Westboro Baptist Church

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

39° 02′ 43″ N 95° 43′ 18″ O / 39.04541, -95.72156 ()

Cet article se réfère à la Westboro Baptist Church de Topeka, Kansas, aux États-Unis. Elle n'est pas apparentée à la Westboro Baptist Church de Westboro, Ontario ou à Westborough, Massachusetts.
Une manifestation de la WBC

La Westboro Baptist Church (WBC) est une petite organisation religieuse dirigée par Fred Phelps et principalement composée de membres de sa famille, basée à Topeka, Kansas aux États-Unis. Elle doit sa notoriété à ses manifestations provocatrices à travers le pays contre l'homosexualité. Elle est généralement considérée comme un groupe tenant des discours de haine.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Cette petite communauté est à l'origine de nombreux sites Internet tels que Dieu hait les tapettes[1], Dieu hait l'Amérique[2] ou d'autres contenant des condamnations explicites de l'homosexualité féminine et masculine, la bisexualité, les transgenres (LGBT), les catholiques, musulmans, juifs et athées aussi bien que les peuples qui, selon eux, soutiennent ces groupes, parmi lesquels les Suédois, les Canadiens, les Britanniques et les Américains.

Cette organisation est suivie par l'Anti-Defamation League et classée comme un groupe incitant à la haine (hate group) par le Southern Poverty Law Center. Bien que connu par les LGBT pour ses manifestations aux Gay Pride et aux enterrements, le groupe s'est fait remarquer à un niveau national aux États-Unis pour ses manifestations dans les cortèges funéraires de soldats tués lors de la guerre en Irak avec les slogans Don't worship the dead (« Ne vénérez pas les morts ») et Thank God for dead soldiers (« Remerciez Dieu pour les soldats morts »)[3].

Bien que les membres se proclament de l'Église baptiste, la Westboro Baptist Church n'a d'affiliation avec aucune convention ou association baptiste connue. D'autre part, les institutions baptistes tendent à rejeter la WBC et à ne pas la reconnaître comme une association de croyants guidés par la Bible[4].

La WBC déclare suivre les principes des anciens baptistes et des calvinistes. Son premier office public aurait été tenu dans l'après-midi du dimanche 27 novembre 1955[5].

La WBC fonde son action autour de son slogan le plus connu, qui est aussi l'adresse de son tout premier site internet : « God hates fags » (Dieu hait les tapettes), et exprime l'idée, fondée sur son interprétation de la Bible, qu'à peu près toutes les tragédies dans le monde sont liées à l'homosexualité — particulièrement dans les sociétés où la tolérance augmente envers celle-ci.

Le groupe soutient que Dieu hait les homosexuels plus que toute autre sorte de pécheur, ainsi que le fait que l'homosexualité devrait être punie par la peine capitale.

Les membres manifestent avec des panneaux « Obama Antichrist » ; Fred et Margie Phelps ont tous deux fait des vidéos affirmant que Barack Obama est l'Antéchrist[6],[7][réf. insuffisante].

Membres[modifier | modifier le code]

Fred Phelps

La chaîne de télévision britannique Sky News affirme que la WBC compte 150 membres, alors que la chaîne BBC Two ne parle que de 71 membres. Lors d'un AMA (Ask Me Anything ou demandez moi ce que vous voulez) en juin 2012 sur reddit, Nate Phelps a déclaré qu'il y avait une cinquantaine de membres dans la WBC[8]. Une compilation des noms des petits-enfants et des arrières-petits-enfants ajoutés aux neuf enfants « loyaux » (il en aurait 13 en tout) de Phelps et leurs épouses en dénombre cependant 90. Ceux qui ont suivi Fred Phelps après qu'il a été rejeté de l'ancienne assemblée de l'Eastside Baptist Church (une Église baptiste traditionnelle) sont la famille Hockenbarger (dont la progéniture s'est dernièrement mariée dans le clan Phelps), George Stutzman, Chris Davis (qui s'est également marié dans la communauté) et Theresa Davis (dont on ne sait si elle a une relation de parenté avec Chris Davis).

En , Steve Drain, un cinéaste, a interviewé plusieurs membres de la WBC alors qu'il préparait un documentaire sur des groupes religieux et a fini par accepter leur théologie. Sa famille (Steve et Luci Drain avec leurs filles et leur fils) s'est jointe à l'Église. La famille Drain n'a pas de lien de parenté avec les Phelps, ni avec les Hockenbarger, ni avec aucun membre original du groupe.

De plus, au début, plusieurs autres membres de l'Eastside Baptist Church ont rejoint la WBC, mais après que Phelps a débuté ses activités, ces membres retournèrent à Eastside ou se retirèrent.

Phelps ne permet pas aux membres de se marier à des personnes extérieures à la WBC. Comme relativement peu de personnes ont rejoint WBC, au moins deux mariages ont eu lieu entre les familles Phelps et Hockenbarger, certains membres ont donc des double liens de parenté.

Dans le documentaire de Louis Theroux sur la BBC intitulé La famille la plus haïe d'Amérique, les jeunes filles de l'Église n'expriment aucune envie de se marier car « ce n'est pas quelque chose dont on se préoccupe, [...] nous vivons les derniers des derniers jours, le temps est court ».

Shirley Phelps-Roper, fille de Phelps et représentante à la Phelps Chartered Law firm, est une membre importante de WBC, dont elle est parfois la porte-parole. Ces dernières années, elle a dirigé les opérations quotidiennes de l'Église.

Controverses[modifier | modifier le code]

Arrêt de la Cour suprême Snyder c. Phelps[modifier | modifier le code]

Dans l'arrêt Snyder v. Phelps (en) (mars 2011), la Cour suprême a soutenu le droit de l'église de troubler les enterrements de militaires, en effectuant des piquets de protestations, durant lesquels l'église prétendait que les soldats avaient été tués du fait de la tolérance pour l'homosexualité. À huit voix contre une, la Cour a jugé qu'on ne pouvait empêcher ces manifestations au nom de la liberté d'expression et du Ier amendement. Seul le juge Samuel Alito, un conservateur, s'est opposé à la Cour, affirmant que le Ier amendement ne permettait pas de « brutaliser » les personnes privées[9].

Anonymous[modifier | modifier le code]

Le 24 février 2011, dans la journée, les sites GodHatesFags.com (Dieu hait les tapettes), GodHatesAmerica.com (Dieu hait l'Amérique) ont été les victimes des Anonymous, dénonçant les pratiques de la WBC et condamnant leurs actes, leurs paroles ainsi que leurs incitations à la haine. Leurs sites ont d'abord subi une attaque par déni de service, avant qu'Anonymous y dépose un message.

Sandy Hook[modifier | modifier le code]

Le 16 décembre 2012, suite à la tuerie de l'école primaire Sandy Hook et à la publication sur Twitter d'une invitation à une manifestation de ce groupe religieux devant l'école Sandy Hook pour « glorifier le jugement de Dieu et son œuvre » (puisque selon eux, c'est « Dieu qui a envoyé le tueur »), Anonymous a publié la liste des membres de la WBC ainsi que leurs coordonnées[10].

Humoristes[modifier | modifier le code]

Homosexuels (parmi plusieurs centaines) s'embrassant devant les membres de la Westoboro Baptist Church

En plus des militants LGBT, la Westboro Baptist Church est fréquemment la cible d'humoristes et polémistes comme Michael Moore (dans sa série The Awful Truth[11]), Sacha Baron Cohen (dans son film Brüno) ou Charles Firth (en)[12], généralement en mettant ses membres face à des attitudes ostensiblement homosexuelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lauren Drain Banished: Surviving My Years in the Westboro Baptist Church, Grand Central Publishing

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :