Les Thugs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thugs.
Les Thugs
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Punk rock, rock alternatif
Instruments Guitare, Basse, Batterie
Années actives 1983 - 1999 puis 2008 - 2009
Labels Sub Pop, Closer Records, Bondage Records, Houlala, Roadrunner Records, Labels, Crash Disques
Site officiel www.lesthugs.fr
Composition du groupe
Membres Éric Sourice, Thierry Meanard, Christophe Sourice, Pierre-Yves Sourice
Anciens membres Gérald Chabaud

Les Thugs est un des plus importants groupes de rock français des années 1990. Le seul à avoir signé chez le célèbre label américain de rock alternatif Sub Pop.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'histoire des Thugs débute à Angers avec 2 frères : Eric et Christophe Sourice qui commencent leur carrière dans quelques petits groupes de punk : IVG, Dazibao et Stress.

Le groupe se forme réellement en 1983[1] avec l'arrivée de Thierry Méanard et Gérald Chabaud. Le premier enregistrement du groupe date de 1984 chez le label Gougnaf Mouvement : Frenetic Dancing, suivi de Night Dance / Femme Fatale l'année suivante. Le mini LP Radical Hystery sort en 1986 chez Closer.

En 1987, leur premier véritable album Electric Troubles est distribué au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ils participent à l'émission de John Peel sur BBC Radio 1.

En 1991, en pleine Guerre du Golfe, leur chanson Stop the War est distribuée aux États-Unis par Jello Biafra sur Alternative Tentacles.

Les Thugs mettent fin à leur carrière en 1999 après un album intitulé Tout doit disparaître[2].

En 2008, ils se produisent à Seattle à l'occasion des 20 ans du label Sub Pop ainsi que pour quelques dates en France[3]. Le No-Reform Tour sera suivi au printemps 2009 par la sortie du CD/DVD Come On People!.

Formation de 1983 - 1988 :

  • Guitare / Chant : Eric Sourice
  • Guitare : Thierry Méanard
  • Batterie : Christophe Sourice
  • Basse : Gérald Chabaud

Formation de 1988 - 1999 :

  • Guitare / Chant : Eric Sourice
  • Guitare : Thierry Méanard
  • Batterie : Christophe Sourice
  • Basse : Pierre-Yves Sourice, le troisième frère de la bande

Origine du nom du groupe : Les Thugs[modifier | modifier le code]

Le groupe tire son patronyme du nom d'une secte d'étrangleurs indiens, adorateurs de la déesse Kâlî : les Thugs.

Engagement et activités parallèles[modifier | modifier le code]

Si de nombreux thèmes politiques sont abordés dans leur texte (refus du travail dans Strike, du nationalisme dans Burn all the flags, du colonialisme dans Dirty white race etc.), le groupe ne sera pourtant que rarement perçu comme un groupe militant. Peu bavard sur scène (l'introduction par Éric "Bonsoir, on est les Thugs, on vient d'Angers" constituant souvent les seules paroles prononcées en dehors des morceaux), ne "décrochant jamais un sourire sur les photos de presse"[4] et chantant à peu près exclusivement en anglais jusqu'à l'album Nineteen something (hormis la reprise des Olivensteins), le groupe était relativement décalé dans la scène alternative française de l'époque.

Émission de radio animée notamment par Éric Sourice et Doudou (manager des Thugs) en 1983-1985, Black & Noir devient un label en 1989 puis un magasin de disques du même nom ouvre à Angers[5].

Christophe Sourice a produit plusieurs albums durant la carrière des Thugs : Tequila des Rats (1986) [6], Pan! des Sheriff (1987), 4 garçons dans le brouillard de Parabellum (1987)[7], Lost in Heaven des Dirty Hands (1990). (liste non exhaustive)

Éric Sourice a lancé en mai 2015 avec Franck Frejnik le label Nineteen Something[8] qui réédite des albums français des années 90 (Cashbah club, Dirty Hands, Six Pack, Skippies, etc.[9])

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums et maxis :

  • Radical Hystery (1986, Vinyl Solution)
  • Electric Troubles (1987, Vinyl Solution)
  • Dirty White Race (1988, Vinyl Solution)
  • Still Hungry (1989, Vinyl Solution)
  • I.A.B.F. (1991, Vinyl Solution)
  • As Happy As Possible (1993, Vinyl Solution)
  • Strike (1996, Roadrunner, production: Steve Albini)
  • Nineteen Something (1997, Labels)
  • Tout doit disparaitre (1999, Labels)
  • Road Closed compilation (2004, Crash Disques)
  • " K.E.X.P. SESSION 10-07-2008" ( 2010, slow death ) live radio, seattle, usa le 10-07-2008
  • Come on people ! (2012, Crash Disques) 1 cd, live à Bordeaux 2008 + 2 dvd, live à Angers 2008, documentaire + bonus

Plusieurs albums ont été distribués aux États-Unis par le label Alternative Tentacles (I.A.B.F.) , puis via Sub Pop (As Happy As Possible, Strike, Nineteen Something) Réédition de tous les albums en digipack chez Crash Disques

Les Thugs ont fait plusieurs "reprises"

Un album Tribute to les Thugs est sorti sur le label Edith Sample Records d'Angers en 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour les Thugs, le mouvement continue. Après «Strike», album «gréviste» indé, les Français investissent Paris., Gilles Renault, Libération, 2 avril 1996.
  2. Les Thugs, derniers watts. Ultimes scènes avant dissolution du groupe «indé» angevin., Alexis Bernier, Libération, 9 décembre 1999.
  3. Les Thugs, quelques points de non-retour, Philippe Brochen, Libération, 12 juin 2008.
  4. « itw les Thugs Konstroy »,‎ (consulté le 17 juillet 2015)
  5. « Black & Noir » (consulté le 17 juillet 2015)
  6. « Les Rats - biographie » (consulté le 17 juillet 2015)
  7. « Gougnaf mouvement » (consulté le 17 juillet 2015)
  8. « Le label qui ressuscite les gloires du rock angevin », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  9. « Nineteen something » (consulté le 17 juillet 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]