Studio Davout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davout.

Le studio Davout est un célèbre studio d'enregistrement musical, créé en 1965 à Paris par Yves Chamberland rejoint rapidement par Claude Ermelin[1]. Il est situé au 73 boulevard Davout près de la porte de Montreuil, sur les 1 200 m2 de l'ancien grand cinéma « Le Davout ».

Historique[modifier | modifier le code]

Le studio se forge sa réputation avec l'immense studio A de 360 m2 de surface et près de neuf mètres de hauteur sous plafond, pouvant contenir plus d'une centaine de musiciens. La première musique qui y est enregistrées est celle d'Un homme et une femme composée par Francis Lai. Par la suite Michel Legrand enregistre Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy 1967 et L'Affaire Thomas Crown de Norman Jewison 1968.

Matériel technique[modifier | modifier le code]

La première console à lampe est fabriquée par Yves Chamberland, accompagnée de magnétophones stéréo Ampex et des magnétophones quatre, puis de six pistes (35 mm) fabriqués artisanalement par Gunther Loof[2].

Équipé d'un projecteur 35 mm, il permet l'enregistrement de la musique à l'image, à l'époque, une première en France.

Yves Chamberland construit ensuite un autre studio (studio B), équipé pour enregistrer des petites formations et des voix, puis le studio C pour des moyennes formations (35 musiciens), puis un auditorium de mixage cinéma  : le studio D, puis le studio M dédié au mixage (à l'apparition des enregistreurs multipistes au milieu des années 1970). Avec l'accumulation des pistes au fil des années (2, 4, 8, 16, 24, 32, 48, etc.), le temps de mixage augmente d'une façon subséquente, le studio D est transformé en une nouvelle cabine de mixage, l'une des premières construite en Europe par Tom Hidley (Eastlake audio) et l'autre moitié du studio est transformé en chambre d'écho dite naturelle[3], habillée toute en marbre, le studio M lui, est transformé en cabine d'enregistrement dédiée aux synthétiseurs.

Une pépinière d'ingénieurs du son[modifier | modifier le code]

Claude Ermelin, François Dantan, Réne Ameline[4] , William Flageollet[5], Roger Roche, Jean-Loup Morette, Patrice Lazareff, Hubert Salou, Stéphane Reichart, Daniel Abraham, Bernard Darsch etc. Sans oublier Gilbert Préneron qui en fut le directeur technique jusqu'en 1973 date à laquelle il fonda le Studio.d'Enregistrement.Itinérant

Les artistes[modifier | modifier le code]

Le studio Davout accueille nombre d'artistes français et internationaux. Il compte jusqu'à quatre studios, dont le A très apprécié pour enregistrer les orchestres, notamment pour les musiques de films: La Marche de l'empereur, Joyeux Noël, etc.

Ce studio a accueilli les Rolling Stones, Eminem, Lenny Kravitz, Manu Chao, Patrick Bruel, Tété, Roberto Alagna, Diam's, 113, Yann Tiersen, Manu Dibango, Ridan, Pharrell Williams, Superbus, Indochine...

Artistes ayant enregistré au Studio Davout[modifier | modifier le code]

Yves Chamberland vend le studio en 1988. Les nouveaux propriétaires sont obligés de mettre Davout en redressement judiciaire en 1993; vendu par le tribunal de commerce, il est aujourd'hui géré par d'anciens employés. Le studio « A » reste le dernier grand studio à Paris, la cabine est équipée d'une écoute multicanal permettant le mixage des musiques pour le cinéma.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Chamberland et Claude Ermelin sont des transfuges des studios Europa Sonor.
  2. Gunther Loof est aussi le concepteur technique du studio CBE.
  3. Chambre d'écho naturelle : voir (en)Echo chamber.
  4. Réné Ameline, fondateur du studio Ferber
  5. William Flageollet, cofondateur du Studio Philippe Sarde
  6. Voir sur le site officiel.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]