Clarissa Pinkola Estés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Estés.

Clarissa Pinkola Estés est née le [1] au Mexique, et a grandi aux États-Unis, dans une famille d'origine hongroise qui l'a adoptée. Elle est diplômée en ethnologie et en psychologie clinique (Ph.D.). Elle est conteuse et psychanalyste.

Écrits[modifier | modifier le code]

Elle a été directrice de l'Institut C.G. Jung de Denver, et est à l'origine de la création du concept de femme sauvage, un des archétypes féminins.

Ses écrits en psychologie s'intéressent aux problématiques féminines, et sont influencés par l'école jungienne (Voir Carl Gustav Jung). Ses écrits mettent en évidence le processus d'individuation et de connaissance de soi nécessaire à l'autonomisation et au développement de toute femme.

Sur le plan du féminisme, elle se situe ainsi dans un courant de conscientisation et de guérison, plutôt que de revendication. Ce positionnement est proche de l'auteur féministe et elle aussi jungienne Eliane Jung-Fliegans.

On lui doit plusieurs ouvrages, portant notamment sur les grands archétypes féminins qu'elle explore dans un livre intitulé Femmes qui courent avec les loups publié en 1992. Elle a aussi écrit Le Jardinier de l'Eden et Le Don de l'histoire.

Clinique[modifier | modifier le code]

Elle est connue pour sa pratique clinique sur les situations post-traumatiques :

  • Interventions auprès de femmes ayant été "cassées" par la vie, femmes auprès desquelles ses livres font directement écho pour qu'elles découvrent leur force intérieure mais aussi la force de se reconstruire. Ainsi elle affirme : "les loups, même malades, même acculés, même seuls ou effrayés, vont de l’avant. […] Ils donneront toutes leurs forces pour se traîner si nécessaire d’un endroit à l’autre, jusqu’à ce qu’ils aient trouvé un bon endroit pour guérir et pour revivre. La nature sauvage va de l’avant. Elle persévère. Ce n'est pas quelque chose que nous faisons, c'est quelque chose que nous sommes, de manière innée."[2]
  • Elle s'est fait particulièrement remarquer aux États-Unis pour son travail clinique après la Fusillade du lycée Columbine en avril 1999, lorsque deux adolescents perpétrèrent un massacre avec des armes à feu à l'intérieur du lycée de Columbine (Colorado). Elle s'engagea alors dans un travail clinique de plus de trois ans dans l'enceinte de l'établissement, ainsi qu'auprès des familles des survivants. Elle a également travaillé avec des familles de survivants de l'attentat du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Elle est aussi également artiste, poétesse et peintre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Femmes qui courent avec les loups, Grasset, 1996, 763 p.
  • Le Jardinier de l'Eden.
  • Le Don de l'histoire.
  • La Danse des grands-mères, Grasset, 2007
  • Libérez la femme puissante, Grasset, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.babelio.com/auteur/Clarissa-Pinkola-Estes/25763
  2. Clarissa Pinkola Estés "Femmes qui courent avec les loups", Grasset, 1996, p. 269.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clarissa Pinkola Estés, Femmes qui courent avec les loups. Éditions Grasset, 1996, 763 p.
  • Clarissa Pinkola Estés, Le Jardinier de l'Eden.
  • Clarissa Pinkola Estés, Le Don de l'histoire.
  • La Psychanalyse jungienne, Bernet-Danilot, Coll. Essentialis, avril 2002
  • C.G. Jung, Dialectique du moi et de l'inconscient, Gallimard, coll. Idées, 1973, p. 187-188.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Site officiel
Clarissa Pinkola Estés est directrice et éditorialiste du site The Moderate Voice.