Marguerite de Lorraine-Vaudémont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite (prénom).
Marguerite de Lorraine-Vaudémont
Image illustrative de l'article Marguerite de Lorraine-Vaudémont
Statue de Marguerite de Lorraine dans la basilique d'Alençon
Naissance 1463
Château de Vaudémont, duché de Lorraine
Décès 2 novembre 1521  (58 ans)
Argentan
Béatification mars 1921
par Benoît XV
Fête 2 ou 3 novembre

Marguerite de Lorraine-Vaudémont1463 - † 1521), Dame de Sainte-Suzanne, est la fille de Ferry II, comte de Vaudémont Armoiries Comtes Lorraine-Vaudémont.svg et de Yolande d'Anjou, duchesse de Lorraine et de Bar Lorraine Arms 1430.svg. Elle est la sœur du duc René II de Lorraine et de Bar (le vainqueur de Charles le Téméraire),

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle épouse à Toul le 14 mai 1488 René, duc d'Alençon (1454-1er novembre 1492) Blason famille d'Alençon.svg, un homme violent qu'elle finira par fuir et se réfugiera à Argentan, ville de Normandie dont elle sera la bienfaitrice.

De son union naissent trois enfants :

  • Anne (°14921562), dame de La Guerche, mariée à Blois en 1508 à Guillaume IX, marquis de Montferrat (° 14861518).

Elle ne vécut qu'un peu plus de 4 ans avec son mari et se retrouva veuve à l'âge de 30 ans. Elle résolut de ne jamais penser à de secondes noces et se consacra à bien élever ses enfants et à administrer efficacement son duché. Elle éleva seule ses trois enfants dans un manoir qu'elle fit édifier vers 1505 à Mauves-sur-Huisne.

Elle fonde également plusieurs monastères comme les couvents de Clarisses d'Alençon et d'Argentan et des institutions de bienfaisance.

À l'instar de sa belle-sœur, la duchesse de Lorraine Philippa de Gueldre, en 1518, à l'âge de 54 ans, après une année de probation, elle rejoignit les religieuses du monastère des Clarisses d'Argentan où elle mourut le 2 novembre 1521.

Le roi Louis XIII, descendant de Marguerite, écrivit au pape Urbain VIII pour demander sa béatification avec les éloges d'avoir été la gloire de son sexe, l'honneur des Princesses, le miroir des veuves et l'exemple des Religieuses.

Son corps, qui s'était conservé intact, reposa au monastère des Clarisses, puis est transféré lors de la fermeture du couvent en l'église Saint-Germain d’Argentan. La sépulture sera profanée en 1793 et le corps jeté en fosse commune.

Elle fut déclarée Bienheureuse en mars 1921 par le pape Benoît XV.

La baronnie de Sainte-Suzanne[modifier | modifier le code]

En 1498, veuve de René d'Alençon, Marguerite recevait l'aveu de Jean de Bouillé pour sa terre et seigneurie de Bouillé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Françoise d'Alençon est la mère d'Antoine de Bourbon,le père de Henri IV.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]