M7 Priest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Priest.
M7 Priest
M7 visible au musée des blindés à Bruxelles en Belgique
M7 visible au musée des blindés à Bruxelles en Belgique
Caractéristiques générales
Équipage 7
Longueur 6,02 m
Largeur 2,87 m
Hauteur 2,95 m
Masse au combat 22 970 kg
Blindage et armement
Blindage coque:51 mm avant
Armement principal Howitzer 105 mm M2A1 (69 obus)
Armement secondaire 1 Mitrailleuse Browning M2 de 12,7 mm (300 balles)
Mobilité
Moteur Wright (Continental) R975 C1
Puissance 400 ch (299 kW)
Suspension ressorts verticaux en spirales
Vitesse sur route 40 km/h (24 en tout terrain)
Puissance massique 17,4 ch/tonne
Autonomie 193 km

Désigné officiellement sous le nom de 105mm Howitzer Motor Carriage M7, le M7 Priest est un canon automoteur produit au cours de la Seconde Guerre mondiale par les États-Unis.

Surnom[modifier | modifier le code]

Priest est le surnom donné par les Britanniques, dû au fait que la mitrailleuse placée sur un rail donnait l’impression que le char était muni d’une chaire. Il faisait suite au Bishop anglais et ils le désignèrent officiellement 105mm SP Priest. Les Britanniques aimaient donner des noms en rapport à la religion à leurs canons automoteurs (Priest = prêtre, Bishop = évêque, Sexton = sacristain), tradition qui dura jusque dans les années 1960 avec l’Abbot (abbé).

Histoire[modifier | modifier le code]

Témoins des débuts de la guerre, les observateurs américains se sont rendu compte qu'ils auraient obligatoirement besoin d'un véhicule automoteur d'artillerie avec une puissance de feu suffisante pour soutenir des opérations d'infanterie. Les leçons apprises avec des essais d’emport de canon sur semi-chenillés tels que les Halftrack M3 ont également prouvé que ce véhicule devrait être blindé. Ainsi, il fut décidé d'employer le châssis du M3 Lee comme base pour ce nouveau véhicule, qui a été désigné T32.

Après avoir retouché le M3 en découpant sa superstructure et en y montant un obusier de 105 mm M2 et une mitrailleuse HB M2 de 12,7 mm, le T32 a été accepté pour le service sous le nom de M7 en février 1942 et la production commença dès le mois d’avril suivant.

Tandis que les premiers M7 étaient produits pour l’US Army, la production fut rapidement détournée pour le prêt-bail. Ainsi 90 M7 ont été envoyés à la 8e armée britannique postée en Afrique du Nord. Ceux-ci furent ainsi les premiers à être employés au combat pendant la Seconde bataille d'El Alamein. Le M7 prouva sa valeur, si bien que les Britanniques passèrent immédiatement commande de 5 500 unités, un nombre qui ne fut jamais atteint.

M7 en Corée en 1951
Musée des épaves de Port-en-Bessin

L’armement du M7 était d’origine américaine, ce qui posait des soucis logistiques aux troupes britanniques. Cet inconvénient fut résolu en 1944 avec l’arrivée du Sexton, qui possédait un canon de 25 livres d’origine britannique. Les britanniques utilisèrent ainsi le M7 en Afrique du Nord, en Italie et durant les premiers jours de la Bataille de Normandie, jusqu'à ce qu’ils puissent disposer du Sexton en quantités suffisantes. Les derniers M7 britanniques furent alors transformés en Kangaroo, un véhicule de transport de troupe blindé.

Le M7 fut aussi un grand succès pour l’US Army ; chaque division blindée en avait trois bataillons, leur donnant ainsi un appui d’artillerie mobile inégalé.

3 490 M7 furent construits ; ils se sont avérés des armes fiables, si bien qu’un bon nombre ont continué à être utilisés après la deuxième guerre mondiale.

Versions[modifier | modifier le code]

M7 
Les premiers M7 produits étaient des M3 modifiés. Afin de garder une silhouette basse, l’obusier ne pouvait pointer à plus de 35 ° de l’horizontal. En mai 1942, après seulement un mois de production, le véhicule a été amélioré pour augmenter son rangement de munitions passant de 24 à 69 obus. Ceci a été possible en plaçant sept obus sur le mur gauche, cinq du côté droit, et en stockant le reste dans des caches sous le plancher. Les britanniques y ont installé une radio, sacrifiant ainsi l’emport de 24 munitions.
M7B1 
Cette version était basée sur le châssis du M4A3 Sherman. Il a été normalisé en septembre 1943, et devenu version officielle en janvier 1945.
M7B2 
Pendant la guerre de Corée, l'élévation limitée de l'obusier est devenue vraiment problématique, et elle a été augmentée jusqu'à 65°. Le bâti de la mitrailleuse a dû également être amélioré pour donner la possibilité de tirer sur 360°. Ce problème venait du fait que la plupart du temps le conflit coréen s’est déroulé en terrain vallonné, les Coréens du nord déployant leurs pièces d’artilleries sur les sommets des collines au nord de Séoul.
M7 Kangaroo en Italie, 1945
Kangaroo 
Le Kangaroo est une version véhicule blindé de transport de troupe du M7 produite par le Canada à l’usage des unités britanniques et du Commonwealth pour le front en Europe. Le Kangaroo pouvait transporter 20 hommes d’infanterie, plus deux membres d’équipages. 102 unités furent converties entre octobre 1944 et avril 1945. Le terme Kangaroo désignera par la suite tous les véhicules de ce type produits au Canada et basés sur d’autres châssis.

Liens externes[modifier | modifier le code]