Uta Frith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Uta Frith (née en mai 1941) est une psychologue du développement pionnière dans l'étude de la dyslexie et de l'autisme qui travaille à l'institut des neurosciences cognitives à l'University College de Londres. Elle a écrit de nombreux livres sur ses sujets. Son ouvrage L'Énigme de l'autisme (1992) traite des neurosciences cognitives en relation avec l'autisme.

Uta Frith.jpg

Née en Allemagne en 1941. Elle est née Uta Aurnhammer. Elle était étudiante en histoire de l'art à l'université de Saarlandes, Saarbrücken mais elle changea ensuite de cursus pour faire de la psychologie. Elle est diplômée de psychologie clinique à l'institut de neuroscience cognitive de l'institut de psychiatrie du King's College de Londres. Elle a soutenu sa thèse sur l'autisme en 1968. Elle officie ensuite en Angleterre à l'University College de Londres où elle enseigne et conduit des recherches en neuroscience. Parmi ses élèves on compte Simon Baron-Cohen et Tony Attwood qui travaillèrent avec elle pendant leur doctorat.

Travaux sur l'autisme[modifier | modifier le code]

Son travail initia les développements de la représentation actuelle de déficit en théorie de l'esprit dans l'autisme. Son article « Est-ce que les enfants autistes ont une théorie de l'esprit ? » propose que les personnes avec autisme ont des difficultés spécifiques pour comprendre les croyances et les désirs des autres. Cette étude a été conduite par Alan Leslie et Simon Baron-Chohen qui étaient des étudiant en doctorat avec Uta Frith à l'époque.

Elle a aussi suggéré que les personnes avec autisme ont une faible cohérence centrale et sont meilleurs que les autres individus pour analyser des détails mais moins bons pour intégrer l'information de plusieurs sources différentes.

Elle a aussi commenté favorablement et avec une certaine admiration les travaux de Temple Grandin, une docteur en zoologie. Grandin est une personne avec autisme bien connue qui a développé une machine à faire des embrassades pour calmer les personnes avec autisme qui souffrent d'anxiété et d'attaques de panique.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est membre de la Royal society, de la British academy, de l'académie des sciences médicales, et membre honoraire au Newnham college à Cambridge.

Publications[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]