Saint-Bernard (Haut-Rhin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bernard.
Saint-Bernard
La mairie
La mairie
Blason de Saint-Bernard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes du secteur d'Illfurth
Maire
Mandat
Bertrand Ivain
2014-2020
Code postal 68720
Code commune 68081
Démographie
Population
municipale
523 hab. (2011)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 19″ N 7° 12′ 09″ E / 47.6719, 7.2025 ()47° 40′ 19″ Nord 7° 12′ 09″ Est / 47.6719, 7.2025 ()  
Altitude Min. 264 m – Max. 344 m
Superficie 6,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Saint-Bernard

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Saint-Bernard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bernard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bernard

Saint-Bernard est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Bernard est située à l'extrémité Nord du Sundgau, au Sud de l'agglomération de Mulhouse, dans l'arrondissement et le canton d'Altkirch. Le territoire de la commune est situé en zone vallonnée, qui alterne des secteurs de forêts (à son extrême Sud), avec des prairies d’élevage (au centre) baignées par les eaux de la rivière Largue, affluent de la principale rivière d'Alsace, l'Ill, et des cultures agricoles, dont le maïs et le blé (au Nord).

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Enschingen: Aenschossingen (1151); Anschotzingen (XIIe siècle); Enschissingen, Einschissingen, Einsingen, Einsigen, Enschin (1420 à 1490); Engsing (1576); Entschingen (1793); Euschingen (1801).
  • Brinighoffen: Bruonichove (1216); Brunkofen (1312); Breunigkhouen (1581); Brinninghofen (XVIIe siècle).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est créée le 1er août 1972 par fusion des anciennes communes de Enschingen et de Brinighoffen. Le nom de cette nouvelle entité correspond au saint patron de l'église paroissiale, commune aux deux anciens villages (Saint-Bernard de Citeaux). Peut-être les « fusionneurs » avaient-ils peur d'utiliser un nom à rallonge et difficile à prononcer comme "Enschingen-Brinighoffen" ? Encore aujourd'hui l'ancienne limite entre les deux villages est visible, à proximité de la nouvelle mairie, même si elle a tendance à s'atténuer avec la construction de nouvelles maisons.

Les deux villages avaient de longue date certaines structures conjointes : église et cimetière, sapeurs-pompiers, école.

Les deux villages, situés sur la 1re ligne de front lors du conflit 1914 - 1918, furent entièrement détruits (les habitants avaient été évacués par les autorités allemandes à la déclaration de guerre) ; cette destruction explique qu'il ne reste quasiment aucun vestige patrimonial, même l'église fut totalement reconstruite. Les deux communes reçurent également à ce titre la Croix de Guerre.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Bernard

Les armes de Saint-Bernard se blasonnent ainsi :
« De gueules chapé-ployé d'argent, au chef d'azur chargé de trois besants d'or. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Bertrand Ivain SE Maire
2008 2014 Bertrand Ivain SE Maire
1995 2008 Paul Munch SE Maire
- 1995 Raymond Siegrist SE Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 523 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
148 150 145 185 182 221 219 219 212
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
204 198 190 211 202 213 233 227 200
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
188 178 165 113 142 148 145 148 147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
168 163 319 361 382 472 462 523 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • église de Saint-Bernard : l'église actuelle totalement détruite au cours de la Première Guerre mondiale, a été intégralement reconstruite au retour de l'Alsace à la France, sur le modèle très proche à celle d'Eglingen, qui lui fait presque face à moins de 3 km, et qui a aussi été reconstruite à l'époque. La peinture de son plafond, réalisée par Alfred Mangold aux environs de 1925, s'inspire de La croisade prêchée par St-Bernard de Johann von Schraudolph, qu'on peut admirer dans la cathédrale de Spire (Allemagne). Ici les modèles des personnages du tableau sont des enfants et des gens du village ; ainsi St-Bernard est représenté sous les traits du prêtre de l'époque, Charles Brun. Par ailleurs, les huit vitraux de l'église représentent les huit béatitudes. À partir de la gauche vers le fond de l'église, le 5e vitrail, Heureux les miséricordieux, représente Sainte-Odile qui nourrit et soigne les pauvres ;
  • la source de Saint-Bernard prend son élan sous l'église, pour alimenter deux étangs un peu plus bas ;
  • les meules ribes et foulon à l'entrée du village, sont des vestiges du Moulin du Milieu.
L'église Saint-Bernard

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :