Caorle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caorle
Image illustrative de l'article Caorle
Nom frioulan Cjaurlis
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Veneto.svg Vénétie 
Province Venise  
Code postal 30021
Code ISTAT 027005
Code cadastral B642
Préfixe tel. 0421
Démographie
Gentilé caprulani (Caorlesi - Caorlotti)
Population 12 032 hab. (31-12-2010[1])
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 00″ N 12° 53′ 00″ E / 45.6, 12.88333 ()45° 36′ 00″ Nord 12° 53′ 00″ Est / 45.6, 12.88333 ()  
Superficie 15 100 ha = 151 km2
Divers
Saint patron Santo Stefano
Fête patronale 26 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Caorle

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Caorle

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Caorle
Liens
Site web http://www.comune.caorle.ve.it
Map of comune of Caorle (province of Venice, region Veneto, Italy).svg

Caorle est une commune italienne de la province de Venise dans la région Vénétie en Italie. Elle est surnommée "La Perle de l'Adriatique" ou encore "La Petite Venise"[2]. à cause de ses maisons colorées de style vénitien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Caorle est située sur l'Adriatique Nord, entre Venezia (Venise) et Trieste, à l'entrée de la Lagune de Caorle. Elle est exposée Sud-Ouest entre les fleuves de Nicesolo et Livenza. Trois localités situées au-delà de ce dernier cours d'eau Porto Santa Margherita, Altanea et Duna Verde complètent l'urbanisme de la cité.

Le littoral complet de Caorle occupe une quinzaine de kilomètres et est constituée principalement de deux plages touristiques, celle di Levante et celle di ponente.

Climat[modifier | modifier le code]

Caorle baigne dans le climat méditerranéen. Les températures moyennes se situent de mai à août de 25° à 38 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, Crapulae était un village de pêcheurs, puis port romain d'approvisionnement de la colonie Julia Concordia située à une vingtaine de kilomètres. Caorle accueillit, au Ve siècle, les populations romaines fuyant les avancées barbares. En effet, le site n'était accessible, depuis la terre ferme, que par des canaux au travers des milliers d'hectares de la lagune.

Article détaillé : Venise maritime.

Les casoni, maisons de pêcheurs, reconstruites en cannes marécageuses jusqu'à nos jours, fleurirent alors au bord de la lagune. Elles constituent un témoignage de l'architecture de ce temps. Le centre historique, de style vénitien, se développe autour de la cathédrale romane dédiée à San Stefano érigée au XIe siècle. Son campanile cylindrique, caractéristique de la ville, d'une hauteur de 40 mètres penche aujourd'hui.

Caorle et la Sérénissime[modifier | modifier le code]

Au cours des siècles successifs le sort de Caorle fut lié à celui de la République de Venise; le territoire citadin faisait partie du dogado, c’est-à-dire le territoire métropolitain de la Sérénissime république et l’un des 9 départements gouvernés par un podestat et un des 10 régiments du dogado.

Article connexe : République de Venise.

Au XIII et XIV siècle, à cause des fréquentes invasions du territoire de la part des gens de Trieste et des pirates, de nombreuses familles furent contraintes à se réfugier à Venise. En 1379, les Gênois, dans leur tentative de conquête des territoires vénitiens, dévastèrent entièrement la cité de Caorle.

La domination étrangère[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, Caorle avait un débouché unique sur le réseau fluvial par les communes de Concordia et Portogruaro; privilège anéanti par l’arrivée de Napoléon.

Au XIXe siècle, comme toute la Vénétie, Caorle passa sous l'Empire d'Autriche et perdit toute son importance, essentiellement basée sur la pèche. Il faudra attendre les années 1970 pour revoir l’essor de la pèche, grâce au développement du tourisme.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La lagune.
  • Les casoni.
  • Le centre historique.
  • L'église de la Madonna dell'Angelo.
  • Le campanile cylindrique.
  • La cathédrale San Stefano.
  • Le port.

Particularité : le port de pêche se trouve en centre ville ! Il n'ouvre pas directement sur l'Adriatique mais est relié à la mer par l'embouchure du fleuve Livenza via le canal interieur dell' Orologio.

  • Les rochers sculptés du bord de mer Petronia.
  • La plage di levante.
  • La plage di ponente.
  • Porto Santa Margherita.
  • Darsena dell'orologio.
  • Altanea.
  • Duna Verde.

Économie[modifier | modifier le code]

Caorle possède plus de 100 bateaux de pêche ce qui en fait une des flottes les plus importantes du Nord de l'Adriatique. À ce nombre est venu se greffer celui des milliers de bateaux du port de plaisance de la ville réparti sur deux marinas : Porto Santa Margherita et la Darsena dell'orologio.

Station balnéaire, la population décuple atteignant les 110 000 résidents pendant la période estivale. Caorle comporte près de 200 hôtels, un très grand nombre de restaurants et de magasins. La majeure partie de l'économie de la ville est alors tournée vers le tourisme.

Culture[modifier | modifier le code]

Ernest Hemingway[modifier | modifier le code]

L'écrivain Ernest Hemingway fut hébergé à Caorle par son ami le Baron Raimundo Nanuk Franchetti lors de l'hiver 1948. C'est là qu'il commença l'écriture de son roman publié deux années plus tard Au delà du fleuve et sous les arbres. "Ils venaient d'une petite ville de la côte, appelée Caorle" (Chapitre IV). "... l'appel des oiseaux migrateurs qui arrivent après un long voyage de l'Est (...) au-dessus de la lagune de Caorle est resté dans son ancien état d'esprit et le goût de la vie".

Hugo Pratt[modifier | modifier le code]

Le scénariste et dessinateur Hugo Pratt situe le lieu du rendez-vous de l'aventure de son héros Corto Maltese intitulée "Sous le drapeau de l'argent" paru dans le Pif-Gadget no 143 de novembre 1971, à Caorle. "Voilà le village de Caorle où nous devons tous nous réunir" (Vignette 2). "Contre-attaquez... Cette fois-ci, ils ne passeront pas... Feu d'artillerie sur tout le secteur de Caorle... Les Autrichiens ne prendront jamais Venise !" (Planche 19).

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
07/05/2012 en cours Luciano Striuli Liste civique  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Porto Santa Margherita, Duna Verde, Ca' Corniani, Ca' Cottoni, San Giorgio di Livenza, San Gaetano, Brian, Brussa, Castello di Brussa, Ottava Presa, Marango, Villaviera

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Concordia Sagittaria, Eraclea, Portogruaro, San Michele al Tagliamento, Santo Stino di Livenza, Torre di Mosto, La Salute di Livenza

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1871 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
2 371 3 218 5 320 13 263 11 432 10 962 11 498 11 136 11 342
2011 - - - - - - - -
11 807 - - - - - - - -

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente (déclarée) était de 1030 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Roumanie Roumanie 216
2 Drapeau de l'Albanie Albanie 192
3 Drapeau de la Macédoine Macédoine 82
4 Drapeau de l'Autriche Autriche 54
5 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 52
6 Drapeau de la Moldavie Moldavie 47
7 Drapeau de l'Ukraine Ukraine 45
8 Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 43
9 Drapeau de la Pologne Pologne 36
10 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 35

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Voie(express) Italien. Editions Nathan, 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :