M8 Greyhound

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir M8.
M8 Armored Car
M8 greyhound
M8 greyhound
Caractéristiques générales
Équipage 4 (chef de char, canonnier/chargeur, pilote, copilote/radio-opérateur)
Longueur 5 m
Largeur 2,54 m
Hauteur 2,64 m
Masse au combat 7,8 tonnes
Blindage et armement
Blindage 3 à 19 mm
Armement principal 1 canon de 37 mm modèle M6 (80 obus)
Armement secondaire 1 mitrailleuse Browning M2 de 12,7 mm (400 balles) et une mitrailleuse Browning 1919 de 7,62 mm (1 500 balles).
Mobilité
Moteur Moteur essence Hercules Model JXD 6-cyl en ligne
Puissance 110 ch (82 kW)
Suspension ressorts à lames
Vitesse sur route 90 km/h
Puissance massique 14,1 ch/tonne
Autonomie 640 km (sur routes)

Le M8 Light Armored Car (AM-M8 ou AMM8 en France) était un véhicule blindé à roues produit par la Ford Motor Company et utilisé par les Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fut encore aperçu au combat jusqu’en 2006 dans les armées des pays en voie de développement. Les Britanniques le surnommèrent Greyhound (lévrier).

Développement[modifier | modifier le code]

En juillet 1941, l’Ordnance department lança un appel d’offres pour un véhicule blindé sur roue afin de remplacer le M6 Fargo, un camion non blindé, armé d’un canon de 37 mm. Trois prototypes furent présentés : le Studebaker (T21), le Ford (T22) et le Chrysler (T23), tous similaires en termes de performance et de design. En avril 1942, une version améliorée du T22 de Ford fut choisi. Par la suite, il était devenu évident que le canon du M8 était trop faible pour battre les blindés allemands, ainsi il fut renommé M8 Light Armored Car et destiné à des rôles de reconnaissance. Des problèmes de mise en route retardèrent sa production jusqu’en mars 1943. Les derniers M8 sortirent des chaînes de production en juin 1945 et en tout, 8 634 unités furent assemblées (sans compter les M20 Armored Utility Car (voir ci-après)).

Description[modifier | modifier le code]

Le M8 était armé d’un canon de 37 mm modèle M6 (équipé d’un viseur télescopique M70D), une mitrailleuse coaxiale Browning 1919 de 7,62 mm et une mitrailleuse lourde Browning M2 de 12,7 mm sur la tourelle. Le pilote et le radio-opérateur prenaient place dans la partie avant de la coque, les deux autres se trouvant dans la tourelle. Il pouvait aussi emmener 16 grenades à mains, 4 fumigènes (modèle M1 ou M2), 6 mines (anti-chars ou antipersonnel) et des carabines M1 pour l’équipage.

Le blindage allait de 3 mm (sous la coque) à 19 mm (tourelle et face avant de la coque). Son moteur Hercules lui permettait d’atteindre 90 km/h sur route et 48 km/h en tout terrain, vitesses impressionnantes pour l’époque sur ce type d’engin. Son réservoir de 224 l et sa consommation mesurée de 35 l/100km lui permettait d’avoir une autonomie très convenable de 640 km.

Expérience au combat[modifier | modifier le code]

M8 Greyhound
M8 aux couleurs de la police

Le baptême du feu des M8 eu lieu en 1943 en Italie. Sur les fronts européens, il était cantonné à des rôles de reconnaissance et en Extrême-Orient, comme engin antichar. Via la loi du prêt-bail, 1 000 unités furent livrées au Royaume-Uni, à la France et au Brésil.

Les équipages le trouvaient rapide, fiable (après résolution des ennuis mécaniques de jeunesse) et suffisamment blindé et armé pour les missions de reconnaissance. Toutefois, ses médiocres capacités en tout-terrain lui étaient reprochées, les terrains montagneux des Alpes, ou boueux et enneigés des Ardennes fin 1944 le consignait à des missions sur route, lui faisant perdre bon nombre de missions. Il était aussi vulnérable aux mines, si bien que les Britanniques plaçaient souvent des sacs de sables sous sa coque. Généralement, les M8 participèrent aussi en grand nombre à des missions de soutien d’infanterie où son faible blindage l’handicapait fortement.

L’US Army commença à réfléchir à son remplaçant dès 1943. Deux prototypes, le Studebaker T27 et le Chevrolet T28 furent prêt à l’été 1944. Les deux furent trouvés supérieurs au M8 car ils prenaient bien compte des retours d’informations de l’utilisation des M8 au combat. Toutefois, la production ne fut pas lancée car l’armée n’en avait plus besoin.

Après la fin de la guerre, les M8 furent utilisés pour des tâches d’occupation en Allemagne et participèrent à la guerre de Corée. Ils furent retirés du service actif, au sein de l’US Army, peu après. Les M8 furent alors livrés à la police américaine et y servirent jusque dans les années 1990. L’Armée de terre les utilisa jusqu’à la guerre d’Indochine. Suite à cela, les M8 restant furent envoyés aux pays membres de l’OTAN. En 2002, plusieurs M8 furent aperçu en Afrique et en Amérique latine.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Algérie, Allemagne, Arabie saoudite, Autriche, Belgique, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chypre, Colombie, Congo belge, Corée du Sud, États-Unis, Éthiopie, France, Grèce, Guatemala, Haïti, Iran, Italie, Jamaïque, Madagascar, Mexique, Maroc, Niger, Norvège, Paraguay, Pérou, Portugal, Royaume-Uni, Salvador, Sénégal, Taïwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Venezuela, Viêt Nam du Sud, Yougoslavie.

Variantes[modifier | modifier le code]

T22 Light Armored Car.
M20 Armored Utility Car.
T69 Multiple Gun Motor Carriage.

T22 Light Armored Car[modifier | modifier le code]

Prototype initial ayant permis à Ford d’obtenir le marché.

T22E1 Light Armored Car[modifier | modifier le code]

Version prototype à 4 roues.

T22E2 Light Armored Car[modifier | modifier le code]

Version standardisée en tant que M8 Light Armored Car, version produite en grand nombre.

M8E1 Light Armored Car[modifier | modifier le code]

T22E2 avec des suspensions modifiées, deux véhicules produits en 1943.

M20 Armored Utility Car[modifier | modifier le code]

Le M20 Armored Utility Car, aussi connu sous le nom de M20 Scout Car, était un M8 sans tourelle. Elle était remplacée par une superstructure basse et ouverte avec comme armement, une mitrailleuse M2 de 12,7 mm. L’équipage pouvait emmener un Bazooka afin de compenser la perte de son canon de 37 mm. Les premiers M20 furent employés comme Command Vehicle (véhicule de commandement, équipé de nouvelles radios plus performantes) ou véhicule de reconnaissance. Toutefois, la plupart des M20 servirent de véhicule blindé de transport de troupe ou comme camion de ravitaillement blindé. En effet, il était mobile, rapide, suffisamment blindé pour résister aux armes de petits calibres et de projections de shrapnel.

Le premier nom du M20 était M10 Armored Utility Car, mais afin d’éviter les confusions avec le chasseur de chars M10 Wolverine, son nom fut changé. Entre 1943 et 1944, 3 680 M20 sortirent des chaînes de production de Ford.

T69 Multiple Gun Motor Carriage[modifier | modifier le code]

Le T69 MGMC échoua à se montrer compétitif contre le M16 MGMC ci-contre.

Fin 1943, une version anti-aérienne du M8 fut testée. L'engin était équipé de quatre mitrailleuses M2 de 12,7 mm dans une tourelle spéciale dessinée par la Maxson Corporation. Les essais démontrèrent son infériorité face au M16 Multiple Gun Motor Carriage et le projet fut rejeté.

M8 TOW Tank Destroyer[modifier | modifier le code]

Mise à jour des M8 par la compagnie NAPCO, l’armement principal était un lanceur de missiles BGM-71 TOW. Quelques exemplaires utilisés par la Colombie.

M8/M20 avec la tourelle H-90[modifier | modifier le code]

Remplacement de la tourelle par celle du Panhard AML 90.

CRR Brasileiro[modifier | modifier le code]

Version développée en 1968 par les ingénieurs de l’Armée brésilienne. Nouveau moteur de 120 ch OM-321 d’origine Mercedes-Benz. En concurrence avec le EE-9 Cascavel, il fut trouvé inférieur et le projet fut annulé, un seul exemplaire réalisé.

Références[modifier | modifier le code]

  • Steven J Zaloga, Tony Bryan - M8 Greyhound Light Armored Car 1941-91, 2002 Osprey Publishing (New Vanguard 53), ISBN 1-84176-468-X.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :