Sauvian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sauvian
L’église Saints-Corneille-et-Cyprien
L’église Saints-Corneille-et-Cyprien
Blason de Sauvian
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Arrondissement de Béziers
Canton Canton de Béziers-4
Intercommunalité Communauté d'agglomération Béziers Méditerranée
Maire
Mandat
Bernard Auriol
2014-2020
Code postal 34410
Code commune 34298
Démographie
Gentilé Sauviannais
Population
municipale
4 189 hab. (2011)
Densité 321 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 35″ N 3° 15′ 40″ E / 43.2930555556, 3.2611111111143° 17′ 35″ Nord 3° 15′ 40″ Est / 43.2930555556, 3.26111111111  
Altitude Min. 3 m – Max. 41 m
Superficie 13,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauvian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauvian
Liens
Site web ville-sauvian.com

Sauvian est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Sauvian est un village situé dans l'ouest du département de l'Hérault, dans la plaine viticole du Biterrois, à 7 kilomètres au sud de Béziers.

Le territoire de la commune est traversé par un fleuve, l’Orb, proche ici de son embouchure dans la mer Méditerranée, offrant ainsi aux passionnés de nombreux spots de pêche, bien que ces dernières années, les prises se fassent plus rares. Le terroir est essentiellement occupé par la vigne, avec quelques domaines viticoles sur les coteaux : Le Thou, l'Espagnac, La Domergue et dans la plaine, notamment La Condamine. Des zones d'activités ont été aménagées récemment, créant des emplois (surtout dans le secteur tertiaire) dans la commune.

Comme ses voisines proches, la commune de Sauvian subit les effets des déplacements de population entre Béziers et le Biterrois. De nouveaux habitants viennent s'installer à Sauvian, dans des lotissements, mais continuent de travailler majoritairement à Béziers. Les migrations pendulaires nécessitent l'aménagement d'axes routiers rapides entre la commune et Béziers, par Sérignan et la D64. Le village de Sauvian a connu un net essor démographique depuis les années 1980 : la population de la commune a doublé en vingt ans.

Les zones pavillonnaires s'étendent et il a fallu construire de nouvelles infrastructures pour répondre aux besoins d'une population plus nombreuse : école, collège (à Vendres), commerces, loisirs, santé.

Pour y accéder, la sortie 36 de l'autoroute Béziers-Ouest de l'A9 est à moins de 5 kilomètres du centre du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 189 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384 279 391 319 463 433 440 434 434
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417 409 444 441 447 594 514 673 722
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
708 679 682 686 646 661 648 568 601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
718 826 1 134 2 030 3 178 3 558 3 966 4 109 4 101
2011 - - - - - - - -
4 189 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La paroisse de Sauvian (XIVe et XVe siècle).
  • La porte de l’horloge (XIIe siècle).
  • Le château féodal (XIIIe et XVIIIe siècle).
  • La fontaine à obélisque (XVIIe siècle).
  • La métairie du Thou (située en 990) et son pigeonnier (XVe siècle).
  • La borne milliaire (an 44 de notre ère) et aussi de nombreux vestiges gallo-romains en cours de fouille de conservation.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le pôle distribution Leader Price (DLP) pour le Sud de la France est situé à Sauvian.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sauvian est jumelée avec

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]