Azoture de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Azoture de sodium
Azoture de sodium
Identification
Nom IUPAC Azoture de sodium
No CAS 26628-22-8
No EINECS 247-852-1
Apparence sans odeur.cristaux incolores, hexagonaux[1].
Propriétés chimiques
Formule brute N3NaNaN3
Masse molaire[2] 65,0099 ± 0,0006 g/mol
N 64,64 %, Na 35,36 %,
Propriétés physiques
fusion Se décompose au-dessous du point de fusion à 275 °C[1]
Solubilité dans l'eau : bonne (41,7 g·l-1 d'eau à 17 °C)[1]
Masse volumique 1,8475 g·cm-3[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
60
   1687   
[4]
SIMDUT[5]
D1A : Matière très toxique ayant des effets immédiats graves
D1A,
SGH[6]
SGH06 : ToxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H300, H410, EUH032,
Écotoxicologie
DL50 27 mg·kg-1 (rats, oral)
27 mg·kg-1 (souris, oral)
20 mg·kg-1 (lapins, cutané)
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'azoture de sodium se présente sous la forme d'un solide cristallin, blanc et inodore. Toxique et instable, il explose s'il est chauffé rapidement.

Il pourrait être dégagé par des munitions dégradées à partir de l'azoture de plomb qu'elles contiennent.

État : Solide cristallin, ou vapeur émises par sa solution

Méthode de préparation[modifier | modifier le code]

L'azoture de sodium est préparé par le procédé Wislicenus à partir de l'ammoniac. Ce dernier est opposé à du sodium métallique dans une première étape pour donner de l'amidure de sodium.

2 Na + 2 NH3 → 2 NaNH2 + H2

Dans une deuxième étape, l'amidure est opposé à du protoxyde d'azote

2 NaNH2 + N2O → NaN3 + NaOH + NH3

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'azoture de sodium est utilisé dans les coussins gonflables de sécurité ("airbags") des voitures". Sa décomposition en N2 est en effet bien plus rapide que l'ouverture d'une vanne pour libérer du gaz et gonfler l'air bag. La réaction de décomposition est

2 NaN3 → 2Na + 3 N2

Réactivité[modifier | modifier le code]

Réaction acide base[modifier | modifier le code]

La réaction de l'azoture avec un acide fort donne de l'acide azothydrique, gaz extrêmement toxique.

H+ + N3- → HN3

L'ion azoture est en effet la base conjuguée de cette acide. Son pKB est 4,6.

Réaction avec l'acide nitreux[modifier | modifier le code]

L'azoture de sodium réagit rapidement avec l'acide nitreux[7].

2 NaN3 + 2 HNO2 → 3 N2 + 2 NO + 2 NaOH

Substitution nucléophile[modifier | modifier le code]

L'ion azoture est un bon nucléophile dans les réactions de SN2.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Cette molécule est absorbée par les voies respiratoires, la peau et les voies digestives.

Effets[modifier | modifier le code]

Ingestion : dyspnée, hypotension, étourdissements, violents maux de tête, nausées, vomissements, diarrhée, incontinence, transpiration, faiblesse, perte de conscience ;
intoxication grave : collapsus, perte de conscience, perte de tonus musculaire, détresse respiratoire, acidose, fibrillation ventriculaire, œdème cérébral, puis mort.

Les solutions d'azoture de sodium dégagent des vapeurs d'acide hydrazoïque (ou azothydrique), qui se signalent par de violents maux de tête après inhalation, ainsi que des étourdissements, faiblesse, toux, hypotension.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d AZIDE DE SODIUM, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « azoture de sodium » sur ESIS, consulté le 14 février 2009
  4. Entrée du numéro CAS « 26628-22-8 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 27 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)
  5. « Azoture de sodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 23 avril 2009
  6. Numéro index 011-004-00-7 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  7. (en) Committee on Prudent Practices for Handling, Storage, and Disposal of Chemicals in Laboratories, Board on Chemical Sciences and Technology, Commission on Physical Sciences, Mathematics, and Applications, National Research Council, Prudent Practices in the Laboratory: Handling and Disposal of Chemicals, Washington, DC, National Academy Press,‎ 1995 (ISBN 0-309-05229-7, lire en ligne), « Disposal of Waste », p. 165