Crise financière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.svg Cet article parle du concept de "crise financière". Pour la crise financière actuelle, consulter l'article "crise financière mondiale débutant en 2007".

Le terme crise financière s'emploie pour désigner un ensemble assez large qui inclut notamment[1] les crises du change, les crises bancaires et les crises boursières, récurrentes dans l'histoire boursière. Mais le terme est également utilisé pour désigner les crises de la dette publique ou des crises qui affectent un marché à terme, voire un marché de produit agricole, comme celui touché au XVIIe siècle aux Pays-Bas par la tulipomanie. Une crise financière peut concerner seulement quelques pays, ou, initiée dans un pays, peut s’étendre par contagion et devenir internationale et ralentit ainsi l'économie mondiale. Si une crise financière ne concerne dans un premier temps que les marchés financiers, son aggravation conduira à des effets néfastes sur le reste de l'économie, entraînant une crise économique, voire une récession. Ces effets sont généralement un resserrement du crédit et donc une baisse de l'investissement, une crise de confiance des ménages.

L'un des plus grands historiens de la finance, l'économiste américain Charles Kindleberger, a dressé l'inventaire des crises financières depuis le XVIIe siècle, dans "Une histoire de la finance". Selon lui, le cycle financier se déroule en cinq phases: essor, engouement et emballement, peur et désordre, consolidation, redressement.

Les crises dans une perspective culturelle[modifier | modifier le code]

D'après un rapport du CAE les crises financières (au sens de crises bancaires ou du change) ont connu des fréquences variables selon les époques[2]

  • Période 1880-1913 : fréquence 5 %
  • Période 1945-1971 : 7 %
  • Période 1973-1997 : 10 à 13 %

Dans les années 1970, on a assisté à une réapparition des crises bancaires et surtout au « retour des crises doubles (de change et bancaires) quasiment absentes de la période 1945-1971[2] ».

Typologie des mécanismes de crise financière[modifier | modifier le code]

Une crise financière trouve son origine dans l'occurrence d'une des catégories de risques gérés par les acteurs d'un marché (voir Gestion du risque#Les différents risques) :

Ces risques ne sont en eux-mêmes pas exceptionnels, mais au contraire le fondement d'un marché financier. Mais lorsque la manifestation de l'un d'eux entraîne un effet systémique, divers phénomènes de crise financière peuvent se manifester (plusieurs de ces éléments pouvant être simultanés) :

Crise systémique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Crise systémique.

Une crise systémique correspond à un effet de dominos par lequel les problèmes financiers d'une institution (une banque, un fonds spéculatif, etc.) se répercute sur d'autres institutions, mettant en doute la stabilité du système en entier. Durant la crise financière de 2007-2009, les autorités américaine (FDIC) ont invoqué, pour la première fois, « l'exception du risque systémique » le 29 septembre 2008 dans une transaction pour faciliter la vente de Wachovia à Citigroup et ce, même si Wachovia sera finalement achetée, le 3 octobre suivant, par Wells Fargo, après une tentative par Citi de renégocier l'entente.

Dans le contexte de la crise de 2007-2009, le risque systémique réfère essentiellement, si l'on se fit au rapport de la Financial Crisis Inquiry Commission, aux risques pour les contreparties dans les contrats de plusieurs types de produits dérivés.

Le terme reste sujet à interprétation même si un organisme aux États-Unis, le Financial Stability Oversight Council, a été créé pour surveiller le développement de tels risques. Des institutions, ayant un potentiel plus grand d'engendrer ce type de risques devront bientôt être désignées et assujettie à une règlementation plus sévère. Le risque systémique est aussi une des préoccupations du comité de Bâle III dont les édictions reprises dans la législation de tous les pays de l'OCDE et la plupart des pays émergents contraignent les institutions financières autonomes à disposer de fonds propres suffisants pour "amortir" toute défaillance.

En France, les effets sur les dépôts des épargnants d'une crise systémique du système financier seraient limités par le fonds de garantie des dépôts qui permet aux clients des banques d'être protégés et remboursés jusqu'à hauteur de 100 000 euros. Cependant, la garantie de l'Etat devant compléter les ressources limitées de ce fonds, cette garantie est in fine basée sur la solvabilité de l'État : les contribuables garantissent donc les déposants, mais ce sont les mêmes personnes[réf. nécessaire]. Les risques systémiques ont cependant tendance à se développer dans des marchés peu ou pas règlementés, comme celui des produit dérivés apparentés à de l'assurance, sans être règlementé comme tel (les fameux Credit Default Swaps) ou les opérations de pensions, de plus en plus populaire sur les marchés monétaires.

Liste des crises financières[modifier | modifier le code]

Un phénomène cyclique ?[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cycle économique.

Les crises financières semblent se produire régulièrement, et sont accélérées depuis les années 1980, tout en ayant été fréquentes au XIXe siècle, comme l'atteste l'Histoire des bourses de valeurs. Elles pourraient être intrinsèquement liées au fonctionnement des économies de marché.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boyer, 2004, p.13
  2. a et b Boyer, 2004, p.17

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]