogothique
Protection  Inscrit MH (1997)
Logo monument historique Classé MH (2014)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
Coordonnées 45° 45′ 45″ N 4° 49′ 21″ E / 45.762391, 4.82241545° 45′ 45″ Nord 4° 49′ 21″ Est / 45.762391, 4.822415[2]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique Notre-Dame de Fourvière

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Basilique Notre-Dame de Fourvière

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Basilique Notre-Dame de Fourvière

La basilique de Notre-Dame de Fourvière domine la ville de Lyon depuis le sommet de la colline de Fourvière, sur l'emplacement de l'ancien Forum de Trajan (Forum vetus, d'où le nom de Fourvière). Son architecture de style néo-byzantin ou romano-byzantin est l'œuvre de Pierre Bossan. Constituant un des repères les plus visibles de l'agglomération au même titre que la tour Part-Dieu, la Basilique Notre-Dame de Fourvière est un des symboles de la ville de Lyon. Elle donne à Lyon son statut de ville mariale.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chapelle Saint-Thomas (Lyon).

En 1168, une chapelle fut construite à Fourvière par Olivier de Chavannes, chanoine de Saint-Jean, sur les ruines du forum romain. La petite chapelle, dédiée tout d'abord à saint Thomas puis à la Vierge, a connu des destructions et des reconstructions.

Les pèlerins venant de plus en plus nombreux à Fourvière, le projet d’agrandissement du sanctuaire prend corps. Pour acheter les terrains nécessaires, le cardinal de Bonald crée le la Commission de Fourvière. Cependant, ce n’est qu’en 1866 que la Commission et les autorités ecclésiastiques s’accordent sur un projet non pas d’agrandissement, mais de construction, d’une nouvelle église. Les plans existent dans les cartons de Pierre Bossan, architecte diocésain qui succède à Duboys.

Cependant, le , la guerre éclate entre la France et la Prusse. Les Lyonnais, inquiets, demandent à Monseigneur Ginoulhiac d’exprimer un vœu à Notre-Dame de Fourvière pour éviter l’occupation de la ville. Si ce vœu est exaucé, ils s’engagent à construire à Fourvière une église dédiée à la Vierge. L’archevêque formule solennellement ce vœu le 8 octobre 1870. Lyon est épargnée.

La première pierre est donc posée le et la dernière, le . La construction est poursuivie par l'architecte Sainte-Marie Perrin, après la maladie de Bossan. Il fallut donc douze ans pour réaliser le gros œuvre de la basilique. Cependant, il faudra attendre 1964 pour que l'intérieur de la basilique soit achevé, avec ses mosaïques, ses sculptures et ses vitraux. En 1897, la nouvelle église est érigée en basilique par un bref du Pape Léon XIII.

Le site accueille depuis 1982 les antennes de Radio Fourvière, devenue depuis RCF Lyon.

La basilique appartient au périmètre du Vieux Lyon inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998[3].

Depuis 2008 et jusqu'en 2012, des travaux de restauration sont en cours pour conserver ce patrimoine, premier site touristique de Rhône-Alpes.

Grand-Orgue[modifier | modifier le code]

Le Grand-Orgue de la basilique à été restauré en 1996 par la manufacture d'orgues Jean Renaud de Nantes. Il restaure en profondeur l'instrument sous la direction de son chef d'atelier et harmoniste Michel Jurine. La palette sonore est modifiée par l'apport de 11 jeux neufs :

  • au Positif : Plein-Jeu progressif de III-IV, Principale 4', Doublette 2', Nazard, Tierce
  • au Grand Orgue : fourniture progressive de IV-V
  • au Récit : Carillon II-III
  • à la Pédale : Principale 8', Flûte 4', Trompette 8', Clairon 4'

L'harmonisation des 47 jeux est réalisée par Michel Jurine sur la base de pressions plus fortes et avec un caractère ascendant très marqué.

Aujourd'hui, le Grand-Orgue se compose de la façon suivante :

Grand-Orgue Positif expressif Récit expressif Pédale Pédale de combinaison
Montre 16' Gemshorn 8' Quintaton 16' Flûte 16' Tirasse GO, Positif, Récit en 8' et Récit en 4'
Bourdon 16' Unda Maris 8' Diapason 8' Basse ouverte 8' Jeux de combinaison GO
Montre 8' Flûte 8' Viole de Gambe 8' Flûte 4' Jeux de combinaison Positif
Salicional 8' Bourdon 8' Voix céleste 8' Soubasse 16' Jeux de combinaison Récit
Bourdon 8' Principale 4' Flûte traversière 8' Bourdon 8' Jeux de combinaison Pédale
Flûte harmonique 8' Nazard 2 2/3 Flûte octaviante 4' Cello 8' Accouplements 2/1, 3/1, 3/2, en 16', en 8', en 4'
Prestant 4' Doublette 2' Basson-Hautbois 8' Bombarde 16' Annulation 1, 2 et 3
Flûte douce 4' Tierce 1 3/5 Voix Humaine 8' Trompette 8' Expression commune Positif et Récit
Fourniture progressive IV-V Plein-Jeu progressif III-IV Octavin 2' Clairon 4' Trémolo positif et Récit
Grand Cornet V Trompette 8' Carillon I-III Combinateur électronique
Bombarde 16' Clairon 4' Basson 16'
Trompette 8' Clarinette 8' Trompette 8'
Clairon 4' Soprano 4'

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
L'Église Notre-Dame-des-Victoires à San Francisco.

Restaurations en cours[modifier | modifier le code]

Grâce notamment aux dons et mécénats, la Fondation Fourvière a pu lancer un nouveau chantier de restauration sur plusieurs années (2007-2013).

Par une décision du 19 juillet 2011, Fédération de la libre pensée et de l'action sociale du Rhône et P., n°308817[4], le Conseil d'Etat a estimé que la construction d'un ascenseur destiné à faciliter l'accès des personnes à mobilité réduite (PMR) à la basilique ne faisait pas obstacle au respect des principes d'égalité et de neutralité à l'égard des cultes, lesquels excluent toute libéralité et, par suite, toute aide à un culte. Le juge administratif a fondé sa décision sur l'intérêt public local, l'importance de l'édifice pour le rayonnement culturel et le développement touristique et économique du territoire.

Accès[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par le funiculaire.

Réutilisation[modifier | modifier le code]

La basilique a servi de modèle pour l'Église Notre-Dame des Victoires, située dans le quartier français de San Francisco, reconstruite en 1908 après le grand tremblement de terre de San Francisco.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]