Saint-Bueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Bueil
Vue générale de Saint-Bueil.
Vue générale de Saint-Bueil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère (département)
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
(La Tour-du-Pin)
Canton Canton de Saint-Geoire-en-Valdaine
(Saint-Geoire-en-Valdaine)
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Voironnais
Maire
Mandat
Jean-Pierre Loconte
2014-2020
Code postal 38620
Code commune 38372
Démographie
Population
municipale
691 hab. (2011)
Densité 181 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 38″ N 5° 40′ 59″ E / 45.4772, 5.6831 ()45° 28′ 38″ Nord 5° 40′ 59″ Est / 45.4772, 5.6831 ()  
Altitude Min. 293 m – Max. 570 m
Superficie 3,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Bueil

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Bueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bueil

Saint Bueil est une commune française située dans le département de l'Isère (38) dans le canton de Saint-Geoire-en-Valdaine. Créée en 1801, les habitants ont fêté le bicentenaire du village en 2001, et un arbre a été planté à cette occasion.[réf. nécessaire]

Ses habitants sont appelés les Saint-Bueillois & les Saint-Bueilloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Niché au cœur du Val d'Ainan, le village est traversé par l'Ainan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le 6 juin 2002, suite à de violents orages, des coulées de boue et une crue subite de l'Ainan noient plusieurs habitations et équipements de Saint-Bueil. De nombreuses autres communes de la Valdaine sont touchées, et l'on déplore une victime à Saint-Geoire-en-Valdaine[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Robert Montagnat-Rentier Divers -
2008 2014 Daniel Jouravel Divers -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 691 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
222 206 230 260 274 656 560 541 482
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
430 512 555 606 673 736 760 734 755
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
721 748 725 630 614 576 498 512 540
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
534 516 585 559 628 684 694 701 691
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture[modifier | modifier le code]

  • Sur les hauteurs, le petit quartier du Perrier résiste encore et toujours à l'envahisseur, et organise traditionnellement son concours de pétanque par les grosses chaleurs du mois d'aout. Riche en traditions, de nombreuses fêtes annuelles y sont organisées, où l'ambiance est très conviviale et chaleureuse. De nombreux entrainements de pétanque y sont pratiqués, afin de remporter les divers concours des communes limitrophes.
  • En 2005 et 2006 s'est tenu un festival de rock de diverses influences. Ce projet est venu de jeunes du village qui ont eu le courage d'organiser un événement à Saint-Bueil. Avec en particulier le groupe local "Eagle4"

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Inondations dans l'Isère : une octogénaire tuée », sur Libération.fr,‎ 2002 (consulté le 28 juillet 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011