Umberto Nobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Umberto Nobile

Umberto Nobile (Lauro, - Rome, ) est un ingénieur aéronautique et un explorateur italien.

Il fut professeur en construction aéronautique à l'Université de Naples pendant plus de trente ans, ainsi que directeur du Stabilimento militare di Costruzioni Aeronautiche de Rome de 1919 à 1928 et général du corps du génie aéronautique en qualité d'ingénieur de l'Aviation Militaire Italienne.

Umberto Nobile fut un des pionniers et une des personnalités les plus remarquables de l'histoire de l'aéronautique italienne ; il devint célèbre pour avoir piloté le Norge, premier dirigeable qui survola le pôle Nord puis commandé le dirigeable Italia lors d'une deuxième expédition polaire.

Roald Amundsen, qui était devenu le premier homme à avoir atteint les deux pôles suite au voyage du Norge auquel il participait également, disparut deux ans plus tard, en juin 1928, en partant en mission de recherche et sauvetage de Nobile et de son équipage du dirigeable Italia, écrasé au nord du Spitzberg en revenant du pôle Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Umberto est le fils de Vincenzo et Maria La Torraca. Il obtint son diplôme avec mention en génie mécanique à l'Université de Naples en 1908. La même année, il obtint un diplôme en génie électrotechnique. En 1911, il remporta un concours et il fut admis à participer, à Rome, à des cours de construction aéronautique auprès du bataillon du génie militaire qui donna naissance à l'aéronautique militaire italienne.

En 1915, pendant la Première Guerre mondiale, il fut affecté, bien que n'ayant pas d'obligations militaires, à l'établissement militaire de construction et d'expérimentation aéronautique. Ce fut dans cet établissement qu'il conçut, en 1916, un nouveau dirigeable, dénommé « O », destiné à l'exploration de la mer.

En 1919, il fut nommé directeur du Stabilimento militare di Costruzioni Aeronautiche de Rome, au cours de cette période, il conçut le dirigeable Roma, destiné au service aérien de l'armée des États-Unis et dont la fin fut dramatique.

Nobile à bord du Norge en partance pour Spitzbergen, 1926

Le 11 mai 1926, avec l'explorateur norvégien Roald Amundsen et son sponsor américain Lincoln Ellsworth, il partit de Milan à bord du dirigeable Norge qu'il avait lui-même conçu[1]. Ils atteignirent l'Alaska deux jours plus tard après avoir survolé le pôle. Ils accomplirent ainsi une traversée de plus de 5 300 km de vol ininterrompu. Ce voyage donna lieu à une controverse entre Nobile et Amundsen qui s'approprièrent tous deux le mérite de l'expédition.

Nobile revint au pôle Nord comme commandant du dirigeable Italia. Cette nouvelle expédition partit, le 15 avril 1928, de Milan[2]. Après avoir traversé les Alpes, l'Autriche, la Tchécoslovaquie, l'Allemagne et la Suède, l' Italia rejoignit Kingsbay, une base norvégienne dans les îles Svalbard. Après un premier voyage d'exploration à l'Est des Svalbard, l'Italia partit pour le pôle Nord le 23 mai 1928. Après l'avoir rejoint, il fut dans l'impossibilité d'atterrir comme prévu en raison des mauvaises conditions climatiques. Le dirigeable entama le voyage de retour mais il s'écrasa sur la glace au cours d'une violente tempête. Dix hommes, parmi lesquels Nobile, furent projetés sur la glace pendant que le dirigeable reprenait de la hauteur emportant avec lui les autres membres de l'équipage qui disparurent sans laisser de trace. Les survivants, plus chanceux, disposaient du matériel tombé lors de l'impact de la nacelle : de la nourriture, une radio et une « tente rouge » qui leur permit de survivre sept semaines.

Après l'incident, une première expédition internationale de secours partit, et, un mois plus tard, Nobile fut sauvé avec un petit avion suédois. Lorsque le pilote Ljundborg revint chercher les autres membres de l'équipage, son avion s'écrasa, le laissant à son tour prisonnier des glaces. Au total, sept personnes de l'équipage de l'Italia périrent ainsi qu'Amundsen qui, ayant pris part aux recherches, disparut au-dessus des îles de glace à bord d'un hydravion Latham envoyé par la France.

Nobile fut accusé d'avoir abandonné ses hommes et il fut contraint de démissionner. Il s'adressa directement à Benito Mussolini pour que la vérité historique soit établie, mais vainement. Nobile avait en Italo Balbo, ministre de l'Aviation et hiérarque fasciste, un grand ennemi qui, on suppose, voulait imposer sa vision d'une aviation dépourvue des dispendieux et obsolètes dirigeables. Le gouvernement fasciste de l'époque abandonna Nobile à son destin, et ce fut seulement après la fin de la Seconde Guerre mondiale que Nobile fut réhabilité par jugement d'une commission d'enquête et promu général.

Entre-temps, déçu, Nobile avait abandonné l'Italie en 1931 pour se rendre d'abord en Union soviétique, où il travailla pendant cinq ans à Dirijablestroï, près de Moscou, au programme soviétique de construction de dirigeables, notamment au projet W6 Ossoaviakhim. Il fut autorisé à quitter l'URSS en 1936 et se rendit alors aux États-Unis. Il ne rentra en Italie qu'en 1943.

De 1946 à 1948, Nobile fut député indépendant, proche du Parti communiste italien au sein l'Assemblée constituante.

Umberto Nobile s'occupa non seulement de projets de dirigeables, mais aussi de nombreuses autres projets aéronautiques : il inventa, en 1918, le premier parachute italien, et en 1922 avec l'aide de l'ingénieur Gianni Caproni (en), il participa à la construction du premier avion métallique en Italie, le Ca 73. Il fut l'auteur de nombreux ouvrages techniques ainsi que des mémoires sur ses deux traversées polaires.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'histoire de la tragique expédition du dirigeable Italia a inspiré le film soviético-italien La Tente rouge (Krasnaya palatka) Mikhail Kalatozov, sorti en 1969, avec Sean Connery dans le rôle d'Amundsen, Peter Finch dans celui de Nobile et Claudia Cardinale en infirmière.La musique du film a été composée par Ennio Morricone.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Umberto Nobile, L’«Italia» al Polo Nord, Mondadori, 1930
  • Umberto Nobile, La tenda rossa. Memorie di neve e di fuoco, ISBN 8804510935
  • Umberto Nobile, Ali sul Polo. Storia della conquista aerea dell'Artide, ISBN 8842528110
  • Wilbur Cross, Disastro al Polo. La tragica spedizione di Nobile al Polo Nord con il dirigibile Italia, ISBN 8850204035, ISBN 8879724452
  • Davide Giudici, Col "Krassin" alla Tenda Rossa - ed. Moneta, 1927 (ensuite publié sous le titre La tragedia polare - Col "Krassin" alla Tenda rossa, ed. Moneta, 1929)
  • Umberto Nobile e la Tenda Rossa 1928-1998 - Anniversario della Spedizione - Editrice Syntagma
  • Nobile e il Polo attraverso la Romagna - Correspndence de 1928 à 1943 entre Nobile et le poète Luciano De Nardis, curè par Fabrizio Monti

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]