Chien paria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chiens parias de Bornéo

Le nom de chien paria s'applique à l'origine aux chiens semi-sauvages de l'Inde. Il s'emploie aussi pour désigner les populations de chiens sans maître qui vivent en ville ou près des humains dans toute l'Asie, au Proche-Orient et en Europe orientale, et se nourrissent de restes, de déchets, éventuellement de chasse et de nourriture donnée par les hommes. Ce sont donc des commensaux dont la situation est analogue aux pigeons des villes. Le terme paria a originellement une connotation péjorative qui peut exister pour ces chiens, quoiqu'elle ne soit plus actuelle, ni généralisée. La dénomination de chien paria est rarement employé en dehors de l'Asie, celle de chiens errants est préférée.

Différentes notions[modifier | modifier le code]

Une lignée séparée ?[modifier | modifier le code]

On peut considérer que le terme désigne une variété proche mais qui constitue une lignée distincte du chien domestique, ce qui permet ensuite de suggérer qu'il en serait l'ancêtre. À l'appui de cette thèse, on souligne sa ressemblance avec le dingo australien, qui descend de chiens introduits par l'homme 3 000 ans environ av. J.-C., ceux-ci ayant pu être des chiens parias. Dans ce cas, il faut distinguer les chiens parias "vrais" qui seraient reliés et originaires de l'Inde, et les populations de chiens d'origine domestique vivant en liberté et sans maître, qu'ils aient été abandonnés ou qu'ils descendent d'animaux abandonnés.

Un simple état ?[modifier | modifier le code]

Un autre point de vue est que le terme décrit l'état de ces chiens (semi-sauvage et vivant près des hommes). En effet, des populations de chiens en liberté sont apparues dans toutes les régions du monde où l'homme a introduit le chien, et il est difficile de penser qu'une population de "vrais" chiens parias ait pu être isolée de ce phénomène, et ne pas descendre en partie sinon principalement de chiens domestiques. Ces chiens seraient donc issus de marronnage.

Chien de Bornéo

Des lignées entrecroisées ?[modifier | modifier le code]

On a peu d'observations de chiens parias types, qui soient réellement éloignés des chiens domestiques. Pourtant les chiens errants semblent former de véritables populations durables, qui ne se réduisent pas à des groupes de chiens abandonnés. Par ailleurs, dans les régions où on trouve des chiens plus ou moins en liberté, il est fréquent sinon habituel que certains d'entre eux soient adoptés par un maître, et reviennent donc à l'état domestique. Il y a donc entrecroisement des lignées domestiques et "parias", ce qui peut signifier que la race du chien paria si elle existe peut non seulement être influencée par croisement avec les races domestiques, mais elle-même avoir une forte influence sur les chiens domestiques du même territoire.

Un chien paria originel ?[modifier | modifier le code]

Si le vrai chien paria a disparu par hybridation avec le chien domestique, à quand dater cette disparition ? Il y a 100 ans ? (fortes populations de chiens éliminés à Istanbul), au cours de l'Antiquité ou de la Préhistoire, peu après la domestication du chien, dont il aurait été une étape ?

Ou une pérennité du type ?[modifier | modifier le code]

Lorsque les chiens libres sont nombreux et leurs populations durables, celles-ci fonctionnent comme des populations sauvages, avec notamment une pression de sélection qui tend certainement à favoriser un phénotype sauvage, tant du point de vue morphologique que comportemental. Cela impliquerait que le type du chien paria originel soit entretenu voire retrouvé par cette situation.

Une race d'élevage[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années certaines races de chien se diffusent et il est mis en avant leur origine ou leur type de chien paria : notamment le chien de Canaan, originaire d'Israël et des Territoires palestiniens.

Le dingo[modifier | modifier le code]

Le dingo est généralement considéré proche du chien paria. Sa situation de long isolement et de vie à l'état sauvage font qu'il a pu conserver le type originel de chien paria. Quoiqu'ils vivent généralement totalement indépendants de l'homme, certains vivaient en périphérie des groupes humains avec qui ils avaient une relation comparable à celle des chiens parias. Il est également fortement exposé à la pollution génétique, par hybridation avec des chiens domestiques. Les chiens parias d'Asie du Sud-Est sont parfois considérés comme des dingos.

Comportement[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]