Numineux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le numineux est, selon Rudolf Otto et Carl Gustav Jung, ce qui saisit l'individu, ce qui venant “d'ailleurs”, lui donne le sentiment d'être dépendant à l'égard d'un “tout autre”[1]. C'est "un sentiment de présence absolue, une présence divine. Il est à la fois mystère et terreur, c’est ce qu’Otto appelle le mysterium tremendum." [2]

Rudolf Otto[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rudolf Otto.

Le concept du « numineux » apparaît pour la première fois chez Rudolf Otto dans son livre Le Sacré. L'expérience numineuse est pour lui l'expérience affective du sacré[3].

Le reste de ce chapitre, probablement sous copyright, a été déplacé en page de discussion jusqu'à élucidation de son copyright, ou réécriture.

Jung[modifier | modifier le code]

Article détaillé : psychologie analytique.

Carl Jung, dans le cadre de sa psychologie analytique, rattache le numineux aux archétypes, formes symboliques innées et constitutives de l'inconscient collectif.

Émile Durkheim[modifier | modifier le code]

Selon la formule célèbre d'Émile Durkheim, sont sacrées les « choses que les interdits protègent et isolent », et profanes « celles auxquelles ces interdits s'appliquent et qui doivent rester à l'écart des premières » (Les Formes élémentaires de la vie religieuse, 1912).

R. Otto (Le Sacré, trad. fr., Paris, Payot, 1949, 1e éd. 1917) a proposé le terme de « numineux » pour qualifier cette catégorie spécifique, manifestant la sphère au-delà de l'éthique et du rationnel, et qui se présente sous le double aspect de mystère effrayant et fascinant. Le mana et le sacré, la religion et la magie découleraient de ce principe initial. Les rapports du sacré avec le profane sont fluctuants selon les auteurs. Pour Durkheim, l'opposition est constitutive du phénomène religieux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Caractère et spécificité de l'Analyse jungienne (consulté 04/03/2007)
  2. Article de Paule Mackrous
  3. Psychologie et religion, selon C.G. Jung (consulté 04/03/2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]