Éric XIV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éric XIV de Suède)
Aller à : navigation, rechercher
Éric XIV
(sv) Erik XIV
Le roi Éric XIV
Le roi Éric XIV
Titre
Roi de Suède

(8 ans)
Couronnement en la cathédrale d'Uppsala
Prédécesseur Gustave Ier Vasa
Successeur Jean III
Prince héritier de Suède

(16 ans, 8 mois et 16 jours)
Prédécesseur Prince Jean
Successeur Prince Sigismond
Biographie
Dynastie Dynastie Vasa
Nom de naissance Erik Vasa
Date de naissance
Lieu de naissance Palais royal de Stockholm (Suède)
Date de décès (à 43 ans)
Lieu de décès Château d'Örbyhus (Suède)
Sépulture Cathédrale de Västerås
Nationalité Drapeau de Suède Suédois
Père Gustave Ier Vasa
Mère Catherine de Saxe-Lauenbourg
Conjoint Karin Månsdotter
Enfants Sigrid
Gustave
Religion Luthéranisme suédois
Résidence Palais royal de Stockholm

Éric XIV
Monarques de Suède-Finlande

Éric XIV de Suède (en suédois : Erik XIV av Sverige), né le au Palais royal de Stockholm et mort le au Château d'Örbyhus, est roi de Suède de 1560 à sa déposition en 1568. Il est également monarque d’Estonie après sa conquête par la Suède en 1561.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Gustave Ier Vasa, roi de Suède et Finlande (1523-1560) et de Catherine de Saxe-Lauenbourg, il est intelligent et artistiquement doué, de même que politiquement ambitieux. En 1557, il lui est conféré le titre de duc de Kalmar, Kronoberg et Öland. Cependant, il fait preuve dès le début de son règne de signes d’instabilité mentale, ce qui le conduit finalement à la folie.

Règne[modifier | modifier le code]

La politique étrangère d’Éric est dominée par ses efforts pour faire de la Suède une grande puissance. À la différence de son père, qui avait été généralement satisfait de gouverner un État indépendant, Éric tente d’étendre son influence dans la région baltique et en Estonie. Il prend part au conflit qui oppose entre eux le Danemark, la Suède, la Pologne et la Russie à la suite de l’effondrement du pouvoir des chevaliers lettons dans les provinces baltes, chacun de ces pays faisant valoir ses droits sur ces régions.

Son expansionnisme lui fait se confronter à son cousin, Frédéric II de Danemark (1559-1588).

À la recherche d’alliances politiques utiles, Éric fait aussi des propositions de mariage restées sans succès entre autres à Élisabeth Ire et Marie Stuart, de même que Renée de Lorraine[1] et Christine de Hesse (1543-1604)[2].

En politique intérieure, les ambitions d’Éric sont fortement contrecarrées par la noblesse suédoise, y compris par son demi-frère, Jean, qui se rebelle, mais est capturé et jugé pour haute trahison en 1563. La majeure partie du règne d'Éric XIV est dominée par la guerre nordique de Sept Ans contre le Danemark, pendant laquelle il repousse avec succès la plupart des tentatives danoises de conquêtes, mais où en revanche il se montre incapable de conserver ses propres conquêtes.

Pendant ces années, sa folie s’aggrave ; son règne devient d’autant plus autocratique et marqué d’attaques, parmi lesquelles la tuerie de plusieurs membres de la famille des Sture en 1566.

Déposition et mort[modifier | modifier le code]

le , il est déposé et emprisonné par Jean qui prend le pouvoir et lui succède sur le trône sous le nom de Jean III. Le conseiller le plus fidèle d’Éric, Jöran Persson, est condamné pour la plupart des actions entreprises contre la noblesse pendant son règne, avant d'être exécuté peu de temps après l’accession au trône de Jean III.

Éric XIV meurt en prison au château d'Örbyhus, où selon la rumeur, son dernier repas est un bol empoisonné de soupe aux pois. Un document signé par son frère Jean III et un noble, Bengt Bengtsson Gylta, donnait à ses gardes l’autorisation de l’empoisonner si quiconque tentait de le faire évader. Il est inhumé dans la cathédrale de Västerås. En 1958, sa dépouille est exhumée et des analyses mettent au jour la preuve d’empoisonnement à l’arsenic[3].

Famille et descendants[modifier | modifier le code]

Karin Månsdotter, Éric XIV et Jöran Persson (tableau de Georg von Rosen, 1871).

Éric XIV a plusieurs liaisons avant son mariage.

Avec Agda Persdotter il a quatre filles :

  • Margareta Eriksdotter (1558-1618), mariée en 1592 à Olov Simonsson ;
  • Virginia Eriksdotter (1559-1633) (descendants encore en vie) ;
  • Constantia Eriksdotter (1560-1649) (descendants encore en vie) ;
  • Lucretia Eriksdotter (1564-~1574).

Avec Karin Jacobsdotter :

  • un enfant non marié, mort vers 1565.

Le , Éric XIV épouse enfin Karin Månsdotter (Catherine Maansdatter) (1550-1612), une des rares roturières de la lignée royale suédoise, avec laquelle il a quatre enfants :

  • Sigrid (1566-1633) (née avant le mariage) ;
  • Gustave (1568 † 1607) (né avant le mariage) ;
  • Henrik (1570-1574) ;
  • Arnold (1572-1573).

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 13 décembre 1533 — 13 janvier 1544 : Son Altesse royale le prince Éric de Suède.
  • 13 janvier 1544 — 1557 : Son Altesse royale le prince héritier Éric de Suède.
  • 1557 — 29 septembre 1560 : Son Altesse royale le prince héritier Éric de Suède, duc de Kalmar, Kronoberg et Öland.
  • 29 septembre 1560 — 29 septembre 1568 : Sa majesté le roi de Suède.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La vie d’Éric XIV est le sujet d’une pièce de 1899 par l’auteur suédois August Strindberg.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fille de François Ier, duc de Lorraine et de Christine de Danemark. Elle épouse par la suite Guillaume V de Wittelsbach, duc de Bavière.
  2. fille de Philippe Ier, landgrave de Hesse et de Christine de Saxe. Elle épouse le duc Adolphe de Holstein-Gottorp (1526-1586), fils du roi Frédéric Ier de Danemark.
  3. (sv) Lars Ericson, Johan III, (ISBN 91-85057-47-9), p. 109