The Skatalites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Skatalites)
Aller à : navigation, rechercher

The Skatalites

Pays d'origine Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Genre musical Ska, rocksteady, reggae, jazz
Années actives Depuis 1964
Labels Studio One
Shanachie Records
Island Records
Site officiel [1]
Composition du groupe
Membres Lester Sterling(membre fondateur)
Doreen Shaffer(membre fondateur)
Azemobo "Zem" Audu
Andrae Murchison
Kevin Batchelor
Val Douglas
Natty Frenchy
Cameron Greenlee
Trevor "Sparrow" Thompson
Anciens membres Tommy McCook
Roland Alphonso
Don Drummond
Johnny "Dizzy" Moore
Lloyd Brevett
Lloyd Knibb
Jerome "Jah Jerry" Haynes
Jackie Mittoo
Mark Berney
Nathan Breedlove
Cedric "Im" Brooks
Karl "Cannonball" Bryan
Calvin "Bubbles" Cameron
Welford "Will" Clark
Vin "Don D. Junior" Gordon
Devon James
Bill Smith
Ken Stewart
Clark Gayton
Cary Brown
Louis Bonilla

Formé en 1964, The Skatalites est un groupe de musique originaire de Jamaïque. Ils ont joué un rôle important dans la création et la popularisation du ska.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les membres du groupe se sont connus en jouant dans les orchestres jazz de Baba Motta, et de Clue J. & his Blue Basters, le groupe studio leader de l'époque. Avant de devenir les Skatalites, le groupe a joué sous le nom des « Sheiks » en 1962, des « Cavaliers » en 1963 puis de « Studio One Band ». Le nom « Skatalites » est né de l'actualité de l'époque et fut proposé comme un jeu de mot ayant rapport avec le lancement des satellites autour de la Terre.

Leur musique plaît très rapidement, et leur premier disque Ska Authentic sera un des premiers succès du label, et contribuera à lancer l'industrie du disque en Jamaïque. Don Drummond écrira la plupart des morceaux (plus de 200 en 1964 !). Le titre Man in the Street sera classé au Top 10 britannique. Considéré comme un des meilleurs trombonistes jazz au monde, il est très populaire, et tiendra le rôle de leader qu'il partage avec Tommy Mc Cook, connu pour sa forte personnalité. La Jamaïque était à l'époque en pleine quête d'identité musicale, et les Skatalites tombèrent à pic pour lancer celle-ci, vu que leur son était nouveau et 100 % jamaïcain, ce qui a évidemment fortement contribué à leur succès. La Jamaïque avait trouvé le son jamaïcain : le ska. Identité qui ne l'a toujours pas quittée : bien que le reggae et le ragga, entre autres, soit aujourd'hui très présents, tous les Jamaïcains savent que leur musique vient du ska, et que celui-ci vient en grande partie des Skatalites. De plus, ceux-ci participent à tous les enregistrements de Studio One, en tant que backing band, avec de nombreux artistes tels que Prince Buster.

L'avenir s'annonce prometteur pour les huit musiciens phares de l'île. Cependant, le 1er janvier 1965, Don Drummond est emprisonné pour le meurtre de sa compagne, Anita « Margarita » Mahfood, danseuse de cabaret que l'on a pu entendre sur Woman a Come, qu'il a poignardée lors d'une dispute. Il sera interné à l'asile de Bellevue. Ajouté à cela les rivalités entre Tommy Mc Cook et Roland Alphonso, ainsi que les tendances alcooliques de Lloyd Brevett, et le groupe se meurt. Ils donnèrent leur dernier concert en août 1965. Deux nouvelles formations voient le jour : les Soul Brothers, rebaptisés par la suite Soul Vendors avec Jackie Mittoo et Roland Alphonso, produit par Studio One, et les Supersonics, menés par Tommy Mc Cook.

Les Skatalites sont morts. Jusqu'en 1983, où le regroupe se reforme pour un concert en juillet au festival Reggae Sunsplash, sans Don Drummond (il se suicide le 6 mai 1969 à l'âge de 37 ans dans son asile). Puis, devant le succès colossal, la formation perdure. Il s'ensuit une tournée, et un disque, Return of the Big Guns, sort en avril 1984. Jusqu'en 1990, les sept membres originaux tournent (Tommy McCook, Roland Alphonso, Lester Sterling, Johnny Moore, Jackie Mittoo, Lloyd Brevett et Lloyd Knibb). Le 16 décembre 1990, Jackie Mittoo meurt à la suite d'un cancer. Et avec lui partent ses talents de pianiste, compositeur et arrangeur. De 1991 à 1993, le groupe fait sa première « vraie » tournée internationale, joue pour la première fois en Europe. En 1995, Hi-Bop Ska est nominé aux Grammy Awards comme meilleur album reggae, puis en 1997 avec Greetings from Skamania. L'excellent album Ball of Fire, une merveille du ska, sort en 1997.

Le groupe subit ensuite deux coups durs en 1998, ce qui met fin à la composition originale du groupe : Tommy Mc Cook meurt le 5 mai, puis Roland Alphonso s'écroule sur scène, après avoir fini un solo sur Eastern Standard Time. Il décède lui aussi une dizaine de jours plus tard, le 16 novembre.

Depuis, le groupe tourne toujours, il a sorti en 2002 From Paris With Love, album enregistré en décembre 2001 au studio Davout à Paris. Les membres ayant enregistrés cet album sont: Lloyd Brevett, Lloyd Knib, Lester Sterling, Doreen Shaffer, Johnny « Dizzy » Moore, Cedric "Im" Brooks, Will Clark, Devon James et Ken Stewart. À la suite de cet album Johnny « Dizzy » Moore (membre fondateur) quitte le groupe et décide de poursuivre sa carrière avec les Jamaica All Stars.

En 2003, le groupe revient avec un album Live enregistré à Bruxelles, Roots Party.

En 2006, l'album The Skatalites In Orbit sort, autre live enregistré les 23 et 24 septembre 2005 à L'armenio teatro à Buenos Aires en Argentine avec comme membres Val Douglas (nouveau bassiste en remplacement de Lloyd Brevett), Lloyd Knibb, Lester "Ska" Sterling, Doreen Shaffer, Kevin Batchelor, Karl "Cannonball" Bryan, Vin Gordon, Devon James et Ken Stewart.

Enfin en avril 2007, le groupe enregistre un album studio en Australie au studio 301 à Byron Bay avec la même formation que le l'album live en Argentine.

The Skatalites en concert en Uruguay

Du 30 octobre au 1er décembre 2007 le groupe était en tournée en Europe, avec plus de 30 dates de concert et 15 pays traversés.

Du 18 avril au 26 mai 2008 les Skatalites étaient de nouveau en tournée. Cette tournée de 30 dates leur a fait traverser 13 pays avec notamment la Russie, la Suède, la Finlande, le Danemark ou encore Israël, plus exactement Tel Aviv les 21 et 22 mai...

Enfin du 11 novembre 2008 au 18 décembre 2008 ils étaient encore sur les routes Européennes pour 32 dates et 10 pays traversés avec une escale en France du 14 au 22 novembre.

C'est au cours de cette tournée que le public Européen a pu découvrir un nouveau tromboniste au sein du groupe: Andrea Murchison, un Américain qui remplace définitivement Vin Gordon (aka Don Drummond Jr.)

Plusieurs dates en France, ont été programmées au début du mois de juillet 2009 à l'occasion du 45e anniversaire du groupe. Cependant lors de ces concerts, les Européens ont pu constater que la formation Skatalites a encore évolué : Alexis Rivera Falú prend la place de Ken Stewart au clavier.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

En 1964[modifier | modifier le code]

En 2010[modifier | modifier le code]

  • Doreen Shaffer, Chant
  • Karl "Cannoball" Bryan, Saxophone Ténor
  • Lester "Ska" Sterling, Saxophone Alto
  • Andrae Murchison, Trombone
  • Kevin Batchelor, Trompette
  • Lloyd Knibb, Batterie
  • Val Douglas, Basse
  • Natty Frenchy, Guitare
  • Cameron Greenlee, Clavier

En 2013 (album Walk With Me)[modifier | modifier le code]

  • Doreen Shaffer – Chant
  • Lester Sterling – Saxophone Alto
  • Azemobo “Zem” Audu – Saxophone Ténor
  • Andrae Murchison – Trombone
  • Kevin Batchelor – Trompette
  • Val Douglas – Basse
  • Natty Frenchy – Guitare
  • Cameron Greenlee – Claviers
  • Lloyd Knibb – Batterie (enregistré avant son décès)
  • Trevor “Sparrow” Thompson – Batterie

Membres au cours des années[modifier | modifier le code]

(1963-1965)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ska Authentic, Vol. 2 (1967)
  • African Roots (1978)
  • Scattered Lights (1984)
  • Return of the Big Guns (1984)
  • With Sly & Robbie & Taxi Gang (1984)
  • Stretching Out live (1987)
  • I'm in the Mood for Ska (1993)
  • In the Mood for Ska (1995)
  • The Skatalite! (1997)
  • Nucleus of Ska (2001)
  • Herb Dub, Collie Dub (2001)
  • Ska Splash (2002)
  • Lucky Seven (2002)
  • Rolling Steady - The 1983 Music Mountain Sessions (2007)
  • On the right track (2007)

Charts[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Guns of Navarone se classe dans les charts britanniques pendant 6 semaines en avril et mai, culminant à la 36° place.

Liens externes[modifier | modifier le code]

À lire aussi:

  • Jérémie Dagnini, Les origines du reggae : retour aux sources : mento, ska, rocksteady, early reggae, Paris, L'Harmattan, coll. « Univers musical »,‎ 2008 (ISBN 978-2-2960-6252-8), p. 133–141