Marie-Louise von Franz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie-Louise von Franz, née le à Munich et morte le à Küsnacht en banlieue de Zurich, est une psychologue suisse, élève et collaboratrice de Carl Gustav Jung. Elle fait partie des fondateurs historiques de la psychologie analytique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Louise est fille d’un militaire autrichien. La famille von Franz s'installe en Suisse en 1918 et Marie-Louise obtient la nationalité suisse à vingt-trois ans, en 1938. Après de solides études littéraires, elle étudie la psychologie et la philologie classique à l’université de Zurich où elle obtient un doctorat en 1943. En 1974, elle crée, avec d’autres analystes, la fondation pour l’analyse jungienne (Stiftung für Jung'sche Psychologie) à Küsnacht. Marie-Louise von Franz a écrit sur des sujets variés et a consacré des recherches approfondies aux rapports entre la psyché et la matière et à la synchronicité.

Collaboration avec Carl Gustav Jung[modifier | modifier le code]

En 1933, elle rencontre Carl Gustav Jung avec qui elle travaillera jusqu’à sa mort en 1961. Chargée au début de la traduction de textes alchimiques grecs et latins, elle va activement collaborer à la création des œuvres majeures de Jung. C'est ainsi qu'elle témoigne :

« Lorsque j'ai rencontré Jung, il a eu le sentiment que je serais sa collaboratrice pour les textes alchimiques, à cause de ma connaissance des langues. C'est ainsi qu'il m'a donné à déchiffrer un vieux texte intitulé Aurora consurgens. J'ai dû commencer par apprendre la paléographie pour pouvoir seulement le déchiffrer. C'était une écriture du Moyen Âge que l'on ne sait habituellement pas lire. [...] J'ai travaillé quinze ans à ce livre et c'est une de mes œuvres principales. [...] On remarque que cet alchimiste [...] cherchait au fond à décrire une expérience intérieure mystique et non pas une quelconque opération chimique. Pour cette raison, il a truffé son texte de citations bibliques. Visiblement, c'est un clerc, probablement un dominicain qui l'a écrit. Pour ma part, je pense que cela pourrait avoir été le dernier ouvrage de Thomas d'Aquin. »

Elle s’est également beaucoup consacrée à l’étude psychologique des contes de fées. En parallèle à ses activités de psychothérapeute et d'écrivain, elle mena une brillante carrière d'enseignante et de conférencière à l’Institut C.G. Jung de Zürich et dans le monde entier. Sa méthode thérapeutique applique les découvertes et les fondements de Carl Gustav Jung sur la nature de l’inconscient et son dynamisme. Elle se refuse pourtant à toute théorisation de l’individu et de ses troubles psychologiques. Elle estimait qu’il y aurait là une manipulation susceptible de fausser le processus curatif. Pour elle, la thérapie se doit de suivre les tendances d’autoguérison de la psyché humaine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alchimie, une introduction au symbolisme et à la psychologie (La Fontaine de Pierre).
  • Alchimie et imagination active (Jacqueline Renard).
  • Âme et archétypes (La Fontaine de Pierre).
  • Aurora Consurgens, le lever de l'aurore (La Fontaine de Pierre).
  • C.G. Jung son mythe en notre temps (Buchet Chastel).
  • La Délivrance dans les contes de fées (Jacqueline Renard).
  • La Femme dans les contes de fées (Jacqueline Renard), Albin Michel, 1993
  • La Légende du Graal (en collaboration avec Emma Jung, Albin Michel - collection sciences et symboles).
  • L'Ane d'Or, interprétation du conte d'Apulée, (La Fontaine de Pierre).
  • La Passion de Perpétue un destin de femme entre deux images de Dieu, suivie de Expériences archétypiques à l'approche de la mort (Jacqueline Renard).
  • La Princesse chatte (La Fontaine de Pierre)
  • La Psychologie de la divination - Le hasard signifiant, Poiesis 1986, réédition Albin Michel, 1995.
  • La Quête du sens (La Fontaine de Pierre), 2010.
  • La lumière sort des ténèbres (La Fontaine de Pierre), 2011.
  • L'Individuation dans les contes de fées (La Fontaine de Pierre).
  • La Voie des rêves (La Fontaine de Pierre).
  • Les Modèles archétypiques dans les contes de fées (La Fontaine de Pierre).
  • Les Mythes de création (La Fontaine de Pierre).
  • Les Rêves et la mort (réédition La Fontaine de Pierre), 2011.
  • Les Visions de Saint Nicolas de Flue (La Fontaine de Pierre).
  • L'Homme et ses symboles (Robert Laffont - contribution, livre collectif).
  • L'Interprétation des contes de fées (Jacqueline Renard), réed. Albin Michel, 2007
  • L'Ombre et le mal dans les contes de fées (Jacqueline Renard).
  • Matière et psyché, Albin Michel, 2002
  • Nombre et temps, psychologie des profondeurs et physique moderne (La Fontaine de Pierre).
  • Psychothérapie (Dervy)
  • Reflets de l'Âme (Médicis-Entrelacs), nouvelle édition, 2011.
  • Rêves d'hier et d'aujourd'hui, de Thémistocle à Descartes et C.G. Jung, Albin Michel, (poche / Jacqueline Renard), 1992
  • Le Temps, le fleuve et la roue (chêne), 1978

Collectif :

  • La Synchronicité, l'âme et la science, Poiesis 1984 réédition Albin Michel, 1995 (avec Michel Cazenave, Hansueli F. Etter, Karl Pribram, Hubert Reeves, Pierre Solié)
  • C.G. Jung et la voie des profondeurs (La Fontaine de Pierre).