Spitz allemand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spitz (chien).
Spitz allemand
{{#if:
Grand spitz blanc.
Grand spitz blanc.

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Caractéristiques
Taille La race existe en cinq tailles différentes, allant de 20 cm à 49 cm.
Poil Poil de couverture long, droit et écarté avec sous-poil court, épais et ouaté.
Robe Différentes couleurs de robe existent selon les variétés (gris-loup, noir, brun, blanc, orange…)
Tête En forme de coin.
Yeux De grandeur moyenne, de couleur foncée.
Oreilles De petite taille, de forme triangulaire, dressées.
Queue Attachée haut et de taille moyenne, fermement enroulée sur le dos.
Caractère Attentif, vif et très attaché à son maître.
Autre
Utilisation Chien de compagnie
Nomenclature FCI
  • groupe 5
    • section 4
      • no 97

Le spitz allemand est une race de chien originaire d'Allemagne. Le spitz allemand existe en cinq variétés de taille, acceptant chacune diverses couleurs. La plus petite taille, le spitz nain est plus connue sous le nom de loulou de Poméranie ou poméranien, la plus grande, qui accepte l'unique couleur gris-loup est appelée spitz-loup ou keeshond. L'ensemble des spitz allemands partagent les mêmes caractéristiques physiques : de petites oreilles pointues et dressées, ainsi que par une queue fièrement dressée « en trompette » au-dessus de leur arrière-train. Le spitz allemand est très attaché à sa famille mais se méfiera des étrangers.

La variété naine est la plus connue et est très appréciée comme chien de compagnie depuis des siècles. La race a ainsi accompagné la haute société et de nombreux personnages célèbres tels que Georges Courteline, Wolfgang Amadeus Mozart, Marie-Antoinette d'Autriche ou Victoria du Royaume-Uni.

Les spitz allemands sont rattachés au 5e groupe (chiens de type Spitz et de type primitif) et, au sein de ce groupe, à la section 4 (Spitz européens).

Histoire[modifier | modifier le code]

Spitz par Thomas Gainsborough (vers 1765).

Le spitz allemand descend probablement des chiens de tourbières de l’âge de la pierre. On trouve des traces dans l’Antiquité et, au Moyen Âge, dans une miniature de Les Très Riches Heures du duc de Berry[1]. Il est probable que le type d'origine est proche de l'actuel spitz loup[réf. nécessaire]. La diversification et la miniaturisation des types se sont en fait accentués, par la sélection, à partir de l'époque victorienne (deuxième moitié du XIXe siècle)[réf. nécessaire].

Le spitz allemand et notamment le spitz nain est un chien de compagnie populaire et de nombreuses personnalités en ont possédé : Georges Courteline, Wolfgang Amadeus Mozart, Michel-Ange, Émile Zola[1], Catherine de Russie, Marie-Antoinette d'Autriche ou de Joséphine de Beauharnais[2].

Seuls des spitz blancs et noirs sont connus, le coloris orange est apparu plus tard. Thomas Gainsborough au XVIIIe siècle peint des spitz nains, mais il faut attendre le règne de reine Victoria au début du XIXe siècle pour que le petit spitz détrône le carlin à la cour britannique[2].

La popularité du spitz s'accompagne au début du XXe siècle d'un ternissement de son image. Seule la variété spitz nain est connue sous le nom de « loulou de Poméranie » ou « loulou ». A Paris, il est surnommé le « chien de concierge », car toute loge de concierge se devait de posséder son loulou qui l'avertissait de la présence d'un étranger dans l'immeuble. En France, les autres variétés de spitz sont inscrites pour la première fois au livre des origines français (LOF) en 1935 pour le spitz moyen et le petit spitz, en 1937 pour le spitz loup et en 1986 pour le grand-spitz[2].

Standard[modifier | modifier le code]

Un spitz nain orange.

Le spitz allemand est un chien de type spitz, dont le standard admet cinq tailles. Tous les spitz allemands ont un corps qui s'inscrit dans un carré, avec une queue attachée haut portée enroulée sur le dos. La tête en forme de coin rappelle celle du renard avec des yeux vifs de taille moyenne et de couleur foncée des petites oreilles triangulaires et bien rapprochées[3].

Tous les spitz allemands ont un pelage double : en couverture, un poil long, raide et écarté, et en sous-poil une sorte de ouate épaisse et courte. Ce double poil ne couvre pas la tête, les oreilles ni les faces antérieures des membres et les pieds, recouvert d'un poil court et dense ressemblant à du velours. Le spitz allemand possède une collerette imposante, telle une crinière et une queue en panache. Le pelage du Spitz n'ondule pas, ne frise pas et n'est jamais hirsute[3].

Les spitz allemands existent en cinq tailles différentes, admettant des couleurs de la robe différentes[3] :

  • Le spitz-loup, parfois appelé keeshond dans les régions non germanophones : la hauteur au garrot est de 49 cm±6 cm. L'unique couleur acceptée est le gris-loup, un gris argenté avec du noir à l'extrémité des poils.
  • Le grand spitz : la hauteur au garrot est de 46 cm±4 cm. Les couleurs acceptées sont le noir, le brun et le blanc.
  • Le spitz moyen : la hauteur au garrot est de 34 cm±4 cm. Les couleurs acceptées sont le noir, le brun, le blanc, le orange, le gris-loup, le crème, le crème-zibeline, l'orange-zibeline, le noir et feu et le panaché.
  • Le petit spitz : la hauteur au garrot est de 26 cm±3 cm. Les couleurs acceptées sont le noir, le brun, le blanc, le orange, le gris-loup, le crème, le crème-zibeline, l'orange-zibeline, le noir et feu et le panaché.
  • Le spitz nain, également appelé loulou de Poméranie ou poméranien : la hauteur au garrot est de 20 cm±2 cm. Les couleurs acceptées sont le noir, le brun, le blanc, le orange, le gris-loup, le crème, le crème-zibeline, l'orange-zibeline, le noir et feu et le panaché.

Caractère[modifier | modifier le code]

Le spitz allemand est décrit dans le standard FCI comme attentif, vif et attaché à son maître. Il est facile à éduquer bien que méfiant envers les inconnus. L'instinct de chasse est absent. Il n'est ni peureux ni agressif[3].

Tous les spitz se signalent par une certaine propension à l'aboiement ou au jappement à la moindre occasion.

Soins[modifier | modifier le code]

Le spitz allemand est un chien qui supporte facilement de rester seul et est donc adapté à la vie en appartement[1].

La Société centrale canine recommande les proportions de nourriture suivantes : pour un chiot, environ 70 g de viande crue plus une cuillère de légumes et de gruyère par jour, pour un adulte, 100 à 150 g de viande crue accompagnés d'une à deux cuillères de légumes et de gruyère par jour. Les aliments préparés industriellement apportent également des rations équilibrées[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Spitz - Description », sur http://www.scc.asso.fr, Société centrale canine (consulté le 16 novembre 2013)
  2. a, b et c « Historique et origine du Spitz Allemand », sur http://www.cfsai.fr/, Club Français du Spitz Allemand et Italien (consulté le 16 novembre 2013)
  3. a, b, c et d « Standard FCI N°97 », sur http://www.fci.be, Fédération cynologique internationale,‎ 17 janvier 2013 (consulté le 15 novembre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]