Chioggia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chioggia
Vue aérienne
Vue aérienne
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Veneto.svg Vénétie 
Province Venise  
Maire Romano Pagio Tiozzo
12/06/2007
Code postal 30015 (Chioggia), 30019 (Sottomarina), 30010 (Sant'Anna)
Code ISTAT 027008
Code cadastral C638
Préfixe tel. 041
Démographie
Gentilé chioggiotti ou clodiensi
Population 50 674 hab. (31-12-2010[1])
Densité 274 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 00″ N 12° 17′ 00″ E / 45.21667, 12.2833345° 13′ 00″ Nord 12° 17′ 00″ Est / 45.21667, 12.28333  
Altitude Min. 1 m – Max. 1 m
Superficie 18 500 ha = 185 km2
Divers
Saint patron Saint Félix et Saint Fortunato
Fête patronale 11 juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Chioggia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Chioggia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Chioggia
Liens
Site web http://www.chioggia.org/

Chioggia est une ville italienne, d'environ 52 000 habitants située dans la province de Venise en Vénétie, dans le nord-est de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chioggia est une ville côtière, située sur une petite île, à l'entrée sud de la lagune de Venise, dans la plaine du Pô et au nord du delta du Pô, à vingt cinq kilomètres environ de Venise à vol d'oiseau, soit cinquante par la route. L'île historique et Sottomarina sont reliées entre elles et à la côte par des ponts.

Géologie[modifier | modifier le code]

L'île de Chioggia et Sottomarina a été formée par les alluvions du fleuve Bacchiglione avant que celui-ci soit détourné, conjointement au fleuve Brenta, par le canal Pontelongo vers le sud de la cité jusque dans l'Adriatique.

Avec Cavallino-Treporti, Lido et Pellestrina, Sottomarina forment le cordon littoral de la lagune de Venise.

Le port[modifier | modifier le code]

C'est un port de pêche et un port marchand débouchant sur la mer Adriatique. D'une largeur de 400 m, c'est l'un des trois ports de la lagune avec Malamocco et Lido-San Nicolò concerné par le Projet Mose de sauvegarde de la lagune.

Accès[modifier | modifier le code]

Au sud, la limite de Chioggia est marquée par l'embouchure commune aux fleuves Brenta et Bacchiglione.

  • L'accès terrestre à la cité se fait par la Roméa, route S309 qui relie Ravenne à Mestre.
  • L'accès maritime se fait par Vaporetto de Chioggia à Pellestrina, puis par bus jusqu'à Lido (Venise) et enfin par vaporetto jusqu'à Venise (Place San Marco).
  • Liaisons maritimes estivales par bateaux vers la Croatie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien que sans grande importance à l'époque, elle est mentionnée par Pline l'Ancien, comme fossa Clodia. Elle fut détruite par Pépin d'Italie, au IXe siècle, mais reconstruite autour de l'activité des marais salants. Elle est connue à l'époque, comme Clugia major, Clugia minor, désignant le banc de sable six cent mètres plus loin dans l'Adriatique, abandonné depuis 1370, mais où sera par la suite construit Sottomarina.

Au XIVe siècle, elle fut le théâtre de la lutte entre Venise et Gênes, au cours de la guerre portant son nom. Par la suite, bien qu'autonome, elle fut toujours subordonnée à Venise.

Chioggia fait partie de la République de Venise jusqu'en 1797, quand elle est conquise par les troupes de Napoléon Bonaparte.

Après le traité de Campoformio, en 1798, la ville est cédée à l'Empire d'Autriche.

Depuis le Congrès de Vienne (1815), la ville de CHIOGGIA fait partie de la monarchie autrichienne (Royaume lombardo-vénitien), gouvernement de Vénétie, jusqu'en 1866, quand elle est intégrée à l'État italien naissant après la troisième guerre d'indépendance.

Malgré les revers militaires subis par les forces italiennes, à l'exception notable des troupes de Garibaldi grâce à une alliance avec la Prusse, le gouvernement autrichien est contraint de céder une partie[2] de la Vénétie.

Timbre du Royaume lombardo-vénitien de 1859, 5 soldi oblitéré à CHIOGGIA

Au cours de la Seconde Guerre mondiale la ville est menacée par les bombardements de l'aviation alliée. C'est seulement grâce à une révolte des citoyens que les nazi-fascistes sont arrêtés le 27 avril 1945 et la ville libérée par les forces alliées.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Chioggia constitue une réplique miniature de Venise, avec quelques canaux, dont le principal est le Canale Vena, et des rues étroites caractéristiques, les calli, les trois autres canaux sont: le canal Lusenzo, canal Lombardo et canal San Domenico.

  • Le Pont Vigo, le plus beau et artistique des 9 ponts qui enjambent le canal Vena. Construit en pierre en 1685 pour remplacer celui en bois détruit durant la guerre de Chioggia de 1378. Ce pont, comparé au Pont du Rialto de Venise, marque l’entrée dans la lagune et conduit à la place Vigo (piazza Vigo) dominée par une colonne de marbre grecque surmontée d’un chapiteau byzantin du XII siècle sur lequel se dresse le majestueux lion, symbole de la puissance de Venise.
  • La Piazza del Popolo (place du peuple), centre de la cité, où l’on peut admirer la façade baroque et le campanile vénéto-byzantin du XII siècle de l’église Sant’Andrea. Sur cette même place le Grenier, construction comprenant un étage soutenu par 64 colonnes, témoigne du passé commercial de la cité.
  • La cathédrale Santa Maria Assunta, la principale église de la ville.
  • L’église de la Trinité de 1528, l’église San Francesco de 1454, l’église San Martino de 1392, l’ancien Mont-de-piété de 1485, la Porte Garibaldi, le Musée civique de la lagune sud.
  • La plage de sable fin de Sottomarina, longue de 10 km et large, en certains points, de 300 mètres.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Économie[modifier | modifier le code]

La pêche est son activité économique historique de son port (largeur:400 m, profondeur:9 m). Il existe cependant des activités industrielles comme : le textile, la métallurgie et la fabrication de briques.

Le tourisme sur Sottomarina, avec soixante hôtels et dix sept campings est aussi un des principales activités de la ville.

Culture[modifier | modifier le code]

Elle servit de cadre à la pièce de 1762 de Carlo Goldoni, Baruffe a Chioggia.

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

  • La Marciliana, le troisième dimanche de juin qui rappelle la guerre de Chioggia de 1378, avec le traditionnel palio, le défilé en costumes d'époque et les dégustations culinaires locales.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
12 juin 2007 en cours Romano Pagio Tiozzo Centro-Destra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Brondolo, Cà Bianca, Cà Lino, Cavanella d'Adige, Isola Verde, Sant'Anna, Sottomarina, Borgo San Giovanni, Valli Di Chioggia.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Campagna Lupia, Cavarzere, Codevigo (Padoue), Cona, Correzzola (Padoue), Loreo (Rovigo), Rosolina (Rovigo), Venise.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Personnalités nées à Chioggia[modifier | modifier le code]

  • Jacopo Dondi surnommé Horologius (1293-1359), médecin, inventeur d'une horloge qui marquait, outre les heures, les révolutions du soleil et des planètes et les phases de la lune.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Peut-on préciser?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]