Shiba (chien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shiba.
Shiba
Shiba inu
{{#if:
Shiba
Shiba

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau du Japon Japon
Caractéristiques
Silhouette 6-12 kg.
Taille 40 cm (M), 37 cm (F).
Poil Poil de couverture dur et droit ; le sous-poil est doux et dense.
Robe Rouge, noir et feu, sésame, sésame noir, sésame rouge
Tête Front large, museau modérément épais
Yeux Assez petits, triangulaires et de couleur brun foncé
Oreilles Triangulaires, légèrement inclinées vers l'avant, bien dressées dont les pointes sont rondes
Queue Enroulée sur le dos ou en faucille
Caractère Fidèle, très attentif et très éveillé, indépendant.
Nomenclature FCI
  • groupe 5
    • section 5
      • no 257

Le shiba est une race de chien originaire du Japon. C'est un chien de petite taille de type spitz. Race très ancienne, le shiba a failli disparaître au début du XXe siècle, en raison de la concurrence des chiens de chasse anglais. Des efforts de sauvegarde sont entrepris dans les années 1920 afin de conserver le type originel du shiba. Le premier standard est édité en 1934 et en 1937 ; la race est désignée Monument naturel du Japon.

Le Shiba a acquis une popularité inattendue chez les internautes après la création d'un mème[1], qui reprend la photo surprenante d'un shiba et y superpose des phrases en Comic Sans MS à visées humoristiques. La photo fut prise en 2010 mais le mème prend de l'ampleur en 2013[1].

Contrairement à ce que l'on peut croire et malgré ce que l'on voit en photos, le Shiba Inu est un chien ayant une taille et un poids assez réduits puisqu'il mesure en moyenne 38 cm et pèse environ 9 kilos. Il est donc aussi grand voire plus petit et plus léger que le Cavalier king Charles, le Jack Russell...

Historique[modifier | modifier le code]

Un shiba présenté en exposition canine.

En japonais, shiba inu peut signifier « petit (柴 : shiba) chien (犬 : inu) » mais peut aussi être interprété comme « broussailles sèches brun clair[2] ».

Le shiba est à l'origine un chien de chasse au petit gibier et aux oiseaux. Le berceau de la race est situé dans les régions montagneuses face à la mer du Japon[3]. Selon les endroits d'où il provenait, il y avait de petites différences physiques entre les sujets de cette race. En effet on distingue trois types de shiba : le shinshu shiba, le mino shiba et le san'in shiba[4].

Durant la révolution industrielle japonaise (1898 à 1912), des setters anglais et des pointers sont importés au Japon et croisés aux shibas. Par ailleurs, les chiens étrangers sont utilisés pour la chasse au détriment des races indigènes. Le type originel devient de plus en plus rare et, entre 1912 et 1926, la race est proche de l'extinction. Vers 1928, des chasseurs et des lettrés entreprennent de sauvegarder les quelques lignées pures[3]. Le Dr Saito se préoccupe notamment de préserver les races de chien japonaises. En 1928, il fonde avec d'autres intellectuels le Nihonken Honzonkai (Nippo), le club de préservation des races japonaises reconnues officiellement[2]. En 1934, le standard de la race est établi. En 1937, le shiba est déclaré « Monument naturel »[3].

On compte à l'heure actuelle quatre grandes lignées prédominantes ayant donné naissance à la race shiba : Hakuba no Gen (ou Gen), Korotama (ou Ichisuke), Matsumaru et Tenkou[2].

Standard[modifier | modifier le code]

Un shiba à la robe noire.
Un shiba inu à la robe blanche (aussi appelée « crème »), qui est une couleur non standard pour cette race.

Le shiba est un chien de petite taille, bien proportionné. De constitution solide, l’ossature et les muscles sont bien développés. Les yeux assez petits sont triangulaires et de couleur brun foncé. Les oreilles sont relativement petites et de forme triangulaire : elles sont légèrement inclinées vers l’avant et bien dressées. Attachée haut, la queue est épaisse, et portée fermement enroulée ou recourbée en faucille. L’extrémité atteint presque le jarret quand on étend la queue vers le bas[5].

Le poil de couverture est dur et droit avec un sous-poil doux et dense. Sur la queue, le poil est légèrement plus long et dressé. Les couleurs de robe autorisées par le standard sont le rouge, le noir et feu, le sésame, le sésame noir et le sésame rouge.

Toutes les robes doivent porter l’urajiro : l'urajiro se définit par la présence de poil blanchâtre sur les faces latérales du museau et sur les joues, sous la mâchoire, sur la gorge, le poitrail et le ventre, à la face inférieure de la queue et à la face interne des membres[5].

Caractère[modifier | modifier le code]

Un chiot de race shiba.

Le standard du shiba le décrit comme un chien fidèle, très attentif et très éveillé[5].

Porteur de légendes comme son cousin l'akita, c'est le chien chasseur d'oiseaux, le chien de compagnie des geisha, c'est le présent des amoureux à leurs promises, le cadeau de l'amitié ; il est message de respect, d'amour, de fidélité... [réf. nécessaire] Il ravit son monde par son attitude de chat, son indépendance et sa générosité affective. Il remplit toutes les fonctions dans la famille : chat, confident, chien de garde, chien de jeu avec les enfants, sportif si on le souhaite, performant dans des activités comme l'Agility. Il est infatigable.[réf. nécessaire]

Au Japon, on dit de ce petit chien exceptionnel, qu'il est « un quart chien, un quart homme, un quart chat et un dernier quart singe »[6]".[réf. nécessaire]

Pour prétendre posséder un shiba, il est préférable de connaître un minimum de psychologie canine ou de s'y intéresser de près, ce qui éviterait les abandons massifs[réf. nécessaire] de ces dix dernières années[Quand ?], contrairement à d'autres races de chiens dont la socialisation ne demande pas tant d'efforts. Un shiba doit avoir reçu une très bonne socialisation à l'élevage, que le maître doit continuer; sinon il faudra trop souvent rattraper avec difficultés son comportement, pouvant devenir craintif ou agressif. En effet, un shiba inu mal sociabilisé avant ses trois mois risque de devenir très craintif, à des stades plus ou moins sévères, mais en aucun cas la race n'est « peureuse » de nature[réf. nécessaire].

Le shiba est un animal particulièrement propre, à ce titre il n'est pas rare de constater qu'à l'age de huit semaines, un chiot peut être déjà totalement propre et autonome à ce niveau. Il est drôle de remarquer que cette race semble éviter délibérément les endroits susceptibles d'entacher leur robe, pour préférer un chemin exempt de salissure[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b https://fr.wikipedia.org/wiki/Doge_(m%C3%A8me) (Wikipédia, consultée le 7 juin 2014)
  2. a, b et c « Shiba Inu : Des origines à nos jours », Shiba Inu Club (consulté le 29 octobre 2013)
  3. a, b et c « Shiba - Description », sur http://www.scc.asso.fr, Société centrale canine (consulté le 29 octobre 2013)
  4. (en) Julia Cadwell, « History and Tradition of the Japanese Shiba-Inu » (consulté le 29 octobre 2013)
  5. a, b et c « Standard FCI N°257 », sur http://www.fci.be, Fédération cynologique internationale,‎ 15 juin 1992 (consulté le 29 octobre 2013)
  6. http://clubshiba.free.fr/index.php/shiba-inu/presentation
  7. Shiba inu, une race étonnante aux vertus multiples. BOUVIN Benjamin, shiba inu club. Création littéraire et artistique sur le shiba

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]