Treno popolare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Treno popolare (Train populaire) est un film italien réalisé par Raffaelo Matarazzo en 1933.

Treno popolare

Réalisation Raffaelo Matarazzo
Scénario Gastone Bosio
Gino Mazzucchi
R. Matarazzo
Acteurs principaux

Marcello Spada
Lina Gennari
Maria Denis

Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Sortie 1933
Durée 62 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution


Synopsis[modifier | modifier le code]

Institué en 1931, à l'initiative du gouvernement fasciste, les "treni popolari" avaient pour fonction de faire profiter les Italiens des classes moyennes et populaires des villes des possibilités de villégiature, en offrant d'importantes réductions sur le billet de train. Le film montre le voyage d'un groupe de citadins romains entre la capitale et Orvieto un dimanche. Après avoir brossé le portrait d'un certain nombre de voyageurs, le film se focalise essentiellement sur trois personnages, deux hommes et une femme, dans les rues, puis dans la campagne avoisinant Orvieto.

D'un point de vue de l'histoire du cinéma, ce film peut être vu comme l'un des films annonciateurs du néo-réalisme italien. Il tient en tout cas aussi bien de Les Hommes le dimanche de Robert Siodmak ou de Nogent, Eldorado du dimanche de Marcel Carné, que de Partie de campagne de Jean Renoir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Treno popolare
  • Réalisateur : Raffaelo Matarazzo
  • Scénaristes : Gastone Bosio, Raffaelo Matarazzo et Gino Mazzucchi
  • Assistant réalisateur : Marcello Caccialupi
  • Photographie : Anchise Brizzi - Noir et Blanc
  • Montage : Marcello Caccialupi
  • Musique : Nino Rota
  • Production : Giuseppe Amato pour la F.I.R.
  • Directeur de production : Gastone Bosio
  • Durée : 62 minutes
  • Pays d'origine : Drapeau de l'Italie Italie
  • Date de sortie : novembre 1933

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La scénariste Liana Ferri raconte, à propos de Raffaelo Matarazzo et de son film : « Matarazzo était antifasciste, même s'il ne s'était jamais engagé politiquement. (...) Mais il disait que cette mesure - celle des treni popolari - n'était pas une bouffonnerie. "Bien ou mal, tous ces Italiens qui n'ont jamais bougé pourront commencer à voyager. Ce n'est pas quelque chose à rejeter. » [1].
  • Jacques Lourcelles, très laudateur à l'égard du film et de Raffaelo Matarazzo en général, écrit ceci : « Un des films phares du cinéma européen des années trente. Exprimant comme une nouvelle naissance du cinéma avec le parlant, Treno popolare rassemble et harmonise avec génie plusieurs caractéristiques du cinéma de l'époque. (...) Et le fait que le film se déroule entièrement en extérieurs a pu faire parler à son endroit - il précède d'un an Toni de Jean Renoir - de première œuvre néo-réaliste. Cette description est livrée avec un lyrisme délicat qui provient en partie de la structure musicale du film auquel la partition de Nino Rota (futur compositeur de prédilection de Federico Fellini), l'une des plus belles du cinéma, apporte une émotion et une grâce sans pareil. » Puis, il souligne, à propos de Nino Rota : « C'est Matarazzo qui l'avait persuadé de travailler pour le cinéma et la musique de Treno popolare est la première qu'il ait signée. » [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (citée par Franca Faldini et Goffredo Fofi, L'avventurosa storia del cinema italiano, Edizioni Cineteca di Bologna)
  2. (in : Dictionnaire du cinéma, Robert Laffont)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]