Yolande de Bar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yolande de Bar (homonymie).
Violante of Bar (crop) - Monastery of Poblet - Catalonia 2014.JPG

Yolande de Bar, née vers 1365 et décédée le à Barcelone (Catalogne), était fille de Robert Ier, comte puis duc de Bar, et de Marie de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle épousa en 1380 à Perpignan Jean Ier (1350 † 1395), roi d'Aragon, et eut :

  1. Jacques (1382 † 1388), dauphin de Gérone et comte de Cervera
  2. Yolande (1383 † 1443), mariée en 1400 à Louis II (1377 † 1417), duc d'Anjou, comte du Maine et de Provence.
  3. Ferdinand (1389 † 1389), duc de Gérone et comte de Cervera
  4. Antonie (1391 † 1392)
  5. Eléonore (1393 † 1393)
  6. Pierre (1394 † 1394), duc de Gérone et comte de Cervera
  7. Jeanne (1396 † 1396)

Sa cour en Aragon devint le lieu de rendez-vous de tous les troubadours de Provence. Veuve de Jean Ier en 1396, elle se consacra à l'éducation de l'unique fille qui lui restait.

En 1417, elle intenta un procès devant le Parlement de Paris contre son frère Louis de Bar à qui elle demandait une part de l'héritage de ses parents. Le 30 septembre, elle obtint en dédommagement une rente annuelle de 1 500 livres tournois, et Louis céda le duché de Bar à René d'Anjou, le petit-fils de Yolande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Poull, La Maison souveraine et ducale de Bar,‎ [détail de l’édition]
  • (ca) Jaume Sobrequés i Callicó et Mercè Morales i Montoya, Contes, reis, comtesses i reines de Catalunya, Barcelone, Editorial Base, coll. « Base Històrica » (no 75),‎ , 272 p. (ISBN 978-84-15267-24-9), p. 141
  • Claire Ponsich, « Les notions de conseil et de lieutenance chez Violant de Bar, duchesse de Gérone puis reine d'Aragon à la fin du XIVe siècle », in A. Nayt-Dubois & E. Santinelli-Foltz (dir.), Femmes de pouvoir, pouvoirs des femmes dans l’Occident médiéval et moderne, Valenciennes, PU de Valenciennes, 2009, p.195-222.
  • Claire Ponsich, « Des lettres, le livre et les arts dans les relations de Violant de Bar et de Gaston Fébus vers 1388-1389 de Violant de Bar et de Gaston Fébus », in V. Fasseur (dir.), Froissart à la cour de Béarn. L'écrivain, les arts et le pouvoir, Turnhout (Belgique), Brepols Publishers, 2009.
  • Claire Ponsich, « La correspondance de Yolande de Bar, reine veuve d'Aragon : une source sur Benoît XIII et le concile de 1408 », in H. Millet (dir.), Le Concile de Perpignan, n° spécial d’Études Roussillonnaises, Revue d'Histoire et d'Archéologie Méditerranéennes, XXIV, déc. 2009, p.93-105.
  • Claire Ponsich, « De la parole d'apaisement au reproche. Un glissement rhétorique du conseil ou l'engagement politique d'une reine d'Aragon ? », in S. Péquignot & S. Hirel (dir.), La Parole des rois. Couronne d'Aragon et de Castille. XIIIe-XVe siècles. Regards croisés sur la glose au Moyen Âge, n° spécial des Cahiers d'études hispaniques médiévales (ENS éditions), 31, déc. 2008, p.81-118, [lire en ligne].
  • Claire Ponsich, « Le carme perpignanais Guillem Sedaçer, familier de Violant de Bar. Étude de trois lettres secrètes inédites de 1382 de la duchesse de Gérone », in Perpignan, l'Histoire des catholiques dans la ville du Moyen Âge à nos jours, Perpignan, éd. Archives Communales de Perpignan (coll. Perpignan-Archives-Histoire), 2008, p.279-303.
  • Claire Ponsich, « Un témoignage de la Culture en Cerdagne, la correspondance de Violant de Bar (1380-1431) », Études Roussillonnaises, Revue d'Histoire et d’Archéologie Méditerranéennes (« Le Moyen Âge dans les Pyrénées catalanes, Art, Culture et société »), 3e s., t.XXI, éd. Trabucaire, sept. 2005, p.147-193.
  • Claire Ponsich, « Perpignan la féminine (1380-1431). Quand une femme de pouvoir codifie l'espace, maîtrise l'émotion politique mais libère le sentiment familial », in R. Sala & M. Ros (dir.), Perpignan, Une et plurielle, Perpignan, éd. Trabucaire/Archives de la Ville de Perpignan, 2004, p.177-203.
  • Claire Ponsich, « L'honneur de la vicomtesse d'Illa i de Canet et d’une noble dame valencienne, deux favorites de la duchesse de Gérone, puis de la reine d'Aragon », Études Roussillonnaises, Revue d'Histoire et d'Archéologie Méditerranéennes, t.XX, mars 2003, p.75-87.
  • Claire Ponsich, « L'espace d'une reine dans le palais. L'exemple de la Confédération catalano-aragonaise (fin XIVe-début XVe siècles) », in M.-Fr. Auzépy & J. Cornette (dir.), Palais et Pouvoir. De Constantinople à Versailles, Paris, PU de Vincennes, 2003, p.183-227.
  • Claire Ponsich, « La renommée des princesses Yolande (XIVe-XVe siècles) », Le Roussillon, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales (S.A.S.L des P.-O.), vol. 109, Perpignan, déc. 2001, p.251-290.
  • Claire Ponsich, « Violant de Bar (1365-1431). Ses liens et réseaux de relations par le sang et l'alliance », dans Reines et princesses au Moyen Âge, Montpellier, Université Paul Valéry-Montpellier III, (Cahiers du CRISIMA), 2001, p. 233-276.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]