Anna Maria Ferrero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrero (homonymie).

Anna Maria Ferrero

Description de cette image, également commentée ci-après

Anna Maria Ferrero à la gare d'Amsterdam le 25 janvier 1966

Nom de naissance Anna Maria Guerra
Naissance 18 février 1934 (80 ans)
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Profession Actrice
Films notables Le Christ interdit
Guerre et paix
Austerlitz
L'Homme aux cent visages
Le Capitaine Fracasse
La Bataille de Naples

Anna Maria Ferrero (née Anna Maria Guerra le 18 février 1934 à Rome) est une actrice de cinéma et de théâtre italienne. Elle a choisi Ferrero comme nom d'artiste en l'honneur de son parrain, le compositeur Willy Ferrero[1].

Sa carrière cinématographique est active dans les années 1950 et 1960 où elle figure au générique d'une cinquantaine de films, dont deux téléfilms et notamment celui de Cime tempestose, l'adaptation du roman d'Emily Brontë, Les Hauts de Hurlevent.

Ex-compagne de Vittorio Gassman[2], elle épouse en 1962 l'acteur Jean Sorel et abandonne les plateaux de tournage l'année suivante, après une ultime apparition dans le sketch Cocaina di domenica du film Controsesso, de Franco Rossi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts au cinéma d'Anna Maria Ferrero sont dus au hasard et à l'acteur et réalisateur Claudio Gora. Il la remarque en 1949, alors qu'elle se promène dans une rue de sa ville natale. À la recherche de la jeune fille pour son 1er film comme réalisateur[3], Le Ciel est rouge (Il cielo è rosso), l'adaptation du roman éponyme de Giuseppe Berto, il l'aborde et lui propose d'effectuer des essais. Ces derniers sont concluants et, à l'âge de 15 ans, Anna Maria est engagée comme actrice dans ce film[1].

Après ce 1er film, elle tourne dans la foulée Il conte di Sant'Elmo, de Guido Brignone et Le Christ interdit (Cristo proibito), l'unique réalisation de Curzio Malaparte.

Elle enchaîne les films, avec des rôles inégaux mais joue aux côtés d'acteurs confirmés comme Michel Simon, dans Les Deux vérités (Le due verità), Gina Lollobrigida, dans Les Infidèles (Le infedeli), Marcello Mastroianni dans La Chronique des pauvres amants (Cronache di poveri amanti), Claudia Cardinale, dans Les Dauphins (I delfini), Jean Marais, dans Le Capitaine Fracasse.

Elle rencontre Vittorio Gassman en 1953 dans la compagnie théâtrale Teatro d'Arte Italiano, cocréée l'année précédente par lui et Luigi Squarzina où elle est la remplaçante dans le rôle d'Ophélie[2]. Une idylle amoureuse se noue entre eux et Gassman engage Anna Maria pour Kean, son 1er film comme réalisateur. Anna Maria tourne 4 autres films avec Vittorio, Guerre et paix, Le Chevalier de la violence (Giovanni dalle bande nere), Le sorprese dell'amore, de Luigi Comencini[4] et L'Homme aux cent visages (Il mattatore).

Parallèlement à sa carrière au cinéma, elle est comédienne, de 1953 à 1959, au sein de la compagnie Teatro d'Arte Italiano. Elle y joue, respectivement, dans Hamlet le rôle d'Ophélie, dans Othello ou le Maure de Venise le rôle de Desdémone, dans Irma la douce, d'Alexandre Breffort, dans Ornifle ou le Courant d'air, de Jean Anouilh et dans I tromboni, de Federico Zardi.

Anna Maria Ferrero épouse l'acteur Jean Sorel en 1962 et décide, l'année suivante, de mettre un terme à sa carrière cinématographique. Sa dernière apparition sur le grand écran est dans le sketch Cocaina di domenica du film Controsesso, de Franco Rossi.

Filmographie non exhaustive[modifier | modifier le code]

Rôles au théâtre[modifier | modifier le code]

Autres images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) Anna Maria Ferrero "Scola mi ha tentato e stavo per tornare" du 8 août 2006, sur le site ilgiornale.it
  2. a et b Vittorio Gassman (1922 / 2000), sur le site encinematheque.net
  3. Franca Faldini, Goffredo Fofi : L’avventurosa storia del cinema italiano raccontata dai suoi protagonisti (1960-1969), Milan : Feltrinelli Editore, 1981, vol. I, p. 226
  4. Film non sorti en France et Vittorio Gassman n'y est pas crédité

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :