Akita américain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Akita (homonymie).
Akita américain
{{#if:
Akita américain
Akita américain

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau du Japon Japon puis Drapeau des États-Unis États-Unis
Caractéristiques
Silhouette Non précisé dans le standard, mais chien robuste, beaucoup de substance.
Taille 61 à 71 cm : chien de grande taille.
Poil Double ; court, dense, dur et droit.
Robe Toutes couleurs admises, avec ou sans panachures.
Tête Crâne et museau larges, stop marqué sans exagération.
Yeux Petits et brun foncé.
Oreilles Droites, relativement petites, triangulaires, dirigées vers l'avant.
Queue Longue, épaisse et enroulée sur le dos.
Caractère Amical, vigilant, réceptif, digne, docile et courageux.
Nomenclature FCI
  • groupe 5
    • section 5
      • no 344

L'akita américain (anciennement grand chien japonais) est une race de chien originaire du Japon et développée aux États-Unis, à ne pas confondre avec l'akita inu. C'est en 2006 que ce chien se fit nommer « akita américain » par la Fédération cynologique internationale (FCI).

Historique[modifier | modifier le code]

L'akita américain (photos de gauche) est proche de l'akita inu (photos de droite).

L'origine de la race est identique à celle de l'akita inu : descendant de l'akitas matagis, utilisé comme chien de combat au Japon dès 1603, la race est croisée avec le tosa et le mastiff pour en accroître la taille[1]. En 1908, le gouverneur de la préfecture d'Akita interdit les combats de chien[1] dans un effort pour préserver la pureté de la race et fonda en 1927 la Société de préservation de l'akita inu. La Seconde Guerre mondiale a poussé les akitas au bord de l'extinction, ils manquaient de nourriture, beaucoup ont été tués pour être mangés par la foule affamée et il était courant d’employer des peaux de chiens pour confectionner des vêtements. La police captura tous les chiens sauf les bergers allemands[1], réservés pour des tâches militaires. Certains propriétaires essayèrent de contourner la loi en croisant leurs akitas américains avec ces derniers ainsi qu’en les cachant dans les montagnes, où la robustesse ainsi que leur instinct de chasse les a aidés à survivre.

Après la Seconde Guerre mondiale, des akitas dont la morphologie était révélatrice de l'apport de sang de bergers allemands et de mastiffs sont importés aux États-Unis. Ces chiens deviennent rapidement populaires : le Club américain de l’Akita est fondé en 1956 et le Kennel Club américain (AKC) accepte la race en octobre 1972. L'absence d'échanges entre l'AKC et le Kennel Club japonais (JKC) conduit à une différentiation des lignées américaines et japonaises, puis à la scission en deux races différentes : l'akita américain et l'akita inu[1].

Standard[modifier | modifier le code]

L'akita américain est un chien de grande taille et de constitution solide avec une ossature lourde. La large tête est en forme de triangle émoussé avec un museau épais et de petits yeux. Les oreilles dressées portées vers l’avant presque en prolongement de la ligne supérieure du cou sont caractéristiques de la race.

Caractère[modifier | modifier le code]

Chien indépendant, fier et calme, c'est un bon compagnon. Méfiant envers les étrangers, vigilant mais peu aboyeur il se révèle être un excellent gardien par nature. Dominateur, il cohabite difficilement avec ses congénères qui ne sont pas du même sexe. Il doit être éduqué avec fermeté mais surtout sans brutalité au risque de devenir agressif.

La vie en appartement ne lui convient que s'il peut se dépenser quotidiennement. Il n'y a aucune condition particulière de soins, un étrillage lors des mues peut être profitable à l'akita. Il mue deux fois par an.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]