Ernest Ranglin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ranglin.

Ernest Ranglin

Description de cette image, également commentée ci-après

Ernest au Royaume-Uni en 2008

Informations générales
Naissance 19 juin 1932
Manchester, Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Activité principale Musicien
Genre musical Ska, rocksteady, reggae, calypso, blues, jazz
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1969
Site officiel http://home.planet.nl/~vanbergh/

Ernest Ranglin est un guitariste né le 19 juin 1932 à Manchester (Jamaïque), qui a évolué dans différents styles musicaux, dont le jazz, le ska et le reggae avec un tel talent qu'on a pu lui discerner le titre de « patriarche de la musique jamaïcaine »[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Il se révéla très tôt prodige de la guitare et tourna au Bahamas, comptant dans son groupe un certain Monty Alexander. Il devint connu sur la scène internationale dès 1964 par des albums comme Wranglin et Reflection. Ernest fut aussi un des précurseurs du ska - Shuffling Bug (1959) enregistré avec Clue J & His Blues Blasters - et du reggae ; il est ainsi connu pour avoir donné naissance aux arrangements de My Boy Lollipop interprété par Milli Small, un grand succès commercial en Angleterre en 1964 et qui devait devenir un standard du ska[2]. Reconnu par ses pairs et par les producteurs, il fut l'un des premiers artistes à signer sous le label de Chris Blackwell.

Style[modifier | modifier le code]

Une oreille magique et virtuose pour les progressions harmoniques, Ernest excelle dans les solos de guitare. Spontanée, généreuse, passionnée, sa musique est, à l'instar d'un Billy Rogers, jouée avec le cœur : il 'chante' la guitare. Bien qu'il puisse jouer avec virtuosité ska, reggae, calypso et blues, son domaine de prédilection reste le jazz [réf. nécessaire].

Discographie succincte[modifier | modifier le code]

  • Wranglin
  • Guitar in Ernest
  • Reflections
  • Now is the time
  • Monty strikes again
  • Below the bass line
  • Alextown
  • Gotcha!
  • Rocksteady
  • In search of the lost riddim
  • Memory of Barber Mack
  • Modern Answers To Old Problems
  • Ultimate Ranglin Roots
  • Boss Reggae

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Ordre de la distinction, décerné par le gouvernement Jamaïcain.
  • 1992 : Médaille de Musgrave

Récemment[modifier | modifier le code]

  • Janvier 1996 : Ernest joue au festival de Jazz des Barbades avec Ray Charles
  • Été 1996 : Concert à Central Park, New York
  • 1997 : Ernest de retour au festival Jazz de Montreux
  • 1997 : Ernest joue à New York avec le " Sound of Brazil"
  • 2012 : Ernest joue avec Monty Alexender, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare (Jamaican Legend) au Garrance Reggae Festival à Bagnols sur Cèze (Gard).

Références[modifier | modifier le code]

  1. New York Time, cité par Paulla E. Ebron dans (en) Black Cultural Traffic - Crossroads in global performance and popular culture, Kennell A. Jackson et Harry Justin Elam (sous la direction de), University of Michigan Press, 2005, p. 303
  2. (en) Simon Broughton, Mark Ellingham, Richard Trillo, World music - The Rough Guide, 2000, p. 457

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hank Bordowitz, Noise Of The World - Non-Western Musicians in Their Own Words, Soft Skull Press, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]