Mini Countryman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mini Countryman
Mini Countryman
Mini Countryman.

Marque Mini
Années de production 2010 -

phase 1 2010 - 2014 phase 2 2014 -

Production 07/2014: 350 000 exemplaires
Classe Crossover
Usine(s) d’assemblage Graz, Styrie
Drapeau de l'Autriche Autriche
Moteur et transmission
Énergie Essence ou Diesel
Moteur(s) Essence
1,6 litre 98/122/184/211
Diesel
1,6 litre 90/112/143 ch
Cylindrée 1598 cm3
Poids et performances
Poids à vide 1335-1470 kg
Dimensions
Longueur 4097-4108 mm
Largeur 1789 mm
Hauteur 1561 mm
Empattement 2595 mm
Volume du coffre 240 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Aucun

La Mini Countryman est une automobile de type SUV développée par le constructeur allemand BMW sous la marque Mini. Premier SUV de la gamme Mini, sa commercialisation en version 4x2 et 4x4 a commencé fin 2010[1]. Elle est fabriquée à Graz chez le constructeur autrichien Magna Steyr. Elle emprunte son nom à une version break de chasse de la Mini originale.

La genèse : les concepts annonciateurs[modifier | modifier le code]

L'initiatrice : Mini Crossover Concept (2008)[modifier | modifier le code]

La Mini Countryman est dévoilée pour la première fois au public sous la forme d'un concept car lors du mondial de l'automobile de Paris en septembre 2008, dans une version proche du modèle de série, hors la cinématique de la porte arrière gauche qui coulisse le long de l'aile arrière et celle du coffre qui s'ouvre latéralement sur la gauche.

Dotée d'un toit ouvrant panoramique et d'un intérieur d'un beige très clair, sa sellerie à quatre sièges individuels est de couleur chocolat et vert-olive et son tableau de bord bénéficie en son centre d'une grosse boule de cristal que le constructeur nomme Mini Globe Center, représentation d'un système de navigation en 3D.

L'étude Mini Beachcomber Concept (2010) : vers une nouvelle Mini Moke ?[modifier | modifier le code]

Mini Beachcomber concept lors du salon de Détroit 2010 (États-Unis)

La Mini Beachcomber Concept présentée à Détroit aux États-Unis en janvier 2010 est à considérer comme une étude pour une remplaçante moderne de la célèbre Mini Moke, avec son absence de pilier central permettant de dégager un accès maximum lorsque les portes (en matériaux synthétiques) sont enlevées.

L'impression d'espace et de liberté est décuplée par la présence d'un toit souple amovible qui descend jusqu'à la base du coffre muni d'un cache pour roue de secours extérieure.

L' étude Beach Comber se présente dans l'habituelle couleur Pure Silver avec quatre sièges individuels rouges à bords noirs et liserés bleus (dont ceux de l'arrière s'escamotent pour former un plancher plat) sérigraphiés au niveau de leurs assises par des logos inspirés du monde sportif rappelant les Jeux olympiques, dans des matériaux résistant à un usage en plein air.

Sa calandre peinte qui insère deux phares additionnels comprend trois colonnes de cinq barrettes horizontales, à rapprocher du design de l'arrière dont le cache-roue de secours extérieur comprend trois colonnes de - jusqu'à - six barrettes horizontales formant les feux stop du prototype.

Cette étude à la garde au sol surélevée et aux gros pneus de 4×4 n'a pour l'instant donné suite à aucun modèle de série, du fait notamment de la difficulté de rendre ce type de carrosserie conforme aux normes de sécurité comme les crash-tests latéraux.

La version de série[modifier | modifier le code]

En 2010, BMW sort le Mini Countryman, le premier SUV de la gamme Mini (nom de code interne R60). Sa commercialisation en version 4×2 et 4×4 (All4) est effective depuis fin 2010[2],[3]. Il est fabriquée à Graz chez le constructeur autrichien Magna Steyr et emprunte finalement son nom à une version break de chasse de la Mini originale, après hésitation puisque le patron du groupe BMW, Norbert Reithofer, avait évoqué le nom de Mini Colorado lors d'un entretien avec la presse fin 2009.

C'est un tout nouveau véhicule qui n'a jamais eu d'équivalent dans la gamme. Toujours plus grosse, elle s'éloigne peu à peu du concept original mais permet à la marque de se diversifier, tout en restant dans l'air du temps.

Les motorisations[modifier | modifier le code]

One Countryman Cooper Countryman Cooper S Countryman One D Countryman Cooper D Countryman JCW Countryman
Type Moteur EP essence de 4 cylindres en ligne Moteur EP essence de 4 cylindres en ligne à injection directe (+turbo) Moteur Diesel à rampe commune de 4 cylindres en ligne (+turbo)
Cylindrée 1 598 cm3 1 560 cm3
Puissance maximale 72 kW (98 ch) à 6 000 tr/min 90 kW (122 ch) à 6 000 tr/min 135 kW (184 ch) à 5 500 tr/min 66 kW (90 ch) à 4 000 tr/min 82 kW (112 ch) à 4 000 tr/min
Couple maximal 153 Nm à 3 000 tr/min 160 Nm à 4 250 tr/min 240 Nm à 1 600–5 000 tr/min 215 Nm à 1 750–2 500 tr/min 270 Nm à 1 750–2 250 tr/min
Transmission de série Traction
Transmission optionnelle Intégrale ALL4 Intégrale ALL4
Boîte de vitesse Boîte manuelle à 6 vitesses (ou boîte automatique à 6 vitesses) Boîte manuelle à 6 vitesses
Poids en ordre de marche 1 335 kg (1 365 kg) 1 385–1 450 kg (1 405–1 470 kg) 1 365 kg 1 375–1 450 kg
Charge maximale 395 kg 385–395 kg 375 kg 425–470 kg
Accélération 0–100 km/h 12,7 s (13,7 s) 10,5 s (11,7 s) 7,6–7,8 s (7,8–8,0 s) 13,2 s 10,9–11,6 s
Vitesse maximale 175 km/h (168 km/h) 190 km/h (182 km/h) 209–215 km/h (208–213 km/h) 170 km/h 180–182 km/h
Consommation 5,9 l/100km (7,2 l/100km) 6,1 l/100km (7,1 l/100km) 6,3–6,7 l/100km (7,1–7,6 l/100km) 4,3 l/100km 4,4–4,6 l/100km
Émissions de CO2 137 g/km (167 g/km) 142 g/km (167 g/km) 146 à 157 g/km (166 à 178 g/km) 113 g/km 116 à 121 g/km
Norme européenne d'émissions Euro 5
Les nombres entre parenthèses désignent les véhicules équipés d'une boîte automatique.

Mini John Cooper Works WRC et Rallye-Raid[modifier | modifier le code]

Article connexe : Mini World Rallye Team.
Mini John Cooper Works WRC
Mini Countryman

Marque Mini
Années de production 2010 -
Classe World Rally Car
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres en ligne
Position du moteur Transversale Avant
Cylindrée 1600 cm3
Puissance maximale 318 ch
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses Séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1200 kg

Une version destinée à disputer le Championnat du monde des rallyes, catégorie WRC, a été présentée en 2010 au Mondial de l'Automobile de Paris sous forme de prototype. Dénommée Mini John Cooper Works WRC, c'est la première voiture de rallye construite depuis le milieu des années 1960[4]. Développée et mise au point par Prodrive, engagée par le Mini World Rallye Team, elle a participé partiellement au championnat du monde des rallyes 2011. Pour le premier rallye de la voiture, l'espagnol Daniel Sordo inscrit les premiers points de son équipe grâce à sa sixième place lors du rallye de Sardaigne[5]. Quelques mois plus tard, Mini obtient son premier podium, toujours grâce à Sordo, en prenant la troisième place du rallye d'Allemagne. Puis une encourageante deuxième place au rallye de Monte Carlo en janvier 2012. Parallèlement au championnat WRC, Mini se lance avec succès dans les rallye-raids en 2011, l'équipage français Stéphane Peterhansel - Jean-Paul Cottret remportant à Lima au Pérou le Paris-Dakar 2012.

Un curieux imbroglio tourne autour du Mini WRT en début d'année 2012 : la team Prodrive de David Richards qui avait développé, mis au point et fait courir les Mini WRC en 2011 avec de bons résultats, est évincé au profit du WRC team Mini Portugal, team qui n'a bien-sûr pas la renommée de la marque, qui continue la compétition en tant qu'écurie privée...avec Daniel Sordo. La raison tiendrait à un retard de Prodrive dans l'inscription au championnat 2012, ne permettant à Mini de s'inscrire que pour dix épreuves sur treize, l’empêchant ainsi de concourir pour le titre. Du coup, les Mini officielles sont aujourd'hui préparées par Motorsport Italia, engagées par une écurie portugaise, et leur pilote no 1 est un brésilien (Paulo Nobre) peu inconnu.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mini Countryman : les prix ... anglais ! », sur Autoplus.fr,‎ 15 février 2010 (consulté le 1er juillet 2010)
  2. « Tarifs Mini Countryman », sur Autoplus.fr,‎ 15 février 2010 (consulté le 1er juillet 2010)
  3. « Le Mini Countryman : officiel ! », sur Autoplus.fr,‎ 20 janvier 2010 (consulté le 13 juillet 2010)
  4. « The Oxford-built Mini makes World Rally come back », sur BBC News,‎ 27 juillet 2010 (consulté le 27 juillet 2010)
  5. «Encourageant» pour Mini, sur lequipe.fr (consulté le 10 mai 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]