Muespach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Muespach-le-Haut, également dans le canton de Ferrette
Muespach
La mairie de Muespach
La mairie de Muespach
Blason de Muespach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Ferrette
Intercommunalité Communauté de communes Ill et Gersbach
Maire
Mandat
Philippe Huber
2014-2020
Code postal 68640
Code commune 68221
Démographie
Gentilé Muespachois, Muespachoises
Population
municipale
838 hab. (2011)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 54″ N 7° 22′ 52″ E / 47.5483, 7.3811 ()47° 32′ 54″ Nord 7° 22′ 52″ Est / 47.5483, 7.3811 ()  
Altitude Min. 371 m – Max. 471 m
Superficie 11,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Muespach

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Muespach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Muespach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Muespach
Liens
Site web http://www.muespach.fr

Muespach est une commune française située dans le département du Haut-Rhin en Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village tient son nom de sa position sur le ruisseau appelé Muespach. Le village est rattaché au canton de Ferrette et à l'arrondissement d'Altkirch. Muespach est situé à égale distance de Bâle et d'Altkirch, soit 18 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Muespach
Windenhof Knœringue
Steinsoultz,
Roppentzwiller
Muespach Muespach-le-Haut
Durmenach,
Werentzhouse
Fislis,
Linsdorf
Césarhof,
Bettlach

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • le Muespach ou Gersbach

Ecarts ou lieux-dits[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existait vers le haut Moyen Âge trois agglomérations qui portaient le nom de Muspach. La première, Muespach-le-Bas (Niedermüspach en allemand) est cité pour la première fois dès 1245. La seconde, Moyen-Muespach (ou Mittelmüspach) est connue dès 1267. Muespach-le-Bas est au Moyen Âge le chef lieu d'une mairie comprenant les trois Muespach, dont Muespach-le-Haut dans le comté de Ferrette. Le nom est rattaché à une famille de la petite noblesse de la région de Bâle qui a fait souche dans le village. Le Prieuré de Feldbach y possédait à l'époque une cour colongère. Une léproserie existait à l'époque dans le village. Pendant la Guerre de Trente Ans, le village est durement éprouvé et de nombreux villageois périssent en raison des guerres et des famines. En 1915, les autorités allemandes construisent une voie ferrée, qui est fermée finalement en 1955 aux voyageurs puis en 1957 au trafic marchandises. La commune actuelle est issue de la fusion le 1er septembre 1972 des anciennes communes de Muespach-le-Bas et de Moyen-Muespach.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Muespach

Les armes de Muespach se blasonnent ainsi :
« Parti, au 1er d'argent à l'arbre arraché de sinople accosté de deux merlettes de gueules affrontées, au 2e fascé d'or et de sable de six pièces, un lion de gueules brochant sur le tout. »[1]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1983 Lucien Bohrer   maire honoraire
1983 mars 2014 Roland Haller    
Avril 2014   Philippe Huber    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 838 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
474 501 589 586 583 576 591 583 603
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
534 540 580 546 530 495 486 490 496
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
462 492 485 448 428 394 384 406 368
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
365 380 670 785 789 825 860 838 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Blaise[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Blaise

Les registres paroissiaux ouvert en 1585 comptent parmi les plus anciens registres catholiques du département. Connue en 1287 et attestée en 1501, l'église paroissiale primitive était située sur une colline du Moyen Muespach égal distance des trois Muespach. Après la Révolution et les campagnes de déchristianisation, Muespach-le-Haut se détache de la paroisse et l'église paroissiale devenue trop petite avec ses 500 à 600 places est détruite en 1822. Une nouvelle église est construite, mais elle s'avère toute de suite très peu fiable. Une nouvelle église est donc dressée par l'architecte Laubser de Colmar. Frappée par la foudre en 1911, l'église est la proie des flammes. Après l'incendie il n'existe plus que les murs. Elle sera finalement reconstruite en et consacrée le 14 juillet 1912.

Christ en croix ( XVIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Pietà du Rosaire (XIXe siècle)[modifier | modifier le code]

Fonts baptismaux[modifier | modifier le code]

Ancienne gare[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]