Nino Martoglio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nino Martoglio

Nino Martoglio (né le 3 décembre 1870 à Belpasso et mort le 15 septembre 1921 à Catane) est un réalisateur, scénariste, écrivain, dramaturge et poète italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de journaliste, Martoglio fonde en 1899 un hebdomadaire humoristique et satirique, rédigé en partie en sicilien, intitulé D'Artagnan, dans lequel il publie toutes ses poésies, pour une grande partie rassemblées par la suite dans le recueil Centona et appréciées par Giosuè Carducci surtout pour le vérisme des descriptions des beautés du paysage caractéristique de l'île.

Puis il se consacra au théâtre. En 1901 il créa la compagnie dramatique Siciliana, à laquelle participèrent notamment Giovanni Grasso, Virginia Balistrieri, Giacinta Pezzana et Totò Majorana, avec le dessein de mieux faire connaitre en Italie le théâtre dialectal sicilien. En 1903 ils se produisirent avec succès à Milan. Dès la saison 1907-1908 il devient directeur de la formation conduite par Angelo Musco, avec lequel il établit une collaboration artistique fructueuse, soit en faisant découvrir des jeunes auteurs (Rosso di San Secondo, avec son œuvre Madre de 1908), soit avec plusieurs comédies de sa plume, parmi lesquelles San Giovanni decollato (1908) et L'aria del continente (1910). En 1910 il crée à Rome la première infrastructure du Teatro Minimo à proximité du Teatro Metastasio, mettant en scène des œuvres du théâtre italien et étranger, dont les premières œuvres théâtrales de Luigi Pirandello (Lumie di Sicilia (Cédrats de Sicile) et La morsa, toutes deux de 1913). Avec Luigi Pirandello il écrivit A Vilanza (La balance), et Cappidazzu paga tuttu. En 1918 il fonda sa dernière compagnie théâtrale, la Compagnia del Teatro Mediterraneo, active jusqu'en 1920.

Dès 1913 il se consacra également au cinéma, en produisant pour son entreprise Morgana Films de Rome et en réalisant quatre pellicules, toutes perdues: Il Romanzo avec Carmine Gallone et Soava Gallone, le film d'aventure Capitan Blanco adapté de son drame Il Palio dont les prises en plein air ont été tournées en Libye, puis Teresa Raquin (1915) adapté du drame homonyme d'Émile Zola, et enfin le film sur lequel repose toute la notoriété de Martoglio, le célèbre Sperduti nel buio (Perdus dans les ténèbres, 1914), adapté du drame de Roberto Bracco, une des premières œuvres réaliste du cinéma italien, considérée par la critique comme un précurseur du néoréalisme et qui inspira un remake en 1947 (réalisé par Camillo Mastrocinque avec Vittorio De Sica).

L'œuvre de Martoglio est caractérisée par son vérisme et la beauté des paysages ainsi que par la juxtaposition de la richesse et de la pauvreté. Il fut le chantre des luxueux palais aristocratiques, des cafés luxueux de la fin du XIXe et des ruelles bondées. Sa réputation demeura pratiquement intacte jusque dans les années 1930, durant lesquelles nombre de ses œuvres furent adaptées pour le grand écran, devenu entretemps sonore.

Il disparut tragiquement à l'âge de 51 ans dans un accident d'ascenseur à l'hôpital de Catane où il était venu rendre visite à son fils malade. Ses deux filles, Vincenza et Angela, conservent un fonds rassemblant tous ses manuscrits.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]