Susan Boyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyle.

Susan Boyle

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Susan Boyle en 2013

Informations générales
Naissance 1er avril 1961 (53 ans)
Blackburn, West Lothian, Écosse, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop
Instruments Voix
Années actives Depuis 2009
Labels Syco, Columbia Records (2009 - présent)
Site officiel www.susanboylemusic.com

Susan Boyle, née le 1er avril 1961 dans le West Lothian, est une chanteuse écossaise qui s'est fait connaître par sa prestation musicale dans le cadre de l'émission de télévision britannique Britain's Got Talent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Britain's Got Talent[modifier | modifier le code]

À 47 ans, elle vit seule avec sa petite chatte dans la petite maison familiale, que louaient ses parents et qu'elle n'a presque jamais quittée, située dans la banlieue d'Édimbourg. C'est alors que Susan Boyle se présente à la troisième saison de l'émission Britain's Got Talent, émission télévisée britannique à la recherche de nouveaux talents.

Elle y fait une très forte impression, en y interprétant le 21 janvier 2009 (émission enregistrée et transmise à la télévision ITV1 le 11 avril suivant) la chanson I Dreamed a Dream de la comédie musicale Les Misérables. Les présentateurs, les jurés (Simon Cowell, Amanda Holden et Piers Morgan) ainsi que les spectateurs sont littéralement subjugués par la qualité de l'interprétation de Susan Boyle. « Il ne fait aucun doute que c'est la plus grosse surprise que j'aie eue en trois années d'émissions » explique le présentateur Piers Morgan après sa prestation. « Quand vous vous êtes présentée devant nous avec ce sourire audacieux, en disant que vous vouliez le même succès qu'Elaine Paige, tout le monde riait de vous. Plus personne ne rit à présent. […] C'est une incroyable prestation. »[1]

Sa participation à l'émission Britain's Got Talent est le début d'un phénomène qui va dépasser très rapidement les frontières britanniques[1],[2],[3],[4]. Sa performance a été visionnée au bout d'une semaine seulement par plus de 40 millions d'internautes, totalisant plus de 75 millions de vues sur YouTube, un chiffre de fréquentation remarquable, chiffre qui se monte à plus de 100 millions quelques jours plus tard. Cela lui vaut de passer dans plusieurs émissions d'information américaines, où elle est interviewée par des présentateurs vedettes de chaînes nationales de télévision tels que Larry King. Le 20 avril 2009, le Washington Post, sur la base d'analyses faites par l'organisme de mesure de visites des clips sur Internet Visible Measures, précise que la vidéo sur YouTube a été visionnée 65,2 millions de fois[5]. À titre de comparaison, le clip du discours d'investiture de Barack Obama a été visionné 18,5 millions de fois. Son article sur Wikipédia en anglais a été consulté en une semaine plus de 500 000 fois[5]. Fin mai 2009, les vidéos où elle interprète I Dreamed a Dream ont été visionnées plus de 280 millions de fois[6]. C'est le record du monde du nombre de visionnages d'une vidéo sur Internet en une si courte période.

Elle est invitée par Oprah Winfrey pour enregistrer une émission de l'après-midi très suivie aux États-Unis, The Oprah Winfrey Show. Fin mai, Susan Boyle est qualifiée pour la finale de l'émission Britain's Got Talent en chantant Memory, de la comédie musicale Cats, elle remporte 52,1 % du total des suffrages des téléspectateurs, devant le groupe de jeunes danseurs Diversity. La finale arrivée, elle chante à nouveau I Dreamed a Dream. Suite au décompte des votes téléphoniques, elle arrive en seconde place avec 20,2 % des voix, derrière le groupe Diversity (24,9 % des voix). La tension due à cette soudaine vie de célébrité dont les commentaires moqueurs de certains journaux britanniques et le stress causé par ces épreuves lui sont finalement difficiles à supporter et le lendemain de sa défaite en finale, le 1er juin, Susan Boyle est transportée en urgence dans une clinique psychiatrique, The Priory, à Londres. Cinq jours plus tard, Susan Boyle se remet de son énorme coup de fatigue et sort de l'hôpital. Elle continua de se reposer pendant une semaine. Entre-temps, la chanson titre de son album et premier single fut disponible sur le magasin musical en ligne iTunes Store.

Après Britain's Got Talent[modifier | modifier le code]

Quelques semaines après sa défaite, elle entame, avec les autres finalistes de Britain's Got Talent une tournée à travers le Royaume-Uni et l'Irlande, durant laquelle elle reprend les deux chansons qui l'ont rendue célèbre. Malgré quelques concerts annulés en début de tournée, elle participe au spectacle jusqu'aux dernières dates de début juillet. Mi-novembre, elle arrive en France. Afin de promouvoir son premier album, elle est invitée au Grand Journal de la chaine Canal+, présenté par Michel Denisot. Selon la maison de disques, aucune interview n'est prévue à cette occasion. Elle y chante une seule chanson, en public : Wild Horses, de son nouvel album. Elle répond finalement à deux questions.

Peu après son séjour en France, elle retourne aux États-Unis pour continuer la promotion de son album et par la même occasion elle participe à X Factor, en chantant Wild Horses. Elle est reçue sur NBC à Today Show, émission très regardée. Le jour de la sortie de son album qui d’ailleurs reflète les moments forts de sa vie (23 novembre 2009), elle chante à la Rockfeller Plaza de New York devant une immense foule. Les ventes de I Dreamed a Dream explosent un peu partout sur la planète. Sony Music, qui produit cet album, communique qu'à peine une semaine après sa sortie, il s'est vendu à plus de trois millions d'exemplaires. Alors que l'album n'a été commercialisé qu'un mois et demi en 2009, c'est l'album le plus vendu de cette année-là, avec environ six millions d'albums vendus dans le monde. Un peu plus tard sort une première biographie de Susan Boyle, aux éditions art&fiction à Lausanne, écrite par le militant anarchiste Alonso Llorente, avec une postface d'Alexandre Friederich, accompagnée de photos de Philippe Weissbrodt, racontant la vie de Susan jusqu'à sa soudaine célébrité. En décembre, Susan Boyle retourne en France et est invitée sur France 2, dans l'émission présentée par Michel Drucker et consacrée à l'humoriste Anne Roumanoff ; elle y chante Cry me a river. La même semaine, elle est l'invitée d'honneur de la demi-finale de l'émission La France a un incroyable talent, sur M6, à 20 h 40. Elle se voit toutefois contrainte de décliner l'invitation pour des raisons de santé. Selon Simon Cowell de la Cie Sony, son seul premier hit I Dreamed a Dream a rapporté quelque 6,1 millions de dollars[7], alors que la chanteuse vivait pauvrement avant sa parution à l'émission télévisée Britain's Got Talent.

Le 13 décembre 2009, Susan Boyle réalise aux côtés d'Elaine Paige un duo sur I Know Him So Well (en).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Année Titre Classement des ventes Ventes
FRA E-U CAN R-U IRL JPN ESP SUI AUS NZ BE Monde
2009 I Dreamed a Dream 8 1 1 1 1 3 10 1 1 1 5 1
  • Monde : 10 300 000
2010 The Gift 29 1 - 1 4 - 95 19 2 1 2 1
  • Monde : 3 700 000
2011 Someone to Watch Over Me
  • Monde :
2012 Standing Ovation: The Greatest Songs from the Stage
  • Monde :
2013 Home For Christmas
  • Monde :

Single[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Unlikely diva grabs A-list attention », sur cnn.com, 16 avril 2009 (États-Unis).
  2. (de) « Internet-star Susan Boyle: Die Maus, die brüllte », sur spiegel.de, 16 avril 2009 (Allemagne).
  3. (de) « Susan Boyle: Eine Hausfrau erobert Youtube », sur orf.at (Autriche).
  4. (it) Andrea Scanzi, « Susan Boyle, l'orco con la voce da fata », sur lastampa.it, 16 avril 2009 (Italie).
  5. a et b (en) Jose Antonio Vargas, « How a Villager Became the Queen of All Media », The Washington Post,‎ 20 avril 2009 (lire en ligne).
  6. (fr) Édition du 31 mai 2009 de Sept à huit sur TF1.
  7. (en) Parmy Olson, « Susan Boyle Sees Green », sur http://www.forbes.com/, Forbes,‎ 1er avril 2010 (consulté le 21 avril 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]