Province de Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Province de Venise
Provincia di Venezia
Carte de la province de Venise
Carte de la province de Venise
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Vénétie
Capitale Venise
Communes 44
Président Francesca Zaccariotto
(LN)  (22/06/2009)
Code postal 30121-30176 (Venise), 30010-30039
Plaque d'immatriculation VE
Préfixe téléphonique 041, 049, 0421, 0422, 0426, 0431
Code ISTAT 027
Démographie
Population 863 133 hab. (31-12-2010[1])
Densité 351 hab./km2
Géographie
Superficie 246 200 ha = 2 462 km2
Localisation
Localisation de Province de Venise
Liens
Site web http://www.provincia.venezia.it

La province de Venise est une des provinces d'Italie, de la région de Vénétie, dans le nord du pays.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à l’est sur la mer Adriatique, confine au nord-est avec le Frioul-Vénétie julienne (Province d'Udine et Province de Pordenone), au sud avec la Province de Rovigo, à l’ouest avec la Province de Padoue et la Province de Trévise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de Venise.

Fut en premier, habitée par les Euganéens, fut en époque pré-historique occupée par les Vénètes. Aussi appelés Paléo-vénètes, qui s’établirent sur le territoire actuel de la province (XI siècle) s’intégrant avec les Euganéens. Selon la légende, ils étaient guidés par Anténor, qui fuyant de Troie conduisit le peuple des Enetes (cité par Homère), peuple allié provenant de la Paphlagonie, pour habiter les côtes de la Mer Adriatique.

Les Vénètes et Romains étant alliés, la latinisation des premiers fut pacifique. En 102 av.J-C. les romains vainquirent les Cimbres et Germains dans la zone, y augmentant leur influence jusqu’à former la Regio X Venetia et Histria. La naissance de Venise n’a pas de date précise. Environ en 570, quelques fuyards provenant de l'intérieur des terres, spécialement de Aquilée, se réfugièrent sur quelques îles de la Lagune de Venise afin de se protéger des invasions barbares. Un temps le territoire de la province faisait partie de l'Empire byzantin (Exarchat de Ravenne).

Article connexe : Venise maritime.

Avec les siècles, Venise se fit toujours plus indépendant et en 697 à Eraclea le premier doge est élu. Successivement, avec la destruction d’Eraclea (805) la capitale fut déplacée à Rialto (Venise).

Dans le bas Moyen Âge, Venise, désormais importante République maritime, est totalement indépendant de Byzance et commence son expansion sur la terre ferme. En 1260 fut vaincue la famille des Ezzelini. En réponse à la menace d’expansion des Visconti de Milan, en 1395, même Venise commence à envahir les territoires voisins. Déjà en 1410, les territoires de la Regio X Venetia et Histria étaient réunis, y compris Padoue et Vérone. Au début du XVI siècle, la république comprenait les territoires des Alpes juliennes à Crema, l'Istrie, la Dalmatie, Chypre et partie du Péloponnèse. L'atlantisation conséquente à la découverte de l’Amérique de Christophe Colomb, la chute de l'Empire byzantin et le renforcement de l'Empire ottoman affaibliront les commerces dans la Mer Méditerranée et la République de Venise tourna d’abord son économie vers l'agriculture, puis se rendit neutre.

En 1797, Napoléon envahit la République et avec le Traité de Campo-Formio la céda à l'Autriche. Après la défaite définitive de Napoléon, l'Empire d'Autriche fonda la Province de Venise sur la circonscription du « Département Adriatique », organisme à son tour institué au Gouvernement du Royaume d'Italie (1805-1814) napoléonien. Le Département comprenait le territoire du « Dogado » auquel furent, à plusieurs reprises, rattachés les Cantons du Frioul (subdivisions administratives françaises équivalentes au « Mandamento ») de Aquilée, Latisana et Portogruaro. Avec la domination autrichienne le Département fut converti dans la Province de Venise, auquel fut pourtant soustraits les « Mandamenti » du Frioul, qui furent réinsérés dans la Province du Frioul.

Politique[modifier | modifier le code]

La province de Venise est reprise par la droite lors des élections provinciales de 2009. À l'issue de ce scrutin, la composition du conseil provincial est la suivante :

Géographie[modifier | modifier le code]

Écosystème de la Lagune de Venise

La province de Venise est substantiellement une réalité non homogène, qui unit à l’intérieur d’un territoire unique des parties qui ont des difficultés à s’intégrer, et qui réussissent mieux à le faire avec les provinces limitrophes. La morphologie du territoire aide à mieux comprendre cette diversité, parce qu’on peu remarquer que la province à une forme de "banane" avec une longueur d’environ 120 km, et une largeur moyenne de 25 km. En outre, la diversité est amplifiée par le voisinage d’importantes cités à ses frontières comme Padoue, Trévise et Pordenone) qui, font souvent des revendications plus importante que la cité chef-lieu même, de là on comprend l’importance historique, l’éloignement, soit physique que culturel.

Partant du sud, l'aire du « cavarzerano » (Cavarzere et Cona) a des contacts très étroits avec la cité voisine d’Adria (en province de Rovigo), avec laquelle elle partage le district téléphonique.

Vers le nord-est la cité de Chioggia, réalité lagunaire isolée, qui a toujours eu un rapport ambivalent à l’égard de Venise. Actuellement la cité entretient des rapports beaucoup plus étroits avec l’aire de Saccisica et avec Padoue.

Suit la zone de la Riviera del Brenta, aire, depuis toujours à cheval entre la domination de Venise et celle de Padoue, qui partage en partie les caractères des deux les villes et qui, avec l’aire milanaise, est probablement l’unique zone dans laquelle on trouve un rapport plus étroit avec la ville de Venise.

Au nord de la lagune on trouve enfin les aires de San Donà di Piave et de Portogruaro: la première, aire de bonification récente, a toujours été une zone entre le Dogado et la juridiction de Trévise, cité à laquelle une bonne partie de l’aire fait référence, tant au point de vue religieux que du dialecte employé.

Pour la dernière, non pour l’importance, l'aire de Portogruaro, l'unique partie du territoire Vénète qui se trouve au-delà de la Livenza, aire depuis toujours sous l’influence du Frioul, et qui seulement à l’époque napoléonienne fut rattachée administrativement à Venise

Ce n'est pas donc un cas, surtout dans la partie orientale de la province, probablement de celle plus loin de la culture vénitienne, qu’il y ait volonté plus ou moins marquée de passer à un autre organisme provincial (ou régional, comme dans le cas de la victoire du "Sì" au référendum de détachement du Vénète et association au Frioul-Vénétie Julienne de la commune de Cinto Caomaggiore) ou pour la création d’une nouvelle province : la dite Province du Vénète Oriental, qui est une subdivision administrative de la région Vénète qui est composée des Arrondissements de Portogruaro et de San Donà di Piave, de la Province de Venise. Les centres principaux sont San Donà di Piave, Jesolo, Portogruaro et San Michele al Tagliamento. En outre, c'est déjà le premier district touristique balnéaire d’Europe avec plus de 15 millions de présence touristique annuelle dans les localités de Bibione, Caorle, Eraclea, la célèbre Jesolo et Cavallino-Treporti.

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Fêtes médiévales et carnaval de Venise (voir la page: Venise)

Écologie[modifier | modifier le code]

Le problème de l’écologie et de l’acqua alta dans la lagune est posé depuis de nombreuses années. Une solution appelée MOSE, très controversée, de sauvegarde de la lagune contre les marées est en cours de réalisation.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Communes principales[modifier | modifier le code]

N. Armes Commune Habitants
1 Venezia 268 736
2 Chioggia 50 857
3 San Donà di Piave 41 000
4
Mira-Stemma.png
Mira 38 022
5 Mirano 26 245
6 Spinea 25 520
7 Portogruaro 25 162
8 Jesolo 24 000
9 Martellago 20 313
10 Scorzè 18 864
11 Santa Maria di Sala 16 267
12 Noale 15 341
13
Cavarzere-Stemma.svg
Cavarzere 15 089

Autres communes[modifier | modifier le code]

source[modifier | modifier le code]

Traduit en partie du wikipédia-italien Provincia di Venezia le 12/04/08

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]