Pyrophosphate de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pyrophosphate de sodium
4 · ion sodium pyrophosphate
Identification
Synonymes

Pyrophosphate de sodium
Acide pyrophosphorique, sel tétrasodique

No CAS 7722-88-5
No EINECS 231-767-1
No E E450(iii)
SMILES
InChI
Apparence sans odeur. cristaux incolores ou blancs oupoudre[1].
Propriétés chimiques
Formule brute Na4O7P2Na4P2O7
Masse molaire[2] 265,9024 ± 0,0021 g/mol
Na 34,58 %, O 42,12 %, P 23,3 %,
Propriétés physiques
fusion 988 °C[1]
Masse volumique 2,5 g·cm-3[1]
Précautions
SIMDUT[3]
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le pyrophosphate de sodium a pour formule Na4P2O7.C'est un cristallin incolore transparent peu toxique et irritant. Il contient l'ion pyrophosphate. Sa toxicité est environ le double de celui du chlorure de sodium lors de la digestion par voie orale. Il existe également une forme hydratée, Na4P2O7. 10 (H2O). Le pyrophosphate de sodium est utilisé comme un agent tampon, un émulsifiant, et un agent épaississant. Il est aussi souvent utilisé comme additif alimentaire. C'est un ingrédient du Bakewell, le substitut de levure chimique vendu au cours de la pénurie de la Seconde Guerre mondiale. Dans la pâte dentifrice et le fil dentaire, le pyrophosphate de sodium agit comme un agent de contrôle du tartre, il sert à éliminer le calcium et le magnésium de la salive et les empêchant ainsi de se déposer sur les dents. Le pyrophosphate de sodium est parfois utilisé dans les détergents domestiques pour éviter de tels dépôts sur les vêtements, mais en raison de sa teneur en phosphate, il provoque l'eutrophisation de l'eau, en favorisant la croissance des algues. Le pyrophosphate de calcium est le dépôt cristallin qui se forme dans les articulations chez les patients souffrant de chondrocalcinose articulaire (pseudogoutte).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c PYROPHOSPHATE DE TETRASODIUM, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Pyrophosphate de tétrasodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009