Systématique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Systématique (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Systémique.

En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science pure de la classification des taxons, via un système permettant de les dénombrer et surtout de les classer en les organisant dans un certain ordre, sur la base de principes logiques.
Elle ne doit pas être confondue avec la systémique, qui est une méthode qui aborde une question en prenant en compte l'ensemble de ses composants et de leurs interactions, l'ensemble du système.

Éléments de définition[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La systématique n'est pas synonyme de taxinomie, qui s'attache à décrire et définir les taxons, mais l'un de ses prolongements.
La confusion entre les deux termes vient du fait que les taxinomistes ont de tout temps été également nommés systématiciens car, après avoir étudié et décrit des organismes, ils ont naturellement essayé de les classer à partir du bas niveau des espèces (alpha taxonomy ou « taxinomie primaire »).

Dans la pratique, le terme « systématique » désigne aussi bien la méthode utilisée (on dira par exemple la « systématique phylogénétique ») que le résultat obtenu avec cette méthode (exemple : la « systématique des Agaricales »).
Dans le sens concret de résultat, les deux sciences sont peu distinctes et souvent confondues, car pratiquées simultanément par les mêmes personnes ;
Ceux qui utilisent surtout le sens de méthode, les phylogénéticiens notamment, nomment souvent le résultat classification ou encore « taxinomie ».

Historique[modifier | modifier le code]

Les espèces animales et végétales ont été très tôt regroupées sur la base de rapprochements anatomiques et comportementaux ou selon les ou des milieux qu'elles habitent (aquatiques par exemple).

Après l'apparition du concept de l'évolution et de la disparition d'espèces ayant antérieurement existé, la classification tend à être présentée de manière heuristique et arborescente. Certains comme le zoologiste Paul Bert au XIXe siècle [1] utilisent aussi comme outil pédagogique la métaphore de l'adressage postal « en poupée russe » de type Monde, Europe, pays, ville, rue, maison...[1]

Évolutions récentes[modifier | modifier le code]

  • Les progrès de la génétique ont conduit à revoir le classement de certains taxons dans l'arbre phylogénétique du Vivant. Les approches systémiques et fonctionnelles de la biodiversité tendent à prendre de l'importance, mais la systématique reste fondamentale pour inventorier et pour évaluer l'évolution au sein du Vivant.
  • Les progrès de l'informatique, qui ont permis de développer la bio-informatique, et du travail collaboratif (par exemple à l'origine du réseau Tela-botanica qui associe environ 11 000 botanistes francophones dans 35 pays (fin 2009)
    À titre d'exemple, un logiciel d'identification (de plantes) assistée par ordinateur (IDAO [2]) permet à des non-spécialistes d'identifier plus rapidement une plante sans passer par une complexe clé de détermination hiérarchique, sur la base d'une méthode de type "portrait-robot" de plantes. Cela facilite l'identification des plantes par des "amateurs" (ou parataxonomistes). Il est aussi utilisé par le projet « Pl@ntnet » avec l'Université de Montpellier et Tela-botanica) ;
  • De nombreuses études basées sur des protocoles de type « Sciences citoyennes » sont en développement dans le monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Bert (1833-1886), Leçons de zoologie, professées à la Sorbonne, enseignement secondaire des jeunes filles, par M. Paul Bert,... Anatomie, physiologie... 1881 ; Éditeur : G. Masson (Paris); numérisé par Gallica / Bibliothèque nationale de France Bert (voir 1ère leçon, page 12)
  2. Logiciel développé par Pierre Grard, agronome du CIRAD

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Bourgoin, N. Léger et V. Malécot (coord.); REVUE/ Biosystema no 26; publication annuelle de la Société Française de Systématique, 22 novembre 2010, en ligne avec Tela Botanica, suite aux journées annuelles de la SFS. Ce numéro traite de la Systématique et des collections.
  • (fr) Guillaume Lecointre (coord.), Dossier « Systématique : réorganiser le vivant », Biofutur, N°328, Janvier 2012.
  • (fr) Simon Tillier (dir.), Systématique : ordonner la diversité du vivant, avec la collaboration, pour les sciences de la Terre, de Patrick De Wever, coll. « Rapports sur la science et la technologie de l’Académie des sciences » n°11, Éditions Tec & Doc, Paris, xxx + 257 p. (ISBN 2-7430-0432-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]