Artea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artea
Blason de Artea
Héraldique
Village d'Artea (Biscaye)
Village d'Artea (Biscaye)
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Pays basque Pays basque
Province Biscaye Biscaye
Comarque Arratia-Nerbioi
District judic. (Udal / Municipio)
Maire Alberto Etxebarria Gurtubai (PNV)
Code postal 48142
Démographie
Gentilé arteagarra, arteagaztarra
Population 760 hab. (2013)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 00″ N 2° 46′ 00″ O / 43.133333, -2.766667 ()43° 08′ 00″ Nord 2° 46′ 00″ Ouest / 43.133333, -2.766667 ()  
Altitude 130 m
Superficie 1 240 ha = 12,4 km2
Localisation
Localisation de Artea

Géolocalisation sur la carte : Pays basque

Voir sur la carte administrative du Pays basque
City locator 14.svg
Artea

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Artea

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Artea
Liens
Site web www.artea-udala.org

Artea (anciennement Castillo y Elejabeitia ou Arteaga) en espagnol ou Gaztelu-Elexabeitia ou Arteaga en basque est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.
Le nom officiel de la ville est Artea.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune a une double tradition dans sa dénomination. D'une part on l'appelle Castillo et Elejabeitia (Gaztelu-Elexabeitia en basque), et d'autre part d'Arteaga/Artea.

Le nom Castillo et Elejabeitia est dû au fait que la municipalité est apparue à une date indéterminée par l'union de deux anciennes paroisses, celles de Castillo et celle d'Elejabeitia. Castillo et Elejabeitia sont actuellement des quartiers de la municipalité. De ces noms, celui de Castillo (Gaztelu en basque, prononcer "gastélou") est dû à maison-tour de Torrea, que les habitants connaissaient anciennement comme Gaztelua (le château), tandis que Elejabeitia (Elexabeitia en basque, prononcer "Élachébéitia"), signifie étymologiquement sous l'église. Château et Elejabeitia a été traditionnellement le nom officiel de la municipalité même si ses habitants l'appelaient plus communément sous le nom d'Arteaga/Artea.

Arteaga signifie étymologiquement lieu du chêne vert, de artea (Chêne vert) + le suffixe -aga, signifiant lieu de. Le nom donné à l'ensemble urbain formé par l'union de Château et d'Elejabeitia, vient du fait que la place du village a été placée dans un lieu appelé ainsi et qui se trouvait, au début, séparée des noyaux originaux,.

Il a été un nom alternatif à celui de Castillo et d'Elejabeitia. Dans plusieurs recensements du XIXe siècle, la municipalité a été ainsi appelée officiellement comme Château et Elejabeitia ou Arteaga. Bien que postérieurement Arteaga ait été de nouveau le nom officiel. L'actuel nom officiel d'Artea, est une variante syncopée d'Arteaga, utilisée de manière coloquiale[1] chez les bascophones.

Quand la commune a décidé, en 1994, de modifier le nom officiel de la commune et à adopter la dénomination en basque, entre les différentes options existantes (Gaztelu-Elexabeitia, Arteaga, Artea,…) on a finalement choisi d'officialiser celui d'Artea, qui était pour les bascophones de la localité, le gentilé du village. Toutefois Euskaltzaindia, l'Académie de la langue basque, considère que le nom formel de la commune en basque doit être Arteaga, et que Artea n'est qu'une variante abrégée et coloquiale de ce dernier.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Celosía de fenêtre dans une église

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de San Miguel: petite paroisse rurale, de plan rectangulaire simple, construite au début du XVIe siècle et complétée durant les cent années successives avec différents éléments de menuiserie de décoration d'un certain intérêt. Le chœur taillé de Celosía [2] (1540 ca.), le techumbre[3] apparent de paires avec "almizate" plan (1600 ca.) et la tour de campaniles, armée en 1621, déformée par "Basterra" en 1923 et complètement restaurée avec le reste du bâtiment en 1990. Il dispose d'un porche "périmétral" enveloppant qui incluait une hotte ouverte et une zone pour le cimetière autour de la tête.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'utilisation coloquiale est l'emploi du langage, d'une certaine manière, dans un contexte informel, familial et distendu, avec des mots caractérisés par son utilisation commune, fréquente et directe qui s'éloignent de tout type de rhétorique et, dans une certaine mesure, de la norme cultivée, il est aussi appelé connotation.
  2. Panneau percé pour fermer vains, comme fenêtres et balcons, qui empêche d'être vu mais permet de voir et laisse pénétrer la lumière et l'air. Il est normalement de bois, mais peut être de pierre ou d'autres matériaux. Ils ont été très utilisés dans l'art hispano-arabe.
  3. On appelle techumbre à l'ensemble d'éléments qui forment la partie supérieure d'une construction, qui la couvre et la ferme. Il est composé, habituellement, d'un système de poutres et poutrelles qui supportent un « panneau », en suspens et de matériaux divers, et une couverture, pour canaliser les eaux pluviales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]