Église Saint-André de Bourg-Argental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-André et Saint-André.
Église Saint-André de Bourg-Argental
Image illustrative de l'article Église Saint-André de Bourg-Argental
Présentation
Nom local Saint-André
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Paroisse Saint-Régis d'Argental - Diocèse de Saint-Etienne
Début de la construction 844, puis début XIIe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1840, Portail)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Ville Bourg-Argental
Coordonnées 45° 17′ 47″ nord, 4° 33′ 35″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-André de Bourg-Argental

L'église Saint-André est une église bâtie au VIIIe siècle, située à Bourg-Argental. son portail est classé aux monuments historiques, depuis 1840[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 844, lors de l'achat du territoire de Bourg-Argental, par Arestagne au conte de Vienne, une «basilique», en l'honneur de la Vierge est mentionnée. Il ne reste que peu de récits sur ce premier bâtiment.

Au début du XIIe siècle, deux nefs latérales sont rajoutées, à une hauteur plus basse de la nef centrale. La chapelle Notre-Dame du Rosaire, fut construite en 1459, sous l'influence de Margueritte de Montchenu.

En 1835, le conseil municipal décide de l'agrandissement de l'église, constatant une capacité trop petite pour le nombre de fidèles présents sur la commune. Faute de financement, les travaux durent jusqu'en 1853, avec l'appui du Cardinal Donnet.

L'église fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par liste de 1840. Elle est cependant déclassée par décret du 19 novembre 1947, hormis son portail et ses colonnes[1].

Bâtiment[modifier | modifier le code]

La nef centrale est encadrée de douze colonnes, symbolisant les apôtres. Elle est éclairée par plusieurs vitraux, dont une représentation de saint Ferdinand et sainte Germaine. Au-dessus du baptistère, un écusson en pierre représente les armoiries de la famille Montchenu Beaussemblant.

Mobilier[modifier | modifier le code]

En savoir plus[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]