Yvonne Picard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yvonne Picard est une philosophe française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yvonne Picard est la sœur de Gilbert Charles-Picard et la fille de l'archéologue Charles Picard.

Alors étudiante en philosophie, elle intégra le groupe Socialisme et Liberté fondé par Sartre en 1941.

Arrêtée le 18 mai 1942, elle fera partie du convoi quittant la gare de Compiègne le 24 janvier 1943 pour le camp d'Auschwitz-Birkenau (Auschwitz II)[1] où elle mourra à l'âge de 23 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Le temps chez Husserl et chez Heidegger », Deucalion, 1946, n°1, p. 93-124 ; réédition La Liberté de l'esprit, 1987, n°16, p. 279-289 ; réédition Philosophie, n°100, 2009, présenté par Daniel Giovannangeli
  • Alphonde de Waelhens, Jean Wahl, Aimé Patri, Yvonne Picard, « Remarques sur une nouvelle doctrine de la liberté », Deucalion, 1946, n°1, p. 75-92

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel Levinas, « Yvonne Picard », La liberté de l'esprit, Visages de la Résistance, La Manufacture, 1987, n°16, p. 277-278.
  • Emmanuel Levinas, Noms propres : Agnon, Buber, Celan, Delhomme, Derrida, Jabès, Kierkegaard, Lacroix, Laporte, Picard, Proust, Van Breda, Wahl, Fata Morgana, 1976
  • Bianca Lamblin, « L'Histoire d'Yvonne Picard », Esprit, mai 1992, p. 88-101
  • Dominique Desanti, Ce que le siècle m'a dit : mémoires, Plon, 1997
  • Simone de Beauvoir, La Force des choses, Gallimard, 1963

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Plaque commémorative