The Giving Pledge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Giving Pledge, traduit par « promesse de don », est une campagne lancée par Warren Buffet et Bill Gates afin d'encourager les personnes les plus fortunées des États-Unis à s'engager en donnant la majeure partie de leur argent à des fins philantropiques. La campagne s'oriente vers les milliardaires et fut rendue publique en 2010 par ses deux créateurs.

Description de la promesse[modifier | modifier le code]

Le site officiel écrit que c'est « un engagement pris par les plus riches individus et les familles du monde entier à consacrer la majorité de leur fortune à la philanthropie. »[1]. Le 28 avril 2011, 69 milliardaires américains avaient rejoint la campagne et promirent de donner minimum 50 % de leur fortune aux oeuvres de charité[2]. Un minimum de 125 milliards de dollars ont été promis par les 40 premiers donateurs pour un vaccin contre le sida . (chiffre basé sur leur fortune en août 2010)[3].

Selon la promesse, la donation peut s'effectuer soit durant la vie soit après la mort du donateur[3]. La promesse est un engagement moral à donner, pas un contrat légal[4].

Début de la campagne[modifier | modifier le code]

En 2006, avant le début de la campagne, Warren Buffet avait engagé la plupart de sa fortune dans la fondation de Bill and Melinda Gates. Warren B. et Bill G. discutèrent de la possibilité d'encourager d'autres personnes fortunées à s'engager pour la philanthropie. Le 4 mars 2009, Bill Gates contacta David Rockfeller Sr. et lui demanda de présider une conférence, et D. Rockefeller Sr choisi la President's House à l'université Rockfeller de New-York City. Bill et Melinda Gates invitèrent les personnalités à y assister, et le 5 mai 2009, Patty Stonesifer et David Rockefeller Jr furent invités en tant qu'observateurs comme Rockfeller Sr, Buffet, et Gates hébergea les résidents new-yorkais Michael Bloomberg, Pete Peterson, Julian Robertson, George Soros et Chuck Feeney. Ainsi que les invités non new-yorkais Oprah Winfrey, Ted Turner, Eli et Edythe Broad, et John et Tashia Morgridge. La conférence se déroula de manière à ce que 12 personnes parlent pendant 15 minutes chacune à propos de la philanthropie mais sans parler de donation.

L'existence de la conférence fut relayée dans la presse, créant de la curiosité à propos de la nature de la conférence. B. Gates et W. Buffet organisèrent, par la suite, deux dîners pour les personnes ayant assisté à la conférence, la liste ne fût pas rendue publique. Le deuxième dîner eu lieu à la New York Public Library en novembre 2009, où assistèrent Kenneth et Elaine Langone ainsi que Gerry et Marguerite Lenfest entre autres. Ce fût durant ce dîner que Marguerite Lenfest proposa que « le riche devrait s'asseoir, décider la somme nécessaire pour sa descendance, et décider quoi faire avec le reste ». Le troisième dîner se déroula à Menlo Park en Californie en décembre 2009, à l'hôtel Rosewood Sand Hill où assistèrent, entre autres, John et Ann Doerr ainsi que John et Tashia Morgridge.

En juin 2010, la campagne The Giving Pledge fut officiellement annoncée, Bill Gates et Warren Buffett donnèrent la notice pour être éligible en tant que donneur[5].

Élargissement aux autres pays[modifier | modifier le code]

WBuffett dit qu'il souhaitait rencontrer des personnes fortunées en Inde et en Chine afin de discuter de philantropie et espéraient que cette idée de générosité se propagerai[6]. Il déclara : « Nous espérons que l'Amérique, qui est la société la plus généreuse sur Terre, devienne de plus en plus généreuse avec le temps. »[7]

Le milliardaire français Arnaud Lagardère et Liliane Bettencourt furent aussi approchés par Buffett mais refusèrent d'entrer dans The Giving Pledge[8] et de commenter l'affaire.

Signataires[modifier | modifier le code]

Les signataires à l'organisation The Giving Pledge en mars 2012[9]:

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Appel aux 400 milliardaires de la planète afin qu'il donnent la moitié de leur fortune à des causes d'intérêt général », publié dans État des lieux de la générosité des Français, Antoine Vaccaro, Rapport moral sur l'argent dans le monde 2011-2012 (publié par l'Association d’Économie Financière avec le soutien de la CDC), page 439.
  2. 10 More U.S. Families Commit to the Giving Pledge[1], consulté le 25 octobre, 2011
  3. a et b (en) Bradley Blackburn, « The Giving Pledge: Billionaires Promise to Donate at Least Half Their Fortunes to Charity », ABC News,‎ 4 août 2010 (consulté le 5 août 2010)
  4. (en) « Forty U.S. billionaires pledge to give half their money to charity », Xinhua News Agency,‎ 4 août 2010 (consulté le 5 août 2010)
  5. (en) Carol Loomis, « The $600 billion challenge », Fortune (magazine), Time Inc.,‎ 16 juin 2010 (consulté le 16 octobre 2010)
  6. (en) « Buffett recruits the wealthy for charity », CBC.ca,‎ 4 août 2010 (consulté le 5 août 2010)
  7. (en) Tom Leonard, « American billionaires pledge fortunes to charity », The Guardian,‎ 5 août 2010 (consulté le 5 août 2010)
  8. France Inter Radio infos de 13h, 16 août, 2011.
  9. The Giving Pledge [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]