Écouflant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Écouflant
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-Nord-Est
Intercommunalité C.A. d'Angers Loire Métropole
Maire
Mandat
Denis Chimier
2014-2020
Code postal 49000
Code commune 49129
Démographie
Gentilé Écouflantais, Écouflantaise
Population
municipale
3 753 hab. (2011)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 48″ N 0° 31′ 47″ O / 47.53, -0.529722222222 ()47° 31′ 48″ Nord 0° 31′ 47″ Ouest / 47.53, -0.529722222222 ()  
Altitude 32 m (min. : 12 m) (max. : 50 m)
Superficie 17,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Écouflant

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Écouflant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Écouflant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Écouflant

Écouflant est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Écouflant est bordée au nord et à l'ouest par la confluence du Loir et de la Sarthe, tout juste au nord d'une autre confluence qui donne naissance à la Maine. C'est cette situation naturelle particulière qui a donné son nom au bourg. Une bonne partie du territoire écouflantais est donc constitué de prairies inondables, notamment au nord ce qui explique que les inondations de 1995 avaient encerclé le bourg. Cette commune est située entre celles de Saint-Sylvain d'Anjou (à l'est), d'Angers (sud), de Cantenay-Epinard (ouest) et de Briollay (nord).

C'est un territoire qui se situe à la limite nord d'Angers, il fait partie de son agglomération. Si la population écouflantaise se chiffre à plus de 3 700 habitants, ceux-ci se répartissent pour moitié chacun sur deux pôles :

  • le bourg périurbain d'Écouflant (au centre-ouest) bordé par la Sarthe, il est essentiellement résidentiel et à l'écart des grands axes routiers (cadre agréable et paisible).
  • le quartier pavillonnaire et urbain d'Éventard (au sud-est) qui est une "excroissance" de la ville d'Angers. Éventard possède une zone d'activités en expansion, un hippodrome renommé et va s'étendre ces prochaines années avec la construction du futur quartier de Provins (autour de l'hippodrome).

Ces deux pôles sont séparés l'un de l'autre par deux lignes de rupture (l'autoroute A11 et la ligne TGV Nantes-Paris) et par un espace rural constitué notamment de vergers (pommes) qui représentent la culture spécialisée de la commune et des alentours.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg d'Écouflant[modifier | modifier le code]

Le territoire d'Écouflant était déjà occupé à l'époque préhistorique comme l'atteste la découverte d'outils en silex.
Le nom de "Villa conflentis", cité dans un document du Xe siècle, semble indiquer ensuite un ancien domaine gallo-romain, le XIe siècle paraissant être la période de fondation du bourg, qui s'est successivement appelé Terra ad Conflens, Conflans, Escouflant et enfin Écouflant.

Une chapelle, dédiée à Ste Catherine, est fondée en 1218 sur le domaine de Beuzon ; elle sera reconstruite au XVIe siècle.
Aux XIIe et XVIIIe siècles, la proximité d'Angers fait sortir de terre nombre de maisons bourgeoises, pêcheurs et laboureurs vivant alors tant bien que mal.

De fait, il y a 150 ans, Écouflant était un village de ‘‘pêcheux et de ‘‘teilleux. Le chanvre est la principale culture, dont on extrait les fibres que l'on vend à l'usine Bessonneau d'Angers.

Le XIXe siècle voit de nombreux changements : construction de la mairie-école (1847-1849), de l'hospice (1873), de l'église (1877 à 1883) ; création de la gare, de la Poste ; aménagement de routes, levées et ponts ; établissement d'un port au bas du bourg en 1852.

Pendant la 1ère moitié du XXe siècle, l'économie de la commune repose toujours sur l'agriculture, l'industrie étant pratiquement réduite à l'extraction de graves et à l'usine d'assainissement.

La création du quartier d'Éventard en 1970 provoque un véritable bouleversement humain et sociologique, la petite commune rurale d'Écouflant voyant sa population plus que tripler en deux ans (981 habitants en 1969 et 3 100 en 1971).

Le quartier d'Éventard[modifier | modifier le code]

La réalisation, dans les années 1970, de la ZAC (Zone d'Aménagement Concerté) d'Eventard sur le reste des terrains initialement prévus pour l'industrialisation, bouleverse les données humaines et sociales de la commune.
Situé pour partie sur Angers, mais pour les 2/3 sur Ecouflant, le quartier d'Eventard crée aussi une situation atypique d'une commune ayant deux pôles d'habitat distincts et distants de 5 km.

C'est alors un quartier sans écoles, sans services, sans équipements ni transports en commun. Mais l'émergence d'une vie associative très forte, avec un travail militant considérable, permet à ce quartier de s'organiser et de se transformer avec l'ouverture du groupe scolaire George Sand en 1977 puis l'implantation de commerces et d'équipements, dont le centre socioculturel Simone Signoret en 1982 et la salle des sports en 1991.

Son évolution s'est poursuivie ces dernières années :

  • En 2000, la place d'Éventard a été remodelée et une fontaine en schiste créée avec, en son centre, un cheval en inox sculpté par Gérard Garnier (Gari), artiste Écouflantais.
  • En 2001-2003, le quartier a été entièrement requalifié en concertation avec les habitants à l'occasion de l'enfouissement des réseaux (traitement des espaces verts, des voies piétonnes et routières).
  • Enfin, une nouvelle voie composée du Bd de l'Epervière et de la route de la Confluence relie depuis 2001 le Bourg à Éventard en passant par la zone industrielle de Beuzon (extension du parc d'activités communautaire d'Angers-Écouflant). Cet axe permet aujourd'hui d'accéder directement aux voies structurantes de l'agglomération.

À noter que depuis 2003, la « Fête d'Éventard » a lieu chaque année le 1er week-end de septembre autour d'amicales rencontres sportives, suivies d'un pique-nique convivial et d'une soirée dansante à la Grange (voir rubrique Culture, sport, loisirs).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
1965 1977 Joël Lemercier - Industriel
1977 2001 Claude Desblancs PS Maître de conférence
Conseiller général
2001 mars 2014 Dominique Delaunay[1] DVG Horticulteur
mars 2014 en cours Denis Chimier[2]   Cadre ERDF
Les données manquantes sont à compléter.
Groupe Président Effectif Statut
DVG Dominique Delaunay 22 majorité
PS CARRE Catherine 4 opposition

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée à la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole[3], elle même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 753 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 020 420 816 945 947 939 962 1 000 1 024
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 040 991 1 027 941 1 025 941 948 943 936
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
926 902 862 837 850 901 846 841 906
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
814 888 3 209 3 233 3 361 3 703 3 738 3 755 3 753
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (49,8 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 18 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 25,9 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 16,5 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 18,6 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 28,2 %).
Pyramide des âges à Écouflant en 2008 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,8 
7,1 
75 à 89 ans
6,8 
18,4 
60 à 74 ans
20,6 
21,1 
45 à 59 ans
22,6 
18,0 
30 à 44 ans
18,6 
16,2 
15 à 29 ans
14,1 
18,9 
0 à 14 ans
16,5 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tissu économique[modifier | modifier le code]

Sur 275 établissements présents sur la commune à fin 2010, 6 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 12 % du secteur de l'industrie, 16 % du secteur de la construction, 57 % de celui du commerce et des services et 10 % du secteur de l'administration et de la santé[9].

La zone industrielle d'Écouflant[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Laura Tanguy, Miss Pays de Loire 2007, 2e dauphine de Miss France 2008, Miss France par intérim, représentante de la France aux élections de Miss Univers et Miss Monde 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie,‎ 1978, 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)
  • Association Pages d'Histoire, Ecouflant, la vie dans les années 1930, 1997
  • Municipalité & Pages d'Histoire, Ecouflant, à travers le XXe siècle, 2000
  • Association Pages d'Histoire, Eventard, des Gaulois à nos jours, 2002
  • Association Pages d'Histoire, Ecouflant, à travers les conflits, 2004
  • Association Pages d'Histoire, Objets d'antan, objets d'Ecouflant, 2008
  • Association Pages d'Histoire, Ecouflant, Figures, rues et lieux-dits, 2011, 189 pages[10]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Élu maire en 2001, après deux mandats passés aux côtés de Claude Desblancs, de 1977 à 1989.
  2. Ouest-France, « Travail, rigueur, transparence » pour le nouveau maire, article du 31 mars 2014
  3. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  4. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Écouflant en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 mars 2012)
  8. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 mars 2012)
  9. Insee, Statistiques locales du territoire de Écouflant (49), consultées le 31 mars 2013
  10. Site de l'association Pages d'histoire