Ma vie. Souvenirs, rêves et pensées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ma vie. Souvenirs, rêves et pensées
Auteur Carl Gustav Jung et Aniéla Jaffé
Genre Biographie, Psychanalyse
Version originale
Titre original Erinnerungen, Träume, Gedanken
Éditeur original Pantheon Books, Random House
Langue originale allemand
Date de parution originale 1961
Version française
Éditeur Gallimard
Collection témoins
Date de parution 1967
Nombre de pages 532
ISBN 978-2-07-023503-2

Ma vie. Souvenirs, rêves et pensées, (titre original allemand Erinnerungen, Träume, Gedanken) recueillis par Aniéla Jaffé, est l'autobiographie partielle du psychiatre suisse Carl Gustav Jung (1875-1961), qu'il a entrepris en 1957, qui fut publiée dans sa version originale allemande l'année de sa mort, en 1961 et en traduction française en 1967. Ce livre relate l'enfance de Jung, sa vie personnelle et son exploration de la psyché.

En 1956 Kurt Wolff, éditeur et propriétaire de la maison d'édition Pantheon Books, exprime le désir de publier une biographie de Jung. Le Dr Jolande Jacobi, une associée de Jung, propose qu'Aniéla Jaffé soit la biographe[1]. Jung a été d'abord très reticent à collaborer avec Aniéla Jaffé, mais en raison de sa conviction croissante de l'importance de ce travail, il s'impliqua davantage dans le projet et commença à écrire lui-même une partie du texte.

Au total, Jung rédigea les trois premiers chapitres, consacrés à son enfance et à sa vie de jeune adulte, ainsi que le chapitre intitulé Pensées tardives et celui relatant ses voyages au Kenya et en Ouganda[2]. Le reste du texte a été rédigée par Aniéla Jaffé d'après les conversations qu'elle a eues avec Jung,

Le sujet et l'arrangement des manuscrits jusqu'alors inédits furent l'objet d'âpres discussions. La famille de Jung sous prétexte de préserver la vie privée de ce dernier, insistait pour que des suppressions et d'autres modifications soient effectuées. Les éditeurs penchaient pour des coupes massives dans le texte pour diminuer le prix de l'impression. Même Aniéla Jaffé fut accusée de censure quand elle commença à exercer son autorité de rédactrice désignée par Jung, pour reformuler certaines de ses réflexions sur le christianisme, qu'elle jugeait trop controversées[3].

Finalement, le texte litigieux (notamment un chapitre intitulé «Rencontres» décrivant certains amis et la manière dont Jung fit la connaissance de diverses personnes) fut intégré dans d'autres chapitres et Pantheon Books mit fin aux pressions réclamant des suppressions supplémentaires après qu'Aniéla Jaffé et d'autres eurent protesté[4].

Traductions[modifier | modifier le code]

Le livre fut publié en anglais en 1963, deux ans après la mort de Jung sous le titre : Memories, Dreams, Reflections.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) C.G. Jung et Aniela Jaffé, Memories, Dreams, Reflections, New York, Random House,‎ 1965, v
  2. (en) Memories, Dreams, Reflections, vii
  3. (en) Deirdre Bair (trad. de l'anglais), Jung: A Biography, New York, Back Bay Books,‎ 2003, 1e éd., poche (ISBN 978-0-316-15938-8), p. 633–4
  4. Jung: A Biography, p. 638–9