Laukiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laukiz
Blason de Laukiz
Héraldique
Drapeau de Laukiz
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Udal / Municipio
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Drapeau de Biscaye Biscaye
Comarque Mungialdea
Maire Jose Antonio Llona (EAJ)
Démographie
Gentilé laukiztar
Population 1 148 hab. (2013)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 21′ 12″ N 2° 54′ 22″ O / 43.35333333, -2.9061111143° 21′ 12″ Nord 2° 54′ 22″ Ouest / 43.35333333, -2.90611111  
Altitude 30 m
Superficie 816 ha = 8,16 km2
Localisation
Localisation de Laukiz

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Laukiz

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Laukiz

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Laukiz
Liens
Site web www.laukiz.net

Laukiz en basque ou Lauquíniz en espagnol est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.
Le nom officiel de la ville est Laukiz.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Laukiz appartient à la série de toponymes basques qui ont une fin en -iz. Julio Caro Baroja[1] défendait que la plupart de ces toponymes provenaient d'un nom propre uni au suffixe latin -icus décliné.

Dans la zone basco-navarraise, Caro Baroja considérait que les suffixes -oz, -ez et -iz appliqués à la toponymie indiquaient que dans l'antiquité le lieu avait été propriété de la personne dont le nom était uni au suffixe, pouvant remonter son origine depuis le Moyen Âge jusqu'à l'époque de l'Empire romain.

Dans le cas de Lauquíniz, Julio Caro Baroja a proposé que ce nom pourrait provenir un Laucius hypothétique ou de Laucinus[2], . les deux noms latins sont documentés.

Ainsi, si au nom Laucinus on lui ajoute le suffixe latin -icus, qui indique appartenant à, on pourrait obtenir Laucinicus. Laucinicus pourrait aussi être un fils de Laucinus. Le propre de Laucinicus et de ses descendants serait Laucinici (génitif au singulier et nominatif au pluriel). D'une évolution semblable à ce suffixe latin -icus, donnent aussi naissance les patronymes utilisés dans les langues latines de la péninsule Ibérique.

De ce Laucinici peut dériver le toponyme Lauquíniz. Des mots latins empruntés au basque à une époque très ancienne comme pacem, mercem ou necem en basque ont été conservés avec le son k comme pake, merke ou neke. De manière semblable il peut arriver de LauciniciLauquíniz.

Lauquíniz a été fixé comme forme écrite du nom. Toutefois en basque le nom a continué à évoluer oralement et a donné lieu à Lauquiz en perdant le n intervocal, un phénomène commun dans la langue basque dans les derniers siècles. L'actuel nom de la localité en basque : Laukiz est le fruit de cette évolution LauquinizLauquiz et de l'adaptation du toponyme aux règles orthographiques modernes de la langue basque LauquizLaukiz. En Espagnol on a conservé la manière la plus ancienne Lauquíniz, comme nom formel de la localité.

En 1987 la mairie a décidé d'officialiser la forme basque du nom et depuis lors il s'écrit Laukiz officiellement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Elizate de la Merindad d'Uribe, Seigneurie de Biscaye. Elle était régie par un fidèle avec le siège et vote au nombre de 53 dans les Juntes Générales de Guernica.

L'origine de Laukiz provient apparemment du propriétaire d'une ancienne maison solaire, Munio Munioruz de Lauquiniz, qui apparaît dans l'écriture de donation du monastère d'Alboniga, en 1093, accordée par Doña Toda Ortiz.

La paroisse de San Martín Obispo, fondée en 1748, par les paroissiens, Marquis de Mortara qui percevait en outre la dîme comme patron divisionnaire. Les ermitages étaient deux et consacrés à Jesus Crucifié (actuellement disparue, elle était située à quelque 2 mètres de la mairie) et celle de San Martín.

La commune dans les siècles précédents était importante dès qu'elle produisait maïs, blé, fourrage et un peu de vigne pour le txakoli, en disposant de trois moulins à farine et d'une sandalerie (alpargatas).

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Mairie (dans ce bâtiment est né le poète Esteban Urkiaga Basaras « Lauaxeta »)
  • Plaza Lauaxeta
  • Château de Butron (Gatika), situé à 3 km du centre de la municipalité.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de San Martín : fondée en 1748.
  • Vierge d'Unbe : sur la route générale Bilbao-Plentzia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julio Caro Baroja (Madrid, 13 novembre 1914 – † 18 aout 1995), anthropologue, historien, linguiste et essayiste espagnol.
  2. Julio Caro Baroja, (1945-6), Materiales para una historia de la lengua vasca en su relación con la latina, Acta Salmanticensia, tomo I, número 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]