Raffaello Matarazzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raffaello Matarazzo (17 août 1909 à Rome17 mai 1966 à Rome) est un réalisateur, scénariste et producteur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raffaello Matarazzo débute dans le métier en 1931, aux studios romains de la Cines. Sa première mise en scène Treno popolare (1933), mal connue du public français, constitue pourtant une œuvre annonciatrice du cinéma néo-réaliste et un des premiers grands films parlants européens. Au cours des années trente, Matarazzo se spécialise dans des comédies où font merveille une description subtile des caractères humains et une maîtrise très sûre du déroulement de l'intrigue. Émigré en Espagne, au moment de la Deuxième Guerre mondiale, Matarazzo retourne en Italie en 1946. En 1950, Le Mensonge d'une mère (Catene), mélodrame au succès aussi considérable qu'inattendu, l'orientera sur cette voie pour de nombreux autres films, tous interprétés par le célèbre couple de comédiens Amedeo Nazzari et Yvonne Sanson. Sous-estimé en France, Matarazzo est un cinéaste aussi populaire que talentueux. "Ses films témoignent d'un sens profond du désespoir, de la passion amoureuse, du destin", selon le critique Jean A. Gili. « Le fait que Matarazzo ne soit pas encore considéré comme l'un des premiers cinéastes d'Italie est une erreur que les générations futures de cinéphiles ne manqueront pas de rectifier. En ce qui concerne plus particulièrement les années 1929-1943, Alessandro Blasetti et Mario Camerini, généralement considérés comme les meilleurs cinéastes de la période, et qui, certes, ne manquent pas de talent, sont des écoliers comparés à lui », écrit, pour sa part, Jacques Lourcelles[1].

C'est Matarazzo qui persuada le compositeur Nino Rota de travailler pour le cinéma, et la musique de Treno popolare fut la première qu'il ait signée.

Raffaello Matarazzo est l'auteur d'une quarantaine de films.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Raffaello Matarazzo sur l’Internet Movie Database

Références[modifier | modifier le code]

  1. (Dictionnaire du cinéma, p. 1466, Robert Laffont, 1992)