Baie de Guantánamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baie de Guantánamo
Carte de la baie de Guantánamo.
Carte de la baie de Guantánamo.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de Cuba Cuba
Drapeau des États-Unis États-Unis
Subdivisions
territoriales
Province de Santiago de Cuba
Base navale de la baie de Guantánamo
Géographie physique
Type Baie
Localisation Mer des Caraïbes, océan Atlantique
Coordonnées 19° 55′ 00″ N 75° 11′ 00″ O / 19.916667, -75.18333319° 55′ 00″ Nord 75° 11′ 00″ Ouest / 19.916667, -75.183333  

Géolocalisation sur la carte : Cuba

(Voir situation sur carte : Cuba)
Baie de Guantánamo

La baie de Guantánamo (en espagnol : Bahía de Guantánamo) est une baie profonde de la côte sud de l'île de Cuba, dans la mer des Caraïbes. La baie porte le nom de la ville cubaine de Guantánamo située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest et se trouve dans la province de Guantánamo (municipalité de Caimanera).

Géographie[modifier | modifier le code]

La baie de Guantánamo s'étend sur quelque 20 km en longueur et 9 km en largeur. La profondeur du canal d'entrée est de 22,5 m. La baie est entourée de collines abruptes, au nord-ouest de laquelle se trouve la ville de Guantánamo qui compte 200 000 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les États-Unis contrôle sur le Sud de la baie depuis le traité américano-cubain de 1903, grâce à un territoire d'une superficie de 117,6 km2 formant la base navale de Guantanamo, créée en 1898 à la suite de la guerre hispano-américaine. Ce territoire répartit sur les deux côtés de l'entrée de la baie, interdisant à la ville de Guantanamo tout accès direct à la mer, est loué par un bail perpétuel à la république de Cuba contre 4 085 dollars par an[1].
Cette zone ne peut être rétrocédée à la Havane qu'avec le consentement des deux parties, mais depuis son arrivée au pouvoir, le régime castriste a toujours considéré la présence américaine comme illégale et a refusé d'encaisser les chèques américains, adressés à l'ordre du « Trésorier général de la République », une fonction qui a disparu après la révolution, et sont conservés dans un tiroir du bureau du leader cubain[1]

Depuis 2002, la base abrite le camp de Guantanamo, où les États-Unis détiennent, en dehors du système judiciaire américain, des personnes considérées comme des combattants irréguliers islamistes, capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations qu'elle mène à l'étranger, principalement en Afghanistan, ainsi que de multiples personnes pouvant être une menace pour les États-Unis.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Castro: Cuba not cashing US Guantanamo rent checks - Anthony Boadle, Reuters, 17 août 2007

Sources[modifier | modifier le code]