Le Plessis-Grammoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Plessis.
Le Plessis-Grammoire
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-Est
Intercommunalité C.A. d'Angers Loire Métropole
Maire
Mandat
Philippe Abellard
2014-2020
Code postal 49124
Code commune 49241
Démographie
Gentilé Plessiais, Plessiaise
Population
municipale
2 293 hab. (2011)
Densité 251 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 04″ N 0° 25′ 43″ O / 47.5011111111, -0.428611111111 ()47° 30′ 04″ Nord 0° 25′ 43″ Ouest / 47.5011111111, -0.428611111111 ()  
Altitude 34 m (min. : 25 m) (max. : 42 m)
Superficie 9,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Le Plessis-Grammoire

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Le Plessis-Grammoire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Plessis-Grammoire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Plessis-Grammoire

Le Plessis-Grammoire est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 10 km au Nord-Est du centre d'Angers, la commune du Plessis-Grammoire couvre 914 hectares.

À cheval sur trois régions géologiques, le Bassin parisien, le Massif armoricain et la Vallée d'Anjou, elle offre un terroir très varié qui explique la diversité des ressources agricoles : arboriculture, maraîchage, céréales, prairies d'élevage...

Située entre 28 et 42 mètres d'altitude, son territoire présente un relief avec des dénivelés peu marqués, d'une dizaine de mètres au maximum, pour certains à peine perceptibles à l'œil nu.

Les lignes de partage des eaux qui découpent le territoire de la commune en trois bassins versants dirigent les eaux vers l'Authion, le Loir et la Sarthe.

La CD 116 assure une liaison directe à la rocade Est d'Angers. Le centre de la ville se trouve à moins de 10 minutes du Plessis-Grammoire. Cette commune fait partie d'Angers Loire Métropole.

Ainsi la commune se développe depuis quelques années, avec l'arrivée de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Généralités historiques : mentionné au XIIe siècle. Fusion avec la commune de Foudon en 1791.

Les origines[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution de 1789, existaient sur le territoire deux paroisses : Le Plessis Grammoyre et Foudon. Elles constituaient alors des entités administratives indépendantes l'une de l'autre, avec leur propre bourg et leur église. À la Révolution, elles fusionnèrent en une seule commune. De ce passé pré-révolutionnaire subsiste toujours un assez grand nombre de maisons anciennes groupées au voisinage de chacune des églises. L'ancienne route qui traversait et reliait entre eux les deux villages constitue une voie départementale, la RD 113, au fil des années des habitations ont comblé l'espace entre les deux anciens bourgs.

Les bourgs[modifier | modifier le code]

De ce passé découle la configuration présente de l'agglomération.

Elle comporte deux centres anciens, Plessis et Foudon, distants d'un kilomètre. Entre les deux, un habitat dispersé récent, échelonné très irrégulièrement le long de la RD 113, laissant par endroits la place à des zones à vocation agricole.

Les anciens bourgs ont gardé leur plan d'autrefois : rues étroites, maisons anciennes, manque d'alignement des façades, ce qui n'est pas sans leur donner un certain charme, mais les rend peu adaptés à la circulation automobile. Si Foudon se présente sous la forme « village-rue » construit sur la route menant à Andard, le Plessis se déploie autour de la place du Mail. Son plan groupé découle vraisemblablement de son origine de lieu fortifié, puisque telle est la définition du mot plessis.

Administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 mars 2014 Christian Couvercelle    
mars 2014 en cours Philippe Abellard[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée à la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole[2], elle même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 293 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
517 1 120 1 101 1 034 1 100 1 038 1 094 1 100 1 034
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
922 945 898 908 916 881 840 839 799
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777 796 774 691 733 741 728 711 790
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
790 780 1 157 1 545 1 718 2 013 2 142 2 293 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,1 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 14,9 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 23,7 %, 15 à 29 ans = 13,5 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 16,2 %).
Pyramide des âges à Le Plessis-Grammoire en 2008 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,2 
3,3 
75 à 89 ans
4,9 
11,6 
60 à 74 ans
11,1 
23,2 
45 à 59 ans
22,8 
22,6 
30 à 44 ans
23,8 
14,2 
15 à 29 ans
13,5 
25,1 
0 à 14 ans
23,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 133 établissements présents sur la commune à fin 2010, 11 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 11 % du secteur de l'industrie, 13 % du secteur de la construction, 48 % de celui du commerce et des services et 17 % du secteur de l'administration et de la santé[8].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ouest-France, Philippe Abellard n'oublie pas les élus de la minorité, article du 31 mars 2014
  2. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  3. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Le Plessis-Grammoire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  7. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  8. Insee, Statistiques locales du territoire du Plessis-Grammoire (49), consultées le 5 mai 2013