Mainsat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mainsat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Bellegarde-en-Marche
Intercommunalité C.C. d'Auzances-Bellegarde
Maire
Mandat
Jacqueline Jary
2008-2014
Code postal 23700
Code commune 23116
Démographie
Population
municipale
611 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 12″ N 2° 23′ 15″ E / 46.0533333333, 2.3875 ()46° 03′ 12″ Nord 2° 23′ 15″ Est / 46.0533333333, 2.3875 ()  
Altitude Min. 478 m – Max. 670 m
Superficie 34,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Mainsat

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Mainsat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mainsat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mainsat

Mainsat (Mençac en occitan) est une commune française, située dans le département de la Creuse en région Limousin. C'est sur cette commune que l'on trouve la maison du Pays Combraille en Marche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mainsat est située dans l'est du département de la Creuse. Elle se trouve sur le tracé de la Méridienne Verte sur lequel eurent lieu des festivités le 14 juillet 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

On trouve au lieu-dit "le Vieux Mainsat" (sur une pente au nord du bourg actuel) les restes d'une petite agglomération antique. Tout contre le château, on a découvert d'importants restes gallo-romains.

Révolution et Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 18 Frimaire An II : plantation de l'arbre de la liberté, de l'Égalité et de la Fraternité au centre de la Place de la Mairie (arbre abattu en 1942).
  • 1796 : un piéton est nommé pour porter la correspondance.
  • 1830 (26 septembre) : organisation d'une Garde nationale, sous la conduite du capitaine Deglaude Nicolas, médecin à Mainsat.
  • 1836-1837 : agrandissement de l'église dans un style Renaissance, financé par Mme Antoinette de la Roche-Aymon, duchesse de Narbonne.
  • 1843 : création d'un bureau de poste route de Chénérailles, ensuite transféré route d'Auzances.
  • 1846 : premier garde champêtre à Mainsat.
  • 1855 : ouverture de l'école publique.
  • 1863 : don de Marie-Françoise Victoire Delaporte des immeubles et meubles qu'elle possède dans le bourg et de son domaine de Villefumade à l'hospice de Mainsat.
  • 1883 : construction de l'école libre par Mme la Baronne de Monville (née Lannes de Montebello).
  • 1904 : fermeture de l'école enfantine des sœurs de Saint-Vincent-de-Paul (de l'hospice de Mainsat).
  • 1912 : installation d'une bascule pour peser les animaux les jours de foire (enlevée en 1969).
  • 1914-1918 : la 1re Guerre Mondiale fait 90 victimes sur la Commune, dont 30 pour la seule année 1914.
  • 1923 : inauguration du Monument aux Morts.
  • 1926 : fermeture de l'école libre.
  • 1936-1937 : agrandissement de la mairie.
  • 1990 : transfert de La Poste place de la Liberté.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Jacqueline Jary ... ...
1929 1944 M. Couraud ... Médecin
1919 1929 François Boussange ... ...
1912 1919 François Labrot ... Menuisier-charron
1900 1912 François Pinet ... ...
1891 1900 Guy de la Roche-Aymon ... Comte
.... 1891 Renaud de la Roche-Aymon ... Marquis
1846 .... François de La Roche-Aymon ... Comte
1831 1846 M. Raymond ... Notaire
1799 1816 Jean-Baptiste Delaporte ... ...
1790 1793 Jean-Baptiste Delaporte ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 611 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 480 1 424 1 466 1 637 1 668 1 908 2 304 2 448 2 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 414 2 376 2 409 2 233 2 194 2 217 2 235 2 179 2 123
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 013 1 878 1 730 1 409 1 344 1 232 1 210 1 092 989
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
945 820 743 752 748 682 652 643 617
2011 - - - - - - - -
611 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Étang des portes ;
  • Étang de la forêt.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. Histoire littéraire des troubadours - Leurs vies, les extraits de leurs pièces, et plusieurs particularités sur les mœurs, les usages, et l'histoire du douzième et du treizième siècles, 1802, Artaud, Paris.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :